Les jeunes généralistes exclus de leur avenir

Dr Paul Lemeut Messages postés 102 Date d'inscription mardi 27 juillet 2010 Statut Contributeur Dernière intervention 16 décembre 2012 - 18 avril 2011 à 08:54
 Barnouic - 31 mai 2011 à 09:24
Les négociations conventionnelles entre les médecins libéraux et les caisses d'assurance maladie donnent souvent des indication fortes sur les orientations des uns et des autres dans un climat tendu.

L'évènement pour cette nouvelle négociation est le rejet par deux syndicats "conservateurs", le SML et la CSMF, de représentants des internes et des jeunes médecins présents dans les délégations d'autres syndicats.

L'assurance maladie, par la voix de son directeur, considère de son côté que les délégations sont libres du choix de leur délégation ce qui a amené les deux syndicats à claquer la porte de la négociation.

Les jeunes et les futurs médecins, au centre des enjeux démographiques, s'inquiètent, sans doute à juste titre, de ce refus de leur présence.

Pendant ce temps, l'Assurance maladie a fait connaître les résultats de l'avenant conventionnel n° 20 qui permettait une augmentation de la consultation de 20% dans les zones sous-médicalisées.

Il aurait permis l'installation de 50 généralistes supplémentaires pour un coût de 17 millions d'euros par an, ce qui fait 340 000 euros investis par médecin supplémentaire et par an.

2 réponses

fanfouedelamotte Messages postés 4079 Date d'inscription samedi 15 novembre 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 20 mars 2018 7 161
18 avril 2011 à 14:36
D 'un côté, je comprend bien que les étudiants en médecine, futurs médecins, aimeraient bien pouvoir peser sur l' organisation de leur future activité ( ou savoir à quelle sauce ils vont être mangés ).
D' un autre côté, les discussions conventionnelles sont déjà terriblement compliquées entre les syndicats de médecins ( déjà pas d' accord entre eux ) et les caisses d' assurance maladie sans rajouter d' autres protagonistes ( les étudiants ) dont les intérêts peuvent être différents des médecins installés.
0
Ben non elles ne sont pas compliquées ....elles sont déjà écrites ....le reste c'est un faux semblant une sorte de talk show convenu, de psychodrame simulé entre des syndicats prétendument représentatifs et une sécurité sociale omnipotente qui les arrose grassement .

Le résultat au bout de 30 ans de ces facéties c'est que parmi 100 médecins qui sortent de la fac a peine 4 désormais accepter de s'installer en qualité de médecin généraliste libéral .

Un franc succes ,il convient de le reconnaître
0
Bonsoir

la vraie question est de savoir si ces jeunes généralistes ont un avenir dans ce métier.
On apprend que l'ONDAM (le taux directeur des dépenses d'assurance-maladie) a été respecté par une diminution des honoraires de généralistes alors que pour les médicaments, l'hospitalisation, ... ça continue de monter.
Que reste-t-il d'avenir pour les jeunes sinon de voir ailleurs, franchement?
0