Voir un psy [Résolu/Fermé]

Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 10 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
10 janvier 2008
- - Dernière réponse :  tendresse - 6 oct. 2009 à 13:07
Bonjour
Je voudrais savoir si je dois d'abord voir mon médecin traitant avant d'aller voir un psy pour être bien remboursé?THanks
Afficher la suite 

14 réponses

Meilleure réponse
43
Merci
Bonjour,
Pour consulter un psychologue libéral, pas besoin de passer par ton médecin traitant (sauf si tu as besoin d'un conseil pour le choisir) car tu ne seras de toutes façons pas remboursé par la sécurité sociale. En gros, les psychologues, psychothérapeutes et psychanalystes ne sont jamais remboursés par la sécu, sauf si tu les consultes dans des situations particulières, par exemple si tu vas voir le psychologue de ton entreprise, de ton école, de ton université, celui de l'hopital ou de certaines structures de soins comme les centres médico-psychologiques (dans ces cas-là tu ne payes rien et c'est la sécu qui paye).
En revanche, la consultation chez les psychiatres (qui sont les "psy" ayant un diplome de médecin, donc les seuls habilités à prescrire des médicaments par exemple) est remboursée par la sécu (sur la base habituelle hors dépassement d'honoraires) et effectivement dans ce cas tu dois passer d'abord chez ton médecin traitant pour pouvoir être remboursé.
Voilà j'espère avoir répondu à ta question...
Bon courage

Pour infos: http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/26-consulter-un-psy-qui-consulter#q=consulter+un+psy&cur=1&url=%2F

Dire « Merci » 43

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 11346 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Messages postés
78
Date d'inscription
mardi 26 juin 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2018
14
Merci
Bonjour,
>"Pas de place au CMPP (en plus le contact n'est pas passé lors du bilan entre le psychologue et ma fille)"
Pas de chance ! Et effectivement, il faut que "le courant" passe entre le psy et son client.

>"pas de place chez un psychiatre". C'est contrariant, je comprends. En avez-vous contacté plusieurs (en vérifiant qu'ils ont bien une formation de psychothérapeute) ? Si vous êtes dans ou proche d'une grande ville, ils sont en général assez nombreux.

>"ma fille suit donc une psychothérapie chez un psychologue privé ce qui est une trés lourde dépense pour moi"
C'est un problème souvent soulevé par les psychothérapeutes. Ils disent qu'un psychiatre non psychothérapeute peut faire des séances de psychothérapie et en plus faire des feuilles de soin "arrangées" qui permettent le remboursement. Et les séances varient de 40 à 90 euros chez les psys privés, ce n'est pas donné, mais quand ils ont une formation sérieuse, cela est justifié.

Une piste : vous pourriez peut-être poser la question en téléphonant à :
* l'hôpital de secteur psychiatrique près de chez vous
* Une assistante sociale à la mairie
* Votre caisse d'assurance maladie
* Votre mutuelle si vous en avez une

Exposez leur simplemant la situation de votre fille, vos déboires avec le CMPP et votre situation financière.
Ils vous guideront au mieux. C'est parfois long et comliqué au début, mais ça vaut la peine de faire l'effort.

Avoir besoin de dépenser de l'argent quand on en a peu, est un vrai souci. Personnellement, j'avais opté pour une voiture moins chère, j'avais limité mes dépenses dans des tas de domaines, en plus d'aller voir un psy assez loin de chez moi, pour pouvoir payer mes séances. N'hésitez pas non plus à négocier le tarif avec le psychologue, ils acceptent souvent de tenir compte de la situation finacière de leurs clients.

Bon courage en tout cas et ne baissez pas les bras
Publi-information
Messages postés
6736
Date d'inscription
jeudi 16 juin 2005
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 décembre 2019
5
3
Merci
Au vu de cet article, je dirais qu'il faut d'abord voir son médecin traitant...


RoNgEuR pSyKoPaThE à TeNdAnCe MeGaLoMaNiAk MaIs SûReMeNt PaS jOvIaL !
Messages postés
23
Date d'inscription
vendredi 11 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mars 2008
5
1
Merci
Bonjour Geoffroy26
je ne suis pas d'accord avec ladyOscar, on peut consulter un psy mais en passant par un MT en premier lieu et la visite est remboursée - par contre si tu as une pathologie importante il vaut mieux demander à ton MT une demande de prise en charge à 100% par l'intermédiaire d'un protocole de soins et tous les frais (ex.maison de repos, psy et autre) seront pris en charge) accroche toi
Tout dépend de quel "psy" tu parles! Psychologue, psychothérapeute, psychanalyste, ou psychiatre?
Le psychologue a fait des études universitaires de psychologie (généralement niveau master) et possède des diplomes universitaires complémentaires le plus souvent. Il a un statut légal (il doit avoir un diplome pour pouvoir exercer) et il n'est pas médecin et donc ne peut prescrire de médicaments. Il fait des liens entre la vie psychique et les comportements de la personne, lui donnant des outils pour résoudre certains problèmes qui se posent à elle. Il a une démarche généralement personnelle, ce qui induit de grandes différences entre les psychologues (ne pas hésiter à en consulter plusieurs pour choisir celui ou celle qui convient le mieux!)
Le psychothérapeute se base sur l'établissement d'une relation de confiance avec son patient, relation qui permet au patient de changer ses comportements et ses attitudes de vie grâce au soutien et aux conseils du psychothérapeute. Le psychothérapeute n'a pas de statut légal (n'importe qui peut accrocher une plaque dans la rue et ouvrir un cabinet) donc, méfiance, mais il y en a de très bons (le bouche à oreille est généralement un bon critère).
Le psychanalyste est une personne (généralement un psychologue, un psychothérapeute, un psychiatre ou un médecin) qui a réalisée sa propre analyse : c'est-à-dire qu'elle a utilisé les principes de l'analyse sur elle-même pour réfléchir sur ses propres problèmes, blocages, façons de réfléchir etc. Le psychanalyste n'a pas de statut légal mais est généralement reconnu lorsqu'il a été formé par une école analytique renommée, ou lorsqu'il est aussi psychologue, médecin ou psychiatre.
Le psychiatre est un médecin spécialisé dans les troubles mentaux et les maladies mentales. Il est le seul "psy" à avoir un diplôme de médecin et donc le seul habilité à prescrire des médicaments. Il peut aussi utiliser la psychothérapie lorsqu'il y est formé.
Pour les honoraires et les remboursements :
- le psychiatre est médecin et à ce titre les honoraires sont remboursés par la sécu à hauteur de 90% et à condition de suivre le parcours de soin (avoir consulté son médecin traitant avant)
- pour les autres, soit vous les consultez dans des structures où vous ne payerez pas la consultation (qui n'est en réalité pas gratuite mais payée par la sécu) : centres médico-psychologiques, psychologue de l'entreprise, de l'école, de l'université, de l'hopital, des maisons de convalescences, de l'armée, etc.
Soit vous les consultez en libéral auquel cas vous ne serez pas remboursés par la sécu (désolée l_orientale mais j'insiste, la sécu ne rembourse pas les psy libéraux à ma connaissance). Par contre ce que je n'ai pas précisé dans mon dernier message, vous pouvez être éventuellement remboursés, en partie au moins, par votre mutuelle si vous en possédez une. Cependant les mutuelles qui remboursent les consultations chez les psy sont encore rares et généralement il faut payer un forfait annuel en plus pour y avoir droit. Renseignez-vous donc avant de consulter. Si tu connais un moyen de se faire rembourser un psychologue libéral par la sécu, l_orientale, fais nous en part parce que moi j'ai jamais entendu parler mais ca m'intéresse. Il y a actuellement un débat autour du remboursement des psy (forcément comme ils sont pas remboursés ca crée des inégalités : les riches peuvent se payer leur psychothérapie, les pauvres non. Je schématise mais en gros c'est ca), alors on peut espérer que dans quelques années tout cela évolue. Enfin bon, faut avoir de l'espoir quand même en ce moment on est pas dans une politique d'augmenter les remboursements de la sécu...
Messages postés
78
Date d'inscription
mardi 26 juin 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
1 octobre 2018
1
Merci
Bonsoir,

il y a une erreur : le titre de psychothérapeute est réglementé.

L’annuaire des psychothérapeutes certifiés comprend actuellement 1 300 praticiens. Il est tenu à jour online et consultable sur les sites : ff2p.fr et Quelpsy.com La fiche de chaque praticien est reprise de plus sur Google.
Une nouvelle édition papier est sous presse (parution prévue au début 2008).

En attendant le Registre public promis par la loi, c’est cet annuaire qui fait foi. Il permet de distinguer les psychothérapeutes certifiés des soi-disant « psychothérapeutes » autoproclamés sans formation sérieuse ni supervision, ainsi que de certains médecins et psychologues, diplômés d’universités — certes compétents dans leurs domaines respectifs — mais ne pouvant faire état ni d’une psychothérapie personnelle, ni d’une formation spécifique de 4 ans minimum à une méthode reconnue de psychothérapie, ni d’une supervision permanente (une catégorie occulte de « ni-ni-ni »).
Bien entendu, il y a de nombreux médecins et psychologues dûment formés par ailleurs en psychothérapie, une formation entièrement universitaire ne pouvant s’avérer suffisante pour un exercice professionnel de la psychothérapie.

La loi du 9 août 2004 sur le statut des psychothérapeutes n'est pas encore totalement applicable, certains décrets n'étant pas encore promulgués.

Cordialement
1
Merci
Mes déboires avec les psys...


Après la naissance de mon frère, j'ai fais des crises de jalousie. Qu'est-ce qui n'était pas normal? Bref, je me suis mise à écorcher les mots. J'avais 5 ou 6 ans, et je parlais déjà très bien depuis l'âge de 2 ans. Alors je suis d'abord allée voir une orthophoniste, qui ne pouvait rien pour moi, puisque je n'avait pas besoin de rééducation, c'était fait exprès.

Ensuite, j'ai consulter un psy, qui s'est simplement contenté de déclarer à mes parents : "Votre fille est folle." Ça fait toujours plaisir à entendre pour des parents.

Enfin, mes parents ne savaient plus trop comment réagir avec moi. Et il ont entendu parler du CMPP ( centre médico psycho pédagogique. ), où j'ai d'abord vu trois psys pour un bilan. Ensuite je voyait régulièrement une thérapeute. J'ai changer environ trois fois de psy entre 7 ans et 15 ans. Ma dernière psy engageait la conversation avec ce simple mot : "Alors?". Ma réponse était claire, précise et toujours la même : "Alors rien!" Même si je parlais après.
Pendant le primaire, j'allais au CMPP, par taxi,(ce qui contribuait, de manière élégant à creuser le trou de la sécu ) pendant les heures de classe. Ce qui m'énervait profondément : Pourquoi devais-je partir de l'école pour voir une psy? Qu'est-ce qui n'était pas normal chez moi?
Plusieurs fois j'ai souhaité laisser tomber, puisque je n'en éprouvais pas le besoin. Mais on me répondait que ça me faisait du bien, que c'était pour m'aider à prendre confiance en moi... Tous les jeunes 13 ans les jeunes ont-ils une confiance absolue en eux mêmes et en l'avenir? J'avais des problèmes personnels, pas évident à gérer : mon père avait de gros ennuis de santé, je ne pouvait plus disposer de ma propre chambre où se trouvait le lit médicalisé de mon père,ma grand-maternelle vivait à la maison ... Mais, dans mon esprit, tout ça ne regardait pas ma psy et je ne lui parlais que de mon travail scolaire.
A 15 ans, entrée en troisième, dans un collège privé, je souhaitais être confirmée. Aussi, mon rendez-vous chez la psy devait avoir lieu en même temps que le catéchisme. Alors, là, le choix a été vite fait, j'ai arrêté la psy, GRÂCE A DIEU, ALLELUIA!

Au lycée, vers 18 ans, sur les conseilles d'un professeur, je suis retournée consulter une psy, qui trouvait que je m'habillais en petite fille. Ce qui était absurde, en effet, avec ma forte corpulence, je mettais ce dans quoi je rentrais. Je portais une montre de petite fille, mais c'était une montre pas chère et qui me plaisait. Ne sommes nous pas libre de nous habiller comme nous le voulons sans être jugés?

Un an plus tard, j'ai vu un autre psy, pour dépression. J'ai eu un traitement médicamenteux, bien évidement, en bonne rebelle, je refusais de prendre. Aussi, au cour, d'un entretient, ce psy m'a tenu un discour que je n'ai pas compris : il a tenté d'établir un lien entre un poème sensuel sur mon rapport à la poésie, avec ce que théoriquement, j'aurai dû ressentir pour quelqu'un, de l'amour. Pour moi, ce rapport n'existait pas, j'argumente en citant Victor HUGO, et le psy, cherche à me répond par un argument vain et sans rapport. Deux jours plus tard, j'ai décidé toute seule que j'étais guérie! Et je n'avais pas eu besoin de psy!

J'ai appris voilà un an, que jamais je n'avais eu le moindre problème. J'ai revu une psychologue, mais qui me comprenait, avec qui le courant passait, et surtout elle m'a fait passer un bilan de compétences qui a révélé que j'étais simplement intellectuellement précoce.

Je sais maintenant qu'en tant que précoce, je n'étais certes pas toujours comme tout le monde, mais que les psys ne pouvaient rien y changer, j'étais juste précoce, ce qui est une chance. Alors, pourquoi m'a-t-on pris la tête pour voir des gens dont je n'avais pas besoin? Pourquoi ne laisse-t-on pas les précoces tranquilles?
0
Merci
Bonjour,
Je suis un peu stréssée et paniquée quand je commence à manquer d'argent, car j'ai peur de la pauvreté
0
Merci
Bonjour,
je sens que je suis toujours seul(celbataire) je peur beaucoups de l'avenir ça me rend un peu stressé
Messages postés
163
Date d'inscription
jeudi 6 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
12 août 2008
42
0
Merci
merci à toi ladyOScar
Messages postés
23
Date d'inscription
vendredi 11 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
15 mars 2008
5
0
Merci
--bonjour LadyOscar,
tu dois être très malheureux(se) pour être si agressif(ve) pas besoin de toutes tes connaissances pour savoir que les gens qui sont pauvres ne vont pas consulter un médecin ou un psy non conventionné.
Il faut lire les journaux ou aller directement à sa CPAM pour connaître toutes les conventions.
bonne chance dans tes recherches

La beauté est une demi-faveur du ciel, l'intelligence est un don. 
0
Merci
Pas de place au CMPP (en plus le contact n'est pas passé lors du bilan entre le psychologue et ma fille), pas de place chez un psychiatre, ma fille suit donc une psychothérapie chez un psychologue privé ce qui est une trés lourde dépense pour moi et bientôt un trés gros soucis car je ne suis pas sûre de pouvoir continuer à la financer. Pas de remboursement (alors que le CMPP se fait rembourser les prestations de ses psychologues!). Oui quand on est pauvre, il faut mieux pas voir besoin d'un psychologue mais quand on en a vraiment besoin on fait comment?
0
Merci
bonjour,
je souhaiterais savoir quel est le texte qui se rattache au remboursement d'un psychologue en CMP
merci de votre réponse
Pattou
Messages postés
152
Date d'inscription
mardi 17 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
12 août 2017
3
0
Merci
En tous cas, tu peux toujours aller consulter au Centre médico psy de la ville voisine;
C'est gratuit et sans formalités.
-3
Merci
Tu es célibataire depuis longtemps ? (Pour Bessouna)
Je ne veux pas te donner de conseils, mais juste te faire partager mon expèrience. Célibataire et timide, je n'avais aucune occasion de rencontrer un compagnon. J'ai quelques amis, et l'un d'eux ma conseillé de prendre conseils auprès d'un coach en seduction. Je suis allez voir plusieurs coach en séduction, et j'ai obtenu de l'aide de la part de ************* en seduction, spécialisé dans la communication de la vie amoureuse à répondu à ma question : " comment seduire un homme."? ************* s'est démontré dévoué et attentionné. J'ai rencontré plusieurs hommes, mais pour l'instant je n'ai pas pris de décision. Je comprends ton stress et j'espère que tu obtiendra de l'aide. En tout cas moi je t'ai dit comment je m'en suis sortie. Bon courage à toi !
J'écrivais mon post et ca a coupé? Je répète : j'ai suivi ta route, mimi, je suis allé voir le site de********** et je me suis inscrit chez lui. Il m'a appris plus en trois heures qu'en 8 années de psychanalyse! . c'est vrai que mon psy ne parlait pas beaucoup... En tout cas merci du conseil, patrick est un vrai pro, et surtout il a compris de suite mes problèmes. (j'étais ce qu'il appelle une communicante et je ne trouvais que des affectifs qui donc ne me convenaient pas). Je commence à comprendre comment draguer, pour employer un mot qui ne plait pas à *******
En tout cas à 35 ans, je suis contente d'avoir formulée mes objectifs et que quelqu'un me soutienne. A bientôt Mimi.