Quelques conseils éclairés

Signaler
-
Messages postés
4079
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2018
-
Bonjour,
Agé de 82 ans, j'ai été opéré ily a 2 ans d'un anvévrisme de l'aorte abdominale.L''intervention chirurgicale s'est bien passée et 3 semaines après ma sortie de l'hôpital je recommençais à voyager et n'éprouvais aucune souffrance particulière, si ce n'est d'être souvent "fatigué des jambes"
A l'hopital les médeçins avaient décelé chez moi une insuffisance rénale et commencé un traitement par dyalise, traitement que je refusai de suivre en raison de ses lourdes contraintes. Dans le fond, mises à part mes jambes toujours fatiguées, je n'éprouvais aucun autre malaise particulier et je faisais régulièrement contrôler des prélèvements sanguins en matière de créatinine, d'urée et de potassium dont les résultats étaient "plats"
Il en fut ainsi durant une bonne année jusqu'au jour où, brutalement mes jambes refusèrent de me porter en me laissant suffocant et dans la pour ainsi dire impossibilité de respirer . Je crus ma dernière heure arrivée. Les soins éclairés d'un médeçin algérien me tirèrent encore une fois d'affaire (qu'il en soit mille fois remercié) et ce fut ainsi que je fus dirigé vers le Centre Hospitalier Universitaire ma Région où Cardiologues, Néphrologues, Pneumologués m'entreprirent tour à tour.
Ce ne fut point "rose" tous les 75 jours que dura mon stage a l'hôpital où d u fait d'antécédants de grand fumeur j'eus encore à subir une opération de pontage coronarien dont après une année je ne me suis pas encore remis.
Indépendamment des dyalises que je suis forcé de subir à raisonde 3 séances par semaine, cette opération m'a
laissé considérablement marqué; perpétuellement éssoufflé à la suite du moindre effort, j'en suis réduit à la "pratique" du fauteuil roulant ainsi qu'aux fluctuations de la courbe de mon état psychique.
Cependant je ne me considère pas encore comme "Fini" et je vis toujours dans l'espoir de grands projets d'avenir.Mon séjour en hopital m'ayant appris qu'il est beaucoup d'infortunés plus malheureux que moi et que je me considère comme "chanceux" par rapport tous ceux-ci.
Merci de votre expérience partagée.

1 réponse

Messages postés
4079
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2018
6 894
Mon pauvre Charlie, personne ne vous a répondu! On va réparer ça.
Je n' ai pas d' expérience partagée, encore que la Grande Faucheuse ait fait une tentative( ( embolie pulmonaire ).
Je pense qu' il faut, après une évaluation sincère de vos possibilités physiques, faire des projets à votre portée. Et puis,il y a toujours quelque chose à faire de bien autour de soi.