"grosses cuites", dose d'alcool sur une vie entière et cirrhose

Signaler
Messages postés
22
Date d'inscription
samedi 17 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 février 2014
-
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 14 septembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
25 février 2013
-
Bonjour,

Ma question a probablement déjà été posée sous des formes proches, mais je m'inquiète du futur de mon foie, comme peut-être pas mal de monde. Je voulais savoir une chose:
Je sais qu'il faut pas mal d'années avant qu'un cirrhose ne devienne visible et avancée, et que c'est la "consommation régulière d'alcool" qui la déclenche. Il est dit qu'il faut plus de 30 grammes d'alcool par jour pour un homme, ce qui fait 110 Litres d'alcool pur sur 10 ans (pas tant que ça finalement...), et bien sûr ça peut beaucoup varier dépendant des gens. Je voulais savoir si le fait de ne boire que 50 ou 30 litres d'équivalent alcool pur sur 10 ans, mais sous formes de "grosses cuites" à 40 ou 60 grammes d'alcool certains soirs, pouvait arriver au même résultat terrible sur la même personne.

En gros, est ce qu'une cuite de 60 grammes un soir ne fait pas autant de dégâts au corps, et surtout au foie, que 4 jours d'affilée à 30 grammes par soir (soit 120 grammes au total, mais dilués sur 4 jours). J'ai un ami qui a du arrêter totalement de boire à 28 ans, je lui ai jamais demandé mais j'ai peur que ce soit pour ce genre de raisons...

6 réponses

Messages postés
4079
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2018
7 062
Bonjour,
En gros, faut-il choisir la peste ou le choléra?
Je ne veux pas rentrer dans vos compte d'apothicaire et me coller une migraine dès le samedi matin.
En fait, je vous dirai que, à une consommation régulièrement excessive correspond la cirrhose et, à la consommation par "cuites " correspond la démence de Korsakoff, autre sorte de complication de l' alcoolisme, par toxicité directe de l' alcool sur les neurones.
A vous de choisir...
Bonjour
si vous en êtes au point de calculr vos grammes d'alcool pour être bourré, il est plus que temps d'aller voir un médecin et de commencer une cure de désintoxication
Messages postés
22
Date d'inscription
samedi 17 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 février 2014

Ne vous en faites pas. C'était pure curiosité scientifique. Je n'en suis pas là non plus, dans la vraie vie je ne bois pas autant ni aussi souvent, loin de là. C'est juste une donnée qui manque de tout ce que j'ai pu voir: Ok pour cette histoire de "démence" (mais là je pense qu'il faut vraiment aller loin), mais ce ne sont pas des comptes d'apothicaire: j'aurais pu poser la même question sur le soleil: 5h en continu au soleil correspondent-t-ils à la même diminution de "capital soleil" que deux fois 2h30 (répartis sur 2 jours) au même niveau d'exposition (environ les mêmes heures de la journée), ou est ce que cela correspond à plus, du fait que c'est en une seule fois. De la même façon que courir 100 mètres en 15 secondes consomme bien plus du double d'énergie que de courir la même distance en 30 secondes...vous comprenez?
Messages postés
4079
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2018
7 062
Bonjour,
Vous me rassurez.
Il est très difficile de répondre à cette question car la biologie n' est pas une science exacte, mathématique. A ce propos, je me demande pourquoi le doctorat en médecine est quasiment réservé aux bacheliers S.

Comme je vous l' ai dit plus haut, les deux modes d' alcoolisation que vous décrivez n' agissent pas de la même façon. L' alcoolisation continue aboutit à une cirrhose indirectement par l' intermédiaire d' une malnutrition . du fait d' une altération des muqueuses de l' appareil digestif entrainant une malabsorption des protéines. Savez-vous que le foie gras dont nous nous régalons et, en fait, une pré-cirrhose produite par une alimentation ( forcée) uniquement à base de maïs qui est pauvre en protéine.
L' alcoolisation compulsive détruit, à chaque "cuite" un certain nombre de neurones dont le stock finit par diminuer.
Votre comparaison avec le soleil , là aussi, n' est pas absolument pertinente: si on compare de petite doses sans érythème ou érythème léger, des comparaisons sont possibles; d' ailleur le fractionnement des doses de radiothérapie a pour but de diminuer les inconvéniants au niveau de la peau. Mais si certaines doses donnent une brûlure du second voire du troisième degré, les comparaisons ne sont plus possibles.
En conclusion, chaque mode d' alcoolisation a ses inconvénients et aucun avantage.
Messages postés
22
Date d'inscription
samedi 17 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
28 février 2014

Bonjour,
Ok, je savais pas pour le coup de la malabsorption des protéines. Et je savais déjà certaines choses pas sympa sur le foie gras, ça en fait une de plus. Un jour je finirai par arrêter d'en acheter ^^ mais c'est la réalité, aucun mal d'en parler
Ok aussi pour la toxicité. Bon, ben maintenant je serai un peu moins ignorant sur tout ça. C'est un peu comme de savoir qu'une chicha (ou narguilé) contient l'équivalent d'un paquet entier de cigarettes voire plus. Ca refroidit, de suite!
A bientôt!
Messages postés
11
Date d'inscription
vendredi 14 septembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
25 février 2013
3
mon pere est mort en novembre d'une cirrhose....