Comment réagir et parler à/avec une personne psychorigide ?

Résolu/Fermé
Signaler
-
 psychopox -
Comment réagir et parler à/avec une personne psychorigide ?

11 réponses

Bonsoir, Ne pas entrer dans son jeu . Communiquer avec une personne psychorigide, relève du parcours du combattant. C' est l' exemple même de la personne qui veut tout contrôler. Et quand cela ne fonctionne plus dans le sens qu' elle souhaite, elle devient plaintive. En clair, elle devient victime de ses victimes, qui deviennent de ce fait des boureaux. Elle inverse les rôles.
406
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 21672 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

On finit par tomber malade physiquement au contact de ce genre de personne. C'est rare qu'ils acceptent de consulter en vue de changer de comportement, il n'y a qu'eux qui sont dans le vrai. Ils sont très malheureux ainsi que leur entourage qui finit pas se dévaloriser ou fuir.
C'est justement là qu'il faut être psychologue ! Et aller dans son sens tout en lui donnant l'occasion de découvrir qu'il existent des petits chemins détournés qui partent de ses raisonnement rigides ! Ouvrir des portes, des fenêtres, sans la blesser car cela ne sert à rien et bien souvent cela ne fait que renforcer cette psychorigidité... Mais aller dans son sens au début ne signifie pas lui donner raison ! C'est simplement un préambule. Si la personne apporte des arguments supportant ses raisonnements, alors c'est cela qu'il faut faire éclater. Dans le cas bien sûr, où celle ci a tort. Mais il est clair que la psychorigidité ne mène à rien ! Alors, en ouvrant la question sur d'autres horizons, d'autres possibilités, en disant :" Tiens, tu vois, là il y a quelque chose qui est bizarre dans ton raisonnement, par rapport à ca ou ca..." l'histoire de la faire cogiter. Vous savez, je ne suis pas psychologue, mais il me semble (cela n'engage que moi), que la psychorigidité est parfois une forme de souffrance pour la personne concernée, car de toute évidence, ce n'est pas naturel et confortable pour un être humain, alors il faut peut être l'aider en lui faisant comprendre qu'il existe une complexité dans la nature qui appelle forcément à l'humilité, et qui dit humilité dit ouverture. Souvent l'éducation joue énormément. Alors c'est plutôt difficile de changer des années et des années d'à priori, de psychorigidité. Mais mon avis, nous avons tous un peu nos limites, et notre propre psychorigidité pour un sujet ou un autre, le tout est que cela ne devienne pas un mur, une véritable pathologie, comme tout ce qui est excessif en psychologie.
C'est difficile, car on est tous un peu rigide on n'aime pas avoir tort. Alors je ne sais pas trop où commence la psychorigidité, terme tout récent. Dans tous les cas, on peut essayer d'être très à l'écoute, ne pas interrompre, laisser développer l'argumentation, même si elle semble un peu irrationnelle. Puis on aborde un sujet différent, plus anodin. Quelques temps après,dans un moment calme, on reprend la discussion sujette à polémique, en étant persuasif, mais pas revanchard.
Arrêtez avec vos néopathologies ! Ce n'est pas nous qui sommes Psychorigides mais vous qui êtes bordeliques !
A part leur renvoyer leur fonctionnement,en questionnant le sens de leurs réactions,ne serait-ce que pour se prémunir de leur tentative d'exercice de controle sur soi,je ne vois pas ce qu'on peut faire,et en tout cas espérer,en terme de "changement.... Les psychorigides vivent dans une insécurité permanente,vis à vis de tout. Les résistances finissent toujours par se transformer en force se retournant contre soi. Et quand la tension devient trop forte..."pétage de plomb" assuré! Et il n'y a pas d'age pour ça!
Bonsoir, Je suis tout à fait d'accord avec la réponse de Nicole et malheureusement il est très difficile de côtoyer des personnes qui sont ainsi car il est impossible de discuter avec elles ; elles finiraient par détruire les autres. Ces situations sont toujours très délicates à gérer car ces personnes finissent toujours pour se trouver isolées.
Il ya des personnes qui se moquent bien d'etre seules..
c'est cette personne qui est psychorigide, pas moi, alors je lui parle le plus naturellement du monde. en général ça passe mais la moindre faiblesse-par rapport à son "caractère"- fait fermer la communication. "sur le terrain" j'ai parfois affaire à ce genre de personne, c'est donc une petite expérience.mais c'est difficile et long pour arriver à avancer. maintenant si c'est une personne familière, c'est plus délicat même si je garde le même "naturel", car des habitudes ont peut-être déjà été prises. je pense que nous avons tendance, par cra&inte de blocage de nous empêcher de dire ou de faire des choses, même les plus simples- à cause de répercutions. du coup, cette personne se retrouve seule et reste encore plus distante.
Comme tout le monde, je fais avec et surtout sans. Je pense que des traits de caractere comme etre obstine, perfectioniste ou autoritaire pousses a l'extreme sont surtout au detriment de cette personne. C'est surtout un mecanisme de defense.
oui tout à fait comme a répondu Nicole