Toc, ruminations, phobie d'impulsion [Résolu/Fermé]

Jsaispastrop 5 Messages postés mardi 18 juin 2013Date d'inscription 18 juin 2013 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 15:30 - Dernière réponse : Laury313282 15 Messages postés mardi 23 juillet 2013Date d'inscription 7 août 2013 Dernière intervention
- 27 juil. 2013 à 00:18
Bonjour à tous,

Je viens de m'inscrire sur ce forum parce que j'aurais vraiment besoin d'un petit coup de pouce. Mon copain a 22 ans, et souffre de TOC depuis 2 ans maintenant, avec ruminations constantes et phobie d'impulsions sur des thèmes variés se succédant inlassablement, sans lui laisser aucun répit. Je m'adresse à vous parce qu'il commence vraiment à désespérer et à se penser condamné. Il a tout fait pour essayer de s'en sortir, il m'en a immédiatement parlé, parlé avec sa mère, contacté psychiatres, psychologues, entamé des thérapies et même fait volontairement un séjour à l'hôpital psychiatrique lorsqu'il a été au plus mal. Mais il a été forcé de constaté qu'au final, il était seul face à ses problèmes. Les prises en charge se faisaient par dessus la jambe, n'étaient pas adaptées, et ne donnaient pas lieu à un suivi rigoureux. Sa volonté de s'en sortir s'est est trouvée fortement affecté, et aujourd'hui il se sent démuni et abandonné du système. De mon côté, j'essaie de l'aider du mieux que je le peux, je l'écoute, ne porte aucun jugement sur toutes les angoisses qui le travaillent et essaie au maximum de le rassurer... mais je ne suis pas psy ! Je n'ai pas les compétences pour le guérir, si seulement c'est possible ? J'ai parcouru bon nombre de forum pour essayer de trouver, parmi les témoignages, celui de quelqu'un qui s'en serait sorti, et qui conseillerait une méthode, mais rien... A l'heure où mon copain me parle froidement de son envie de mourir, je ne sais vraiment plus vers qui me tourner.

Existe-t-il seulement un psychologue/psychiatre réellement compétent à soigner les idées obsédantes et les phobies d'impulsion ?
Ou sommes-nous désespérément seuls face à ce problème ?

Merci de toutes les réponses que vous pourrez m'apporter.
Afficher la suite 

11 réponses

Meilleure réponse
Publi-information
1tibou 40173 Messages postés mardi 12 avril 2011Date d'inscription 12 octobre 2018 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 19:51
de rien
pourquoi il ne demande pas pour avoir des rendez-vous plus rapprocher s'il en sent le besoin?


après s'il sent que le courant ne passe pas ou qu'il ne se voit pas avancer peut-être voir un autre pour voir s'il voit une différence ou pas
Jsaispastrop 5 Messages postés mardi 18 juin 2013Date d'inscription 18 juin 2013 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 20:44
Parce que malheureusement ça n'est pas possible, le psy est apparemment blindé de rendez-vous, et n'a pas d'autres créneaux à proposer...
1tibou 40173 Messages postés mardi 12 avril 2011Date d'inscription 12 octobre 2018 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 20:46
pas très sérieux car logiquement on essaie d'avoir un suivi régulier au début et on relâche une fois que cela va mieux

peut-être essayer de voir avec un hôpital pour avoir un psy plus "libre" donc qui pourrait le recevoir plus facilement
Jsaispastrop 5 Messages postés mardi 18 juin 2013Date d'inscription 18 juin 2013 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 20:48
Quant à voir un autre psy, il en est déjà à son 3ème (sans parler des psychiatres), et toute façon celui qu'il voit actuellement est le seul de la région à proposer des TCC !
1tibou 40173 Messages postés mardi 12 avril 2011Date d'inscription 12 octobre 2018 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 20:53
ok
qu'il parle avec lui de son besoin de la voir plus souvent
peut-être il est possible de trouver une solution
Utilisateur anonyme - 18 juin 2013 à 21:20
0
Merci
Bonsoir,

Que s'est-il passé il y a deux ans?

Donne si possible un maximum de renseignements, ça aidera les bénévoles.

Exemples:
Maladie, problèmes familiaux, financiers, perte de travail , ou mauvais résultats s'il est toujours aux études .

A bientôt.
Publi-information
Jsaispastrop 5 Messages postés mardi 18 juin 2013Date d'inscription 18 juin 2013 Dernière intervention - 18 juin 2013 à 22:16
L'élément déclencheur, c'est qu'un jour, sans savoir pourquoi, il s'est "souvenu" que son grand frère avait abusé de lui plusieurs fois lorsqu'il était petit. J'utilise des guillemets parce qu'il m'a expliqué qu'en fait, il l'avait plus ou moins toujours su, et que ça lui revenait ponctuellement en mémoire, de façon furtive. En fait, ça n'est que ce fameux jour qu'il en a réellement pris conscience, et réalisé ce que ça signifiait; que ça n'était pas normal, et grave.
S'en est suivi une période où il était très malheureux puisqu'il n'arrêtait pas d'y penser, et puis est apparue sa première obsession : quel âge pouvait-il bien avoir à l'époque ? Etait-il si jeune que ça ? N'était-il pas en mesure de refuser, au fond ? Et ça a débouché sur tellement plein d'autres obsessions depuis que je ne sais pas s'il est utile de toutes les détailler. Peur de violer (son petit frère, ses neveux, des inconnus, et même de s'en prendre à ses animaux), peur de tuer (sa mère, moi, son père, ou même de commettre une tuerie comme par exemple la fusillade qui a eu lieu dans un lycée au Etats-Unis en 99).
J'ai avancé auprès de lui l'hypothèse d'une culpabilité qui n'a pas été résolue par rapport à ce qui s'est passé avec son grand frère, mais il n'est pas convaincu. C'est vrai que depuis, il semble avoir admis qu'il n'en était pas responsable du tout, et de toute façon les psy qu'il a vu s'accordent à dire qu'à partir du moment où il reconnait qu'il était la victime dans l'histoire, on a fait le tour de la question, et il n'y à rien de plus à en tirer.
deodat88 4 Messages postés lundi 30 juillet 2012Date d'inscription 26 juillet 2013 Dernière intervention - 26 juil. 2013 à 01:14
coucou je ne sais pas si c'est toujours d actualité en tout les cas, j'espere qu'il va mieux... sinon pour se qui est de la culpabilité je pense qu'effectivement il en a enormement, je suis dans le meme cas que lui et oui cela viens d'un traumatisme egalement et d'une forte culpabilité.... je vais mieux aujourd hui beaucoup mieux je n'ai plus peur de mes fichues pensées, je n'y pense plus h24, je le vis beaucoup mieux certes je me pose encore beaucoup de question, et si et si et si.... se qui m'a aidé c'est l'hypnose, si tu veux discuter n'hesite pas, courage a vous
Laury313282 15 Messages postés mardi 23 juillet 2013Date d'inscription 7 août 2013 Dernière intervention - 27 juil. 2013 à 00:18
Je sais qu'il y a en France des cliniques privée psychiatrique ( spécialisé dans se genre de trouble et donc avec une prise en charge adapté et un personnel formé).
C'est la seule information que j'ai... désolé je ne me souviens plus du nom et localisation...
Le privée, souvent critiqué est aussi souvent en avance... Malheureusement il faut avoir les moyens de financer de telle prise en charge.
Malheureusement on constate dans les services de la psychiatrie publique un phénomène de "fourre tout", avec des population ( au sens pathologique) compliqué a faire cohabiter, alors que certain trouble on besoin d'un prise en charge très spécifique.

Bon courage a vous
Publi-information