Ménaupose et andropause

Résolu
anonyme - 21 sept. 2010 à 17:22
 anonyme - 29 sept. 2010 à 14:42
Les naissances sont très également réparties. Il y a donc logiquement autant d'hommes que de femmes sur Terre. Mais en fait, la mortalité infantile est plus forte chez les bébés garçons, plus fragiles, et surtout, la moyenne d'âge des hommes est inférieure à celle des femmes, donc les femmes vivent plus longtemps. C'est donc pour cela qu'il y a plus de femmes que d'hommes sur Terre. Ma question: Pourquoi parle-t-on facilement de la ménopause et l'andropause est peu connu de la société?

7 réponses

C'était vrai pendant longtemps, plus maintenant. Maintenant, les femmes savent (les hommes aussi, mais beaucoup veulent surtout l'ignorer). Depuis toujours, les hommes jugeaient les femmes, n'étant femmes et n'ayant d'attraits pour eux que tant qu'elles avaient des règles, donc la possibilité de procréer. Eux ne remettaient pas en question. De nos jours, c'est différent parce que la femme tient un rôle aussi impotant qu'eux, à tous les niveaux. La médiatisation des problèmes de santé a aussi joué son rôle. nous savons que les hommes aussi subissent des modifications hormonales aux environs de la cinquantaine. Ils savent bien, maintenant, qu'une femme peut être très attractive voire souvent plus, après la ménopause, car il n'y a plus de crainte, sexuellement parlant,d'avoir des enfants, d'où un épanouissement important. Par contre, juste retour des choses, à âge égal, beaucoup d'hommes ne peuvent plus assurer... (Ce n'est pas pour rien qu'ils ont inventé le viagra).
3
Tout de même ce n'est que justice!!!!!!!!!!!!!!!
0
Bien vu pour le viagra,je n'y avais pas pensé !! Par contre j'ai été surprise par un homme de mon entourage qui m'a parlé librement de son andropause. Il a 52 ans et c'est en se faisant suivre pour une longue dépression que son médecin lui en a parlé.....J'aimerais que d'autres témoignages masculins viennent éclairer nos lanternes de leurs pensées et leurs réactions.
0
En suivant la logique d'Annie; les femmes ménauposées seraient d'autant plus "libérées" que la fonction reproductrice serait abolie... d'où un "épanouissement" de la fonction purement érotique.... mais certains hommes peuvent avoir écarté ce risque par simple vasectomie sans imposer les "classiques" stérilisations à la gent féminine et "profiter" ainsi des ardeurs génésiques féminines sans obérer les leurs... D'autre part le viagra ne serait-il pas un ersatz chimique stimulant physiologiquement le mâle défaillant, bloquant le couple homme/femme dans le 3° stade de l'organisation sexuelle de la théorie freudienne, stade oral puis sadique-anal et enfin le stade génital comme stade ultime de l'évolution... mais si, d'aventure, il existait un 4° stade post génital où cesserait toute compétition sexuelle sous jacente, réduisant le mâle à une bandaison permanente....au delà de laquelle il ne semblerait pas pouvoir se réaliser... Cela va à contre sens de notre société encore hautement phallocrate et pousserait à trop "réfléchir"...à sortir des sentiers battus autant pour l'homme que la femme.
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
pour l instant ca va donc je me pose pas la question et ma femme aussi .mais si un jour j ai des problemes lié a ca ce n est pas une raison de se faire un arret cardiaque a cause d un comprimé miracle.certains et certaines ont recourt a la chirurgie esthétique pour rajeunir la facade mais ont a l age de ses arteres et pour beaucoup c est le retour d age pour draguer les minets ou minettes .pour ma part je resterai dans l exemple de mon pere qui a vécu aupres de ma mere fier de ses enfants et moi j en était fier quand des copains dans les années 70 me disaient qu il auraient voulu avoir mon pere comme pere n ayant eux des peres pitoyables.
0
Lol Nathalie ,je crois que l'on est sur la même longueur d'ondes.........
0
D'après Freud il y aurait trois stades dans l'évolution vers la maturité sexuelle, 1/ Stade oral ; 2/ stade sadique-annal ; 3/ stade génital le 4° pourrait être la ménaupose et/ou l'andropose qui pourrait être le stade où le sexe cessant d'être "obsessionnel" on passe à une autre phase autre que des perormances gymnastiques physiques ; mais il semble plus facile de tenter une dernière fois de rester par tous les moyens (chirurgie, pharmacopée et autre bois bandé) dans ce stade génésique mais non reproductif que l'on pourrait comparer à une éternelle compulsion masturbatoire par incapacité à accepter l'âge et la mort à venir... à moins que ça ne soit pour se "rassurer"...? Je ba.se donc je suis ! ?...
0