Douleur à la poitrine

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Bonsoir,

Cela fait bientôt 1 an que je ressens des douleurs permanentes à la poitrine. Lorsque les douleurs sont apparus je pensais que ça allait passé, malheureusement pour moi non. Même si la douleur n'est pas intense tout le temps, je ressens de manière permanente une gène. Cette gène s'accompagne parfois d'une sensation de brulure au niveau de la poitrine, ou d'un point de côté. Cette douleur au niveau de la poitrine irradie parfois vers les aisselles.
Depuis que ces douleurs sont arrivés j'ai constaté des changements qui m'inquiètent:
- des contractions musculaires, surtout au début, j'en ai beaucoup moins maintenant.
- des craquements des genoux lorsque je m'accroupi.
- une gène au niveau des deux cotes du ventre, lorsque je me mets sur le côté.
- un souffle plus court, notamment à l'effort.

Cette automne/hiver lorsque je sortais dehors et qu'il y avait un vent froid je ressentais des douleurs insupportables au niveau de la poitrine (artères?), j'avais comme l'impression de mourir. [:(]

Au niveau des examens que j'ai pu faire pour l'instant:
- échographie Doppler: rien à signaler
- CPK : légèrement élevé mais rien d'alarmant d'après mon médecin.
Le médecin à qui j'ai parlé de ce problème me dit que c'est certainement du au stress. C'est vrai que l'année dernière j'ai subit un gros stress...mais j'en ressens beaucoup moins cette année donc je reste perplexe.

J'ai vraiment peur de ressentir ces douleurs horribles encore une fois cette hiver. [:(] J'ai l'intention de voir prochainement mon médecin traitant (qui est différent de celui qui m'a examiné) mais j'ai peur qu'il remette le stress sur le tapis..

Quelqu'un aurait-il une idée de ce que j'ai en faisant le rapprochement de tout ces symptômes?

1 réponse


Bonsoir,

Fais confiance à ton médecin !

En plus, tu vas aller en consulter un autre: tu auras donc 2 avis ...

Si ces douleurs proviennent du stress, tu recevras de l'aide ( petit tranquilisant ou voir être vue par un psy, mais il n'y a rien d'alarmant à ces traitements !)

Bonne nuit.