Hernie discale C5 C6

Signaler
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 10 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 mars 2015
-
 cali74 -
Bonjour , je souffre d'une Hernie Cervicale C5 C6 ; les douleurs sont de plus en plus fortes voir insoutenables.
Je viens de faire une infiltration il y a 2 mois maintenant , je ne peux dire que cela m'a soulagée , mais à déclencher des sensations de " brulures " à partir du pied jusque l'omoplate.
L'infiltration à été programmer pour le coter gauche , et c'est le coter droit qui à été endommager. ( Je ne supporte plus le contacte avec le froid , ex : poser mon pied au sol , prendre une douche pour moi est insupportable , je ressent la sensation de secousses et de forte brulures .
Je ne dort plus la nuit , trouver une position confortable est impossible.
Je somnole la journée , mais cela n'est pas du à la fatigue , je ne sais expliquer..
Mes bras s'engourdissent , j'ai mal dans ma mâchoire la nuit , et mon corps se contracte quand je suis allongée. Et le peux que je m'assoupisse , les décharges électriques prennent le dessus. J'ai également de fortes migraine à l'arrière du crane. ( je prend des anti-inflammatoire)

S'il vous plait si quelqu'un peut m'aider pour me diriger vers un Bon chirurgien je suis preneuse !

Je suis pour l'instant suivie à Bruxelles.Et malgré ma dégradation on m'a demander d'être vue que dans 3 mois !

Cela me fait peur ,je veux bien faire face à une paralysie , mais si le temps pouvais être repoussée un peux ... J'ai un enfant , qui dépend vraiment beaucoups de moi , il est né d'une Fante Labio-Palatine , et une fois par mois je me rend à Bruxelles pour lui . Sachant qu'il n'a que 12 ans et que je conduis le véhicule.

Au secours aidez moi j'ai peur.

Pour ceux-celles qui pourrais me diriger voici mon adresse e-mail : Dayou1996@outlook.fr

2 réponses

Bonjour,
J'ai 37 ans et viens d'être opérée il y a 7 jours d'une hernie discale cervicale C6C7 et tout va très bien !
Mes douleurs ont commencé en février-mars. J'étais réveillée certaines nuits par un point dans le dos, j'avais du mal à trouver une position confortable. La journée, peu ou pas de douleur. Pour moi rien d'alarmant. Fatiguée physiquement par ces nuits écourtées, je me suis enfin décidée à consulter mon médecin traitant qui, pensant à un "stress" professionnel avéré, m'a prescrit des anti-inflammatoires. Le lendemain j'ai eu une séance chez un ostéopathe. Pendant deux jours, j'ai ressenti des sortes de "contractures, voire déchirures musculaires". Les trois nuits suivantes j'ai souffert un véritable martyr. Impossible de m'allonger ni de m'asseoir sans ressentir d'horribles douleur de déchirement interne dans le dos et l'épaule. J'ai cru devenir folle de douleur. Je me suis rendue seule aux urgences (inconsciente). Encore des anti-douleur sans autre diagnostic ni prescription d'examens à faire (hallucinant !). Le même jour, j'ai décidée de retourner voir mon médecin traitant qui, lui, a pris la chose au sérieux. Il m'a prescrit un arrêt de travail d'un mois, une IRM et m'a demandé de prendre rapidement rdv chez un neuro-chirurgien. Il s'agissait d'une névralgie cervico-brachiale gauche. Les jours suivants, les douleurs se sont fortement atténuées. J'ai repris le travail au bout d'une semaine. Je ressentait par moment des sortes de déchirures dans l'épaule et le coude et surtout une perte de sensation dans trois doigts. Plus rien dans le dos, mais la position allongée sur le côté n'était pas tenable. Diagnostic posé le jour de l'IRM : hernie discale cervicale C6C7 avec pincement sans autres explications. Pour moi, j'étais condamnée à prendre des médicaments puis à être opérée un jour, lointain. Quinze jours plus tard, le neuro-chirurgien m'apprenait que je devait être opérée en urgence car la moelle épinière était comprimée. Selon lui, j'étais en danger en cas de choc car je pouvais devenir paralysée. Il a programmé l'intervention le plus vite possible dans son agenda soit quinze jours plus tard. Il m'a demandé d'éviter tout déplacement en voiture et d'être très prudente. Je me suis effondrée car j'avais complètement minimisé mon problème. J'ai été hospitalisée la veille de l'opération. Anesthésie générale, intubation, le chirurgien m'a ouvert dans le cou et a posé une plaque en titane avec deux vis, cela a duré environ 1 heure. Interdiction de se lever seule sans l'aide d'une infirmière et obligation d'attendre la fin de journée. Le lendemain, peu de douleur hormis une gêne au niveau du cou et en avalant. Je suis restée en tout quatre jours et suis rentrée en voiture, en tant que passager bien sur, en portant un collier cervical. Depuis, aucune douleur mais je continue à prendre un traitement pendant 12 jours. Arrêt d'un mois, port d'un collier cervical en voiture, pas de kiné. Je pense donc avoir eu beaucoup de chance.
J'espère que mon témoignage pourra aider les personnes ayant les mêmes symptômes .... Bon courage !
Messages postés
1021
Date d'inscription
lundi 7 novembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
19 novembre 2016
267
Bonjour,
les douleurs des membres inférieurs sont survenus après l'infiltration ?
A-t-elle été bien faite ? Quel âge avez-vous?
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 10 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 mars 2015

Bonjour , j'ai 47 ans , les douleurs avant l'infiltration étaient uniquement dans la nuque , la bas du dos et sur les épaules , suivies de maux de tête à l'arrière crane.Le jour de l'infiltration , dès que le "liquide" à été injectée , j'ai ressentis une forte décharge électrique très douloureuse , et cela c'est porter dans ma jambe droite et les migraines que j'avais derrière la tête étaient insoutenables ... Ils m'ont garder 4 heures en hôpital de jours , les douleurs de portées jusqu'a ma mâchoire.Les médecins étaient sur le point de me faire passer un test neurologique. Ceux-ci m'ont ensuite donnés un anti-douleurs et les maux de tête se sont calmer aux bout de 4 heures. Je suis sortie avec somnolence et cela à durer 3 semaines. Sachant que l'IRM à été faite pour le coter Gauche , ma jambe est toujours aussi douloureuse et j'ai cette sensation de brulures.
Depuis quelques jours la douleurs se propage dans mon bras gauche
Messages postés
1021
Date d'inscription
lundi 7 novembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
19 novembre 2016
267
Est ce une infiltration périarticulaire ou ou une péridurale ?
J'ai bien l'impression qu'il y a eu mauvaise manipulation et qu'il faudra attendre que le produit se résorbe.
Messages postés
3
Date d'inscription
mardi 10 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 mars 2015

C'est une peridurale , mais le probleme c'est que cela fait deja 2 mois et j'ai toujours autant aussi mal