Appel de detresse

sylvie - 12 févr. 2010 à 15:43
 Flocarte - 25 juil. 2010 à 01:29
Bonjour,je suis la maman d'un garcon de 23 ans,qui a voulu mettre fin a sa vie en descembre 2008 par pendéson.depuis je desespére il avait fait de tres gros progrés jusque septembre 2009,puis il a régrésser.je n'ai aucune information et ne sais plus quoi faire pour qu'il reprenne confiance en lui.y aurait il quelqu'un pour me venir en aide?

5 réponses

bonjour sylvie il est vraie que ce n'est pas facile de répondre à ton appel .en à tu déja parlé à ton mèdecin ou au psy si toute fois ton fils en à un .je pense que le mieux serais de le faire je te souhaite beaucoup de courage
0
MiSs-59
Messages postés
83
Date d'inscription
vendredi 12 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
13 mai 2011
22
12 févr. 2010 à 18:58
Bonsoir,

D'accord sur le point qu'il est difficile de repondre à ton message !
Je pence que le mieux se serais d'aller voir un psy, il pourrais surment l'aider !

bonne chance a vous !!
0
ciblechoisie
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 12 juillet 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2010

12 juil. 2010 à 18:32
La réponse que je j'apporte est basé sur ma propre expérience ayant traversé des périodes de la vie difficile jusqu'à mettre le suicide comme moyen unique de m'en sortir...et d'arrêter ma souffrance, avec peut être les mêmes idées que ton protéger . La souffrance physique ( pathologique..), n'a diminuer qu'après avoir découvert et pratiquer intensément une technique de relaxation basé sur le yoga. Ce que je conseille à tous de pratiquer régulièrement par dose mesurée.
0
merci a tous pour votre soutien.je vois deja un psy,quand a mon fils dans le centre ou il se trouve,ils estime que comme il ne parle pas sa ne sert a rien.il est vrai que je lui est fait faire une sceance de chiatsu et que il avait l'air d'appressier
0
GégéLAMBERT
Messages postés
620
Date d'inscription
lundi 21 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
24 octobre 2014
411
13 juil. 2010 à 14:23
Bonjour Sylvie,

Comme dit plus haut, il est difficile de répondre à ton appel, sauf à essayer de te donner du courage et la force de continuer à affronter le déchirement de voir ton fils se détruire.

Nous ne savons pas dans quelles circonstances ton fils a sombré dans ces idées suicidaires, mais il faut que tu gardes espoir : 23 ans, c'est très jeune, et la situation peut évoluer rapidement et favorablement dès lors que ton fils aura un déclic et une prise de conscience sur la valeur de la vie et sur ce qu'il peut en faire.

L'important est qu'il parle, ce qui ne semble pas être le cas à présent. C'est sûr que, enfermé dans son mutisme, il ne peut pas progresser, au contraire.

Peut-être ne se sent-il pas à l'aise avec les personnes (psy et autre personnels) du centre où il est soigné. Que pense son psy sur les causes de ce mutisme, et les solutions pour que ton fils communique de nouveau, et puisse avancer sur la voie de la guérison ?

Si tu as le droit de le voir, continue de lui parler de l'importance qu'il se soigne, bien sûr, mais aussi de tout se qui se passe au dehors : l'arrivée de l'été, les jolies filles dans la rue, les anecdotes de ton quartier, les gens que tu as vu la veille, des nouvelles de ton travail, de la famille, de ses amis... Essaye de l'impliquer, de l'intéresser à des choses légères qui lui permettent de ne pas se couper totalement du monde.

Après, c'est une question de temps.

je te souhaite beaucoup de courage.

Gégé
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Il ne s'agit pas d'une information dont tu as besoin mais de localiser l'amorce de sa première envie de suicide et de trouver la ou les circonstances défavorables existentielles non pas par un fait essentiel mais de ce qu'il a ressenti émotionnellement lorsque ce fait s'est présenté à lui. Ce fait n'est pas forcément négatif ; il est également important de savoir comment il a réagit face à ce fait. Soit celui-ci est récent ou remonte depuis quelques années. En combinant toutes ces données, votre clairvoyance prendra effet.
Un dialogue constructif avec votre fils est indispensable ; surtout ne le forcez pas s'exprimer ouvertement, pratiquez plutôt l'écoute passive ; en l'écoutant attentivement tout en faisant preuve de compréhension, il se dévoilera progressivement. Bon courage.
0