Alcoolisme et maladie grave ?

robba_1027 Messages postés 2 Date d'inscription dimanche 28 janvier 2024 Statut Membre Dernière intervention 28 janvier 2024 - 28 janv. 2024 à 18:30
DCI Messages postés 87102 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 11 avril 2024 - 29 janv. 2024 à 09:15

Bonjour à tous,

J'ai rencontré un homme il y a 6/7 mois qui est alcoolique.
Au début il a un peu occulté les choses, et j'ai découvert son addiction au fur et à mesure.

Aujourd'hui je fais le constat d'une situation très préoccupante.

Il a 59 ans, et a été hospitalisé il y a 18 mois car il avait de l'ascite. Cirrhose donc.
Il n'a pas arrêté de boire. Et là, il y a 3 semaines, il a été à nouveau hospitalisé car il était complètement anémié.
Hémorragie interne. Il ne me l'a pas dit franchement, mais ça fait penser à une histoire de varice œsophagienne.
Au même moment, son ascite est aussi revenue. Il a eu une ponction dans la foulée, on lui a re-prescrit des diurétiques, mais l'ascite ne diminue pas.
Là il a arrêté de boire, il y a 3 semaines donc.

Mais je constate de très nombreux symptômes :
- il a beaucoup maigri. Ses bras sont très fins.
- on sent qu'il perd du muscle, manque de force, des choses simples du quotidien (dévisser un bouchon bien serré par exemple) lui sont compliquées
- son ventre est impressionnant
- il a des œdèmes aux chevilles
- des démangeaisons
- manque d'appétit
- le fond des yeux un peu jaunes
- ses gencives saignent très facilement. Lorsqu'il se mouche aussi.
- des insomnies systématiques
- une fatigue permanente, il n'entreprend plus rien. Il dort une partie de la journée.
- ses pertes de mémoire semblent d'être améliorées depuis qu'il a arrêté de boire
- il a tout le temps froid
- ça gratte
- des crampes aux jambes, aux mains...
- espèce de rosacée sur le visage

Il n'est pas du genre à se plaindre, mais je vois bien qu'il souffre de douleurs : douleurs de dos, de ventre... qui le forcent à s'allonger rapidement.

Clairement il semble avoir 10 ans de plus.


J'ai l'impression qu'on cumule tous les symptômes possibles qu'on peut lire sur l'internet.

Il reste malgré tout vif d'esprit. C'est quelqu'un qui a du mental et peut être très déterminé.

Alors je me questionne sur son devenir. Je sais bien que sans avoir son dossier médical, il est compliqué de se prononcer. Et que quand bien même on l'aurait, chaque individu est différent.

Avez-vous déjà été confronté à ce genre de situation ?

A voir également:

4 réponses

joraline Messages postés 44315 Date d'inscription dimanche 6 mai 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 9 avril 2024 10 069
Modifié le 28 janv. 2024 à 18:44

Bonjour,

Avez-vous déjà été confronté à ce genre de situation 

Dans le domaine de la santé, le partage d'expérience n'est pas une bonne chose car chaque cas est particulier, des maladies ou pathologies apparemment identiques peuvent avoir des causes sensiblement différentes, des évolutions, des pronostics et traitements eux aussi tout aussi différents. Tu risques donc d'avoir souvent des réponses fantaisistes, et des "conseils" parfois absurdes  ou inadaptés et même potentiellement anxiogènes voire dangereux.


1
DCI Messages postés 87102 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 11 avril 2024 37 335
Modifié le 29 janv. 2024 à 17:33

Bonjour,

3 semaines de sevrage alcoolique, c'est bien, mais insuffisant pour en juger des conséquences positives. Il faut un délai beaucoup plus long : 4 à 6 mois en moyenne.

Donc, ce n'est qu'à ce moment là que l'on pourra juger de la véritable évolution de son état de santé. Aussi bien sur le plan cérébral, hépatique, rénal, cardio-vasculaire, etc ....

Son état actuel reste malgré tout préoccupant et il est capital que ce sevrage soit réel et définitif pour juger d'une amélioration.

Donc, il faut patienter ....


1
PHORDE Messages postés 116 Date d'inscription vendredi 2 janvier 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 9 avril 2024 16
28 janv. 2024 à 18:47

Il faut surtout  qu’il reconduite le médecin qui le suit pour son addiction et son ascite 

0
robba_1027 Messages postés 2 Date d'inscription dimanche 28 janvier 2024 Statut Membre Dernière intervention 28 janvier 2024
28 janv. 2024 à 20:38

L'hôpital ne le suit plus, c'est son médecin généraliste qui doit prendre la relève.

Il semble gérer son addiction, il me dit avoir des envies mais pour l'instant il résiste.

Je l'ai vu aujourd'hui il a mal partout, aux jambes, au ventre... il a du mal à marcher...

0
PHORDE Messages postés 116 Date d'inscription vendredi 2 janvier 2009 Statut Modérateur Dernière intervention 9 avril 2024 16
28 janv. 2024 à 22:21

Prendre dans ce cas rapidement  l’avis d’un gastro-entérologue 

plus sérieux et prudent 

0