Discopathie dégénérative C5; C6 ; C7

Résolu/Fermé
valou02380
Messages postés
31
Date d'inscription
jeudi 27 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2008
- Modifié par sante-medecine le 26/05/2011 à 12:30
 Boc - 4 avril 2018 à 07:50
Bonjour,

Depuis que j'ai eu un accident de la circulation pendant mon travail, je souffre d'une discopathie dégénérative. Qu'es ce que c'est ? Je souffre tout le temps depuis le 22 /11/2006.
A voir également:

18 réponses

Bonjour,

J'ai 40 ans et je souffre moi-même de douleurs dans le dos et dans les bras depuis plus de 10 ans.
Le premier à avoir diagnostiqué le problème est un ostéopathe qui après m'avoir fait passé des radios des cervicales à refusé de me manipuler (c'était bien vu).
Durant ces 10 ans je ressentais des douleurs sourdes quasi permanentes et des crises beaucoup plus aiguë durant un ou deux mois réparties sur l'année (rarement plus de trois semaines d'affiler). Pointe de couteau sous les omoplates, brûlures dans les bras, palpitations diverses, que je traitais aux anti-inflammatoires, et anti-douleur...
Fin novembre 2009, la crise c'est installée, les médicaments étaient sans effet.
Après avoir rencontré un rhumatologue, un neurologue puis un neurochirurgien il m'a semblé que l'intervention chirurgicale s'imposait. Je souffrais (entre autre) d'une discopathie dégénérative sévère en C6-C7 avec une étroitesse canalaire qui risquait d'endommager définitivement les nerfs pouvant causer paralysie et douleurs permanentes à vie.
Les solutions chirurgicales proposées était soit une arthrodèse, c'est-à-dire si j'ai bien compris, suppression du disque et pose d'une cage (petite pièce qui permet de restaurer l'espace entre les vertèbres et de les souder entre elles) soit la pose d'une prothèses cervicales (après suppression du disque également). Bien que la prothèse ne soit pas remboursée par la secu et représente un investissement lourd, c'est l'option que j'ai retenue.
Les différentes études que j'ai pu lire sur le sujet, (bien qu'elles manquent un peu de recul car le procédé est assez récent) semblent présager une évolution moins dommageable.
J'ai donc été opéré mercredi 03 mars par un neurochirurgien (qui pratique la microchirurgie, je le conseil), arrivée au bloc à 8h retour en chambre à 12h, après midi et nuit un peu difficile sous morphine, le lendemain dans la matinée le drain et la perfusion ont été enlevées, dans l'après midi je pouvais me lever.
Je suis rentré chez moi le vendredi, toutes mes douleurs aiguës aux bras et sous les omoplates ont disparues, pour l'instant je ressens une gêne dans le haut du dos, quelques picotements à la main gauche... j'ai bon espoir que tout disparaisse avant la fin du mois, mois que je dois passer chez moi, sans trop bouger et sans prendre la voiture.
Voila, c'est un peu long et ça manque de recul pour avoir une bonne vision des suite d'une telle opération, mais j'espère que mon témoignage pourra vous aider un peu

Bon courage à tous.
374
Bonjour et merci pour cette reponse très detaillée...... moi d'après le neurochir. la hernie a disparu. Bizar non ?

J'ai tjrs. mal.....

A bientôt.
0
ecnelis > jervis
8 mars 2010 à 14:14
Oui, c’est surprenant… en ce qui me concerne, les douleurs étaient essentiellement localisées dans les bras et le bas des omoplates dues à un rétrécissement des sorties nerveuses (ça apparaît clairement sur les radios et le scanner, réduction de ces canaux d’environ 70% dus à l’usure du disque aggravé d’arthrose).
Il me semble clair que l’intervention chirurgicale doit être repoussée au maximum car elle entraîne à long terme une dégradation des disques supérieur et inférieur, ce qui implique, à terme, le retour de la problématique sur les autres étages et éventuellement une nouvelle intervention.
Par contre, il semble qu’il ne faille pas trop attendre car si les nerfs sont endommagés, c’est irréversible.
J’essaierais de vous donner plus d’informations dans quelques mois, j’aurais alors plus de recul sur les conséquences d’une telle intervention.
1
BOUBOUT > ecnelis
8 mars 2010 à 14:30
Je trouve ce forum très intéressant car on se rencontre qu'on est pas seule à souffrir et que ce n'est pas un mal imaginaire. Je suis retournée chez le rhumato jeudi matin et là elle m'a dit que pour ma discopathie dégénérative on continue le kiné et les antidouleurs et avoir beaucoup de patience et pour mes bras j'ai une tendinite de chaque coté , il faudrait donc que je me repose.
Hier on était 28 personnes à la maison et je n'ai pas pu reposé mon cou ni mes bras car il faut être toujours debout pour servir et bien hier soir douleur intense dans le cou avec impossibilité de dormir jusqu'à 54 h du matin et à 5 h c'est les douleurs dans les bras qui ont redémarré donc je n'ai pu m'endormir qu'à 7 h du matin et levé à 9 h , la nuit est courte donc je pense que le repos est vraiment indispensable
Bon courage à toutes
Amitié
2
ecnelis > BOUBOUT
8 mars 2010 à 14:48
Si tes douleurs dans les bras sont dus aux mêmes causes que ce que j’ai eu, en effet du repos et de l’immobilité permettent de « soulager » ces crises… par contre, il est difficile de vivre immobile. Le seul conseil que je donnerais c’est d’avoir plusieurs avis, j’ai entendu tellement de chose me concernant, je ne regrette pas d’avoir poussé le toubib pour voir d’autres spécialistes.
1
Bonjour Ecnelis,
Merci pour ton témoignage et merci à tous ceux qui participent à ce forum.
Pour ma part je devais être opérée mardi mais, devant le nombre de grosses urgences, ils m'ont faite revenir à la maison en me reprogrammant pour le 17 mars.
J'étais partie zen à l'hôpital mais je suis rentrée très énervée et je soigne ma déprime avant d'y retourner.
Ils m'ont préparée à 6h30 du matin et m'ont faite poirauter jusqu'à 17h00 ( à quelques mètres du bloc opératoire) pour me dire "désolés Madame ce ne sera pas pour aujourd'hui". je devais passer en 1er le matin !!!...J'ai eu droit aux plates excuses de tout le service mais néanmoins tout ce stress m'a ébranlée.
je sais que mon neuro-chirurgien va effectivement m'enlever le disque car j'ai une hernie et me poser "une cage", comme pour toi Ecnelis, semble-t-il.
J'espère que ton état va s'arranger de jour en jour. Ton témoignage me donne bon espoir d'aller mieux d'ici
peu. Bien sûr toutes les douleurs ne disparaissent pas du jour au lendemain et il faut continuer de rester patiente et confiante.
Je suis de tout coeur avec toi et tous ceux qui sont dans des situations semblables.
1