L'électroconvulsivothérapie ECT

Résolu
mds70
Messages postés
2
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
29 janvier 2013
- Modifié par mds70 le 29/01/2013 à 20:03
Teora
Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
- 29 janv. 2013 à 23:55
Bonjour,
On m'a parler de sismotherapie,ELECTOCHOC,et je dois dire que j'ai une peur bleue .si quelqu un pourrais me decrire en details cela?LE pourquoi le comment et le resultat.

2 réponses

Teora
Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
322
Modifié par DCI le 29/01/2013 à 23:29
La sismothérapie ne se pratique qu'avec le consentement du patient et son accord signé (voir en bas de page l'article de loi sur les droits du malade). Elle permet de déclencher, sous anesthésie générale, une crise de grand mal épileptique. On l'obtient en faisant passer pendant un très court instant (quelques dixièmes de secondes) un courant électrique dans le cerveau du patient endormi. Auparavant, celui-ci a été curarisé et anesthésié: le curare pour éviter les éventuels traumatismes ostéoarticulaires liés aux convulsions, et l'anesthésie générale (rapide et peu profonde) pour atténuer l'angoisse (accès au dossier "angoisse").
Le voltage employé dépendra du patient et de la séance, le but étant d'obtenir la crise.
Comme pour toute anesthésie générale, la séance se fera sous surveillance constante. Au terme de celle-ci, le patient est transporté en salle de réveil, ou bien demeure dans la même salle si celle-ci est spécialement prévue pour cela.
Les contre- indications sont d'une part celles liées à l'anesthésie, et d'autre part les problèmes cardiaques et neurologiques, que l'anesthésiste devra repérer et évaluer lors de la consultation préalable.

Il existe plusieurs théories: parmi les théories organicistes, certaines fondent leurs explications sur une modification de la sensibilité des récepteurs post - synaptiques alliée à une transformation au niveau des neuromédiateurs... D'autres y voient une influence sur un centre responsable de l'humeur, dans les structures diencéphaliques...
Parmi les théories analytiques, il sera question de pulsion de mort détournée, de mort vécue et vaincue, ou encore de régression...
Qu'elle que soit l'explication avancée, ce traitement devra toujours s'intégrer à une prise en charge globale de la personne


Extrait de http://psychiatriinfirmiere.free.fr/infirmiere/temoignage/59.htm
1
Teora
Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
322
29 janv. 2013 à 23:30
oui, je n'ai pas encore l'habitude, c'est pour celà que j'ai mis le lien dans le post suivant :)
0
DCI
Messages postés
81147
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 mai 2022
35 782
29 janv. 2013 à 23:31
J'ai corrigé.
0
Teora
Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
322
29 janv. 2013 à 23:33
merci
0
Teora
Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
322
29 janv. 2013 à 23:34
mais pourquoi avez-vous enlevez mon post perso ?
0
Teora
Messages postés
849
Date d'inscription
mardi 29 janvier 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
21 mai 2013
322
29 janv. 2013 à 23:36
celui que j'ai mis avant le copier-coller ?
0
begonie
Messages postés
77722
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mai 2022
9 751
29 janv. 2013 à 20:09
Bonsoir.

Le plus confortable c'est de poser la question directement aux professionnels qui t'ont parlé de ce traitement qui est en général proposé dans des situations précises.
Tu sauras de suite comment et pourquoi ce traitement peut avoir un résultat dans ta situation en particulier.
0