Pourquoi une telle incompréhension entre les hommes et les femmes ? [Résolu]

anonyme - 28 août 2011 à 21:23 - Dernière réponse :  anonyme
- 31 août 2011 à 09:59
Merci d'éviter de me répondre en opposant Mars et Vénus ...Je l'ai deja lu et çà ne m'a nullement convaincu.
Afficher la suite 

Votre réponse

19 réponses

0
Merci
Je n'avais jamais remarqué, j'ai toujours été très tolérante avec les hommes ! :))
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
une incompréhension ? c'est à dire ?
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
C'est Mars et Vénus qui...hein.? Ah ..c'est pas çà...désolée..!:)))
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
et nous devons pas parler la même langue
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
La faute aux nécessités de la reproduction (Cf. la version de l’Amour comme leurre chez Schopenhauer) ! S’il est dans la nature de l’homme (ou du mâle chez l’animal) de chercher à disséminer ses gènes (d’où la multiplication des partenaires féminines et l’obsession du sexe), il est dans la nature de la femme de rechercher la sécurité matérielle et énergétique afin d’être en mesure d’élever convenablement sa progéniture (comme chez les oiseaux, entre autres exemples, la femelle cherche à nicher dans un endroit sécurisé où la nourriture est suffisante). Or, en analysant le fond du problème nous constatons : - Du côté de la femme, un refus de devenir un objet sexuel ou un ventre à reproduire pour l’homme. Quand bien même la femme jouerait le jeu dans un pacte tacite (entretien sexuel quasiment la vie durant de l’homme en échange d’un entretien matériel la vie durant de la femme), elle se heurterait non seulement à l’écueil de la ménopause où elle n’est plus en mesure d’assurer un service sexuel de qualité mais également au départ de la progéniture du foyer. L’expérience nous montre également que, bien souvent, il revient à la femme de payer cher le prix de sa vie dans sa relation à l’homme. Sans compter les situations d’infidélité où elle ne ressort que rarement indemne, qu’elle soit elle-même infidèle ou qu’elle subisse l’infidélité de son partenaire. - DU côté de l’homme, un refus de représenter « un porte-monnaie » pour la femme s’il n’a pas en retour le service sexuel désiré. L’écueil chez lui, est de sombrer dans la dépression et la solitude s’il n’a pas les moyens (crise économique, accidents, etc…) de satisfaire sa nature sexuelle c’est-à-dire d’offrir le confort et les conditions matérielles sécurisantes à la femme ou la famille. D’où le tragique de cette incompréhension dont la littérature foisonne d’illustrations… La culture musulmane a cru trouver la solution dans la polygamie (encore faut-il que l’homme soit capable d’entretenir toutes les femmes et leurs enfants), et en Occident, dans l’autonomie matérielle de la femme qui n’a plus besoin de son homologue masculin non seulement pour s’assumer personnellement mais également faire face à la sécurité matérielle de ses rejetons. Elle pourrait même carrément se passer de lui si le clonage reproductif venait à se pratiquer à grande échelle. Le revers de cette indépendance féminine est la solitude pour les 2 sexes dont nous voyons les prémisses dans le développement du marché de la rencontre qui ne cesse de gonfler… En revanche, dans tous les autres domaines (amicaux, professionnels, etc…), je ne vois pas d’incompréhension mais plutôt de la complémentarité constructive entre les 2 genres…
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
Le féminisme trop guerrier, je dirai , n' arrange rien. Aujourd' hui, on émascule moralement les hommes . L' égalité des sexes, c' est bien ; Autrefois, les femmes étaient des utérus Il fut un temps où on ne leur accordait même pas une âme ; Supports de Satan ; Aujourd' hui, il y a une confusion des genres qui ne s' arrêtera que quand les hommes porteront les enfants ; Drôle, pas sûr Impossible, faut voir, on n' arrête pas la science . Il ya ; c' est clair ; un bras de fer entre les sexes .
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
JE NE TROUVE PAS nous avons tout simplement une approche différente des choses c'est tout
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
....le féminisme trop guerrier ou le machisme trop souvent mortel ? dans l'intimité cette incompréhension existe t' elle vraiment ? je veux dire que sans le regard stéréotypé des autres est-on vraiment incapable de se comprendre ? comme il a été dit, je ne pense pas qu'il y ait plus d'incompréhension entre des personnes des deux sexes qu'entre des personnes de même sexe. si je comprends certaines réponses il faudrait que les femmes reprennent leur position de dominées, de muettes, de serviles, de soit disant fragiles pour que les hommes ne souffrent plus de solitude ? parce que vivre avec un être soumis-comme il était obligatoire autrefois pour la femme de l'être- était une source parfaite de bonheur et de plaisir pour les hommes ?
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
Agnès, ce sont les hommes qui pensent qu'elles ne sont plus capables ... puisque statistiquement ils sont plus nombreux à devenir infidèles quand leur femme atteint la cinquantaine et que les enfants sont parties... Dans mon analyse, je n'ai fait que me servir des statistiques, de ce que j'ai lu (sociologie entre autres) mais également de ce que j'ai constaté moi-même de maniètre récurrente ...
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
Agnès, ce sont les hommes qui pensent qu'elles ne sont plus capables ... puisque statistiquement ils sont nombreux à devenir infidèles quand leur femme atteint la cinquantaine et que les enfants sont parties... Ce n'est point là une opinion de ma part... Dans mon analyse, je n'ai fait que me servir de ce qui est objectif, les statistiques, ce que j'ai lu (sociologie entre autres) mais également de ce que j'ai constaté moi-même de manière récurrente ... Il est un état de fait : quand la femme comprend l'homme, elle se met en danger et, souvent, inconsciemment pour la bonne raison qu'elle n'est psychologiquement et physiologiquement pas au même rythme que l'homme... Je serais bien heureuse qu'un internautre me démontre le contraire, et de manière objective et rationnelle ! Malheureusement, il y a encore des tabous, et beaucoup de veulent pas souligner la réalité des choses et leurs conséquences dans la relation hommes/femmes qui n'a rien à voir avec les relations des hommes entre eux ou des femmes entre elles ! Une remarque : Curieusement, dans les couples homosexuels, il y a beaucoup moins d'infidèlité que dans les couples hétérosexuels. Comme quoi le déterminisme reproductif n'est pas sans conséquence sur l'incompréhension hommes/femmes !
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
Bravo pour le débat entre Chantal et Agnaes ...fort intéressant. L'autopsie de cette situation fait froid dans le dos puisqu'il semblerait que le pb soit insolubre. J'avais bien imaginé un scénario à "la Darwin" ...mais je me croyais trop matérialiste. Mais , si ce n'est pas romantique, c'est peut être bien la triste réalité. Merci à tous...
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
chantal, je ne le fais pas exprès mais de dire que la fidélité est plus répandu chez les couples homosexuels me surprend encore plus; justement c'est une observation que nous faisions avec des couples homo et ils disaient le contraire! l'infidèlité n'est pas dû aux faiblesses des femmes ou des hommes mais à un besoin de se rassurer et de se savoir désirable. c'est aussi ne pas rompre une relation qui n'a plus de fondement et rester ensemble pour le principe ou autres raisons. avoir plusieurs aventures c'est "gratifiant" pour beaucoup de mâles qui pensent que c'est un signe de virilité; sauf qu'ils oublis que des relations tarifés ou dans le même style c'est plutôt signe de faiblesse. bon, c'est un sujet difficile car finalement qui dit la vérité sur sa sexualité ?
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
"sauf qu'ils oublient" et relations tarifées; elles étaient un peu grosses ces deux là, de fautes d'orthographe. enfin, je me permets de disgresser un peu, c'est cette éternelle question de la fidélité qui m'amuse. cette drôle d'invention morale. personne de devrait être obligé de jurer la fidélité de ses sentiments, de ses besoins sexuels, de ses croyances à une autre et unique personne. c'est un cadeau qui doit se faire dans l'intimité et la liberté sans donner de valeur morale à ce cadeau. pour le coup, une certaine compréhension se ferait jour entre les hommes et les femmes.
Commenter la réponse de anonyme
-1
Merci
Bonsoir, Je ne pense pas qu' il y ait incompréhension entre les hommes et les femmes. Mais plutôt une complémentarité.
Commenter la réponse de anonyme
-1
Merci
Je ne suis pas sur qu'il y ai une incompréhension entre les hommes et les femmes. Plutot une différences de ressentit d'un individu à l'autre. De l'injustice du au role que se sont octroyés les uns et les autres aux fils des siècles. Normalement nous sommes complèmentaires, mais les hommes avaient la force et nous a certainement dévié la route et il est plus dur de trouver le morceau du pulzze qui nous permet d'être complèmentaire sans se poser de question. Mais c'est un ressenti et non une incompréhension.
Commenter la réponse de anonyme
-1
Merci
Je ne suis pas du tout convaincu qu'il y ait plus d'incompréhension entre les hommes et les femmes que chez les hommes entre eux ou chez les femmes entre elles... toute "paire" d'individu peut rencontrer un problème d'incompréhension, mais il se trouve (par bonheur) que la majorité des hommes vivent avec une femme et réciproquement, d'où peut être une vision surévaluée du problème.
Commenter la réponse de anonyme
-1
Merci
chantal, à la ménopause les femmes ne sont plus capable "d'assumer un service sexuel" ? il me semble au contraire que c'est le moment où, débarrassées des peurs de la grossesse beaucoup s'épanouissent et se font très plaisir. heureusement que tous les hommes ne se croient pas obligés d'être polygames, certains ont conscience d'être à peine capable de satisfaire une compagne. combien de femmes pourraient témoigner du peu de "dynamisme" de leur partenaire sexuel ! ce n'est parce que les femmes ne l'étalent pas sur les toits qu'elles n'en souffrent pas!
Commenter la réponse de anonyme
-1
Merci
je ne doute pas chantal que tu aies pris soin de rendre compte de stats. c'est drôle, franchement j'entends beaucoup plus les femmes déplorées leur insatisfaction que le contraire. il ne faut pas oublier que les hommes sont intouchables et que contrairement à eux, les femmes ne crient pas sur les toits que leur compagnon est plutôt mou. pour justifier leur comportement enfantin -aller voir ailleurs si l'autre va réussir à me réveiller- les hommes aiment dire qu'ils sont désolés mais que leur femme ne veut plus. l'andropause me paraît franchement plus répandu et plus tumultueuse que la ménopause. simplement les femmes sont plus "tolérantes" avec les mauvais moments de leur compagnon. cela n'est pas une provocation, ce sont des choses qu'il faut dire honnêtement. bien des hommes le disent dans l'intimité mais ceux-là ne sont pas du genre à rouler les mécaniques alors dans notre beau pays latin ils passent inaperçus. mais ils existent et je tiens à le souligner.
Commenter la réponse de anonyme
Publi-information