Honte de moi suite à mon addiction à la pornographie

sprague Messages postés 2 Date d'inscription dimanche 6 novembre 2022 Statut Membre Dernière intervention 14 novembre 2022 - 6 nov. 2022 à 18:48
 Marie - 21 nov. 2022 à 16:42

Bonjour,

Bonjour,
Je ne viens pas pour poser une question, plutôt pour faire le point sur ma situation. Je ressens le besoin d'en parler, sans vraiment espérer trouver ici la solution à mon problème.
Je suis un homme âgé de 25 ans, qui n'a jamais eu de relation amoureuse ou sexuelle. D'un naturel timide et introverti, je n'ai jamais cherché à plaire à quelqu'un, que ce soit à l'école ou ailleurs. Je sais bien que ce n'est pas grave, et encore moins honteux d'être puceau à mon âge. Le problème est que, pendant mon adolescence, j'ai découvert la masturbation et la pornographie. J'ai mis beaucoup d'années avant de me rendre compte que j'étais dépendant. Cette prise de conscience s'est opérée quand j'ai constaté que la pornographie avait influencé le regard que j'avais des femmes dans la rue, devenu très sexualisé. C'est pour cela qu'aujourd'hui, lorsque je croise une femme, je détourne le regard pour éviter tout malentendu. Heureusement, je suis encore très loin (à mon avis) de tomber dans le harcèlement ou l'attouchement, mais cela me fait peur. J'essaie depuis deux ans environ d'arrêter la pornographie, mais je finis le plus souvent par craquer après quelques jours d'abstinence. Aujourd'hui, lorsque je me masturbe, j'ai très souvent honte. Honte de ne pas être assez fort pour maîtriser mes pulsions. Honte de ce que je dois regarder ou lire pour obtenir un plaisir fugace, effacé vite par les regrets. Honte de l'image que je me renvoie. Au fond de moi, je me considère comme un pervers, qui mérite de rester puceau jusqu'au moment ou je serai guéri (peut-être jamais). Je me sens faible, lâche, esclave de mes pulsions et de ma perversité. Certains estimeront peut-être que j'exagère, mais c'est ce que je ressens.
Parfois, je me demande pourquoi je ne suis pas devenu asexuel (même si je sais que cela constitue probablement un manque de respect pour tous ceux qui le sont, et un moyen d'esquiver mes problèmes).
Voilà en gros ce que je ressens actuellement. En parler me fait un peu de bien, car je ne connais personne dans mon entourage à qui je pourrais dire tout ce que je viens d'écrire.
Merci d'avance et bonne soirée.

A voir également:

4 réponses

Salut,

Je suis une fille de ton âge. Je n'ai pas lu de réponse à ton message donc je me permet de donner mon avis. En tout cas je trouve ça super bien que tu es eu le courage de partager ça.

En effet la p .............  peut nous mettre des images/fantasmes assez sales en tête puisqu'il n'y a pas de limite. On commence à regarder un truc qui nous excite puis ça nous excite plus assez alors il en faut +, et encore plus jusqu'à ce que ça devienne malsain. 

C'est une bonne idée de réduire la p ........., et sûrement que tu craques car c'est aussi un moment de plaisir qu'on a tous envie de vivre et que c'est ta manière de faire. 

Le fait même que tu es honte de toi, que tu n'oses pas regarder les femmes dans la rue prouve que tu as un bon fond et que tu sais que tu ne dois pas sexualiser les femmes. Mais du coup tu prend ça tellement à cœur, tu fais tellement une fixette dessus que le problème devient énorme et invasif.

Je pense qu'il faudrait que tu te reconnecte avec la réalité. Penses tu que si tu avais un rapport avec une fille que tu aimes tu aurais envie de la sexualiser ou de la violenter ? Je ne pense pas. C'est aussi parce que tu n'as pas d'expériences que tu te fais beaucoup de films. Je ne suis pas thérapeute mais si ce problème te gêne vraiment encore aujourd'hui tu peux consulter un psy ou autres et je pense qu'on pourrait t'apporter des solutions. En tout cas d'essayer avec un spécialiste serait vraiment tout à ton honneur, il n'y a pas de honte à avoir.

Courage 

1

Ça ne veut pas envoyer ma réponse c'est dingue 

0
begonie Messages postés 80888 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 28 janvier 2023 9 745
8 nov. 2022 à 04:49

Bonjour à Marie

Le blocage est en lien direct avec le robot automatique.

Je l'ai restauré.

1
sprague Messages postés 2 Date d'inscription dimanche 6 novembre 2022 Statut Membre Dernière intervention 14 novembre 2022
14 nov. 2022 à 18:50

Bonjour Marie,

Pardon pour ma réponse tardive. J'avais envoyé une première réponse la semaine dernière, mais elle n'a pas été publiée. Je vais essayer de résumer ce que j'avais pu écrire.

Le véritable problème posé par mon addiction à la pornographie, avec le regard sexualisant et déshumanisant que j'ai de certaines femmes dans la rue, c'est la peur de ne plus savoir faire la distinction entre fiction et réalité. Je regardais parfois des vidéos assez hard, dans l'optique d'en voir toujours plus et cela m'a marqué. Je me dis que si j'ai pu apprécier et me masturber sur ça, est-ce que je ne risque pas un jour d'essayer de le reproduire dans la vie réelle ?

Je ne suis pas (et heureusement) à me dire tous les jours si je vais tenir sans agresser quelqu'un, c'est plus une peur insidieuse. La peur de ne pas être assez fort et stable pour ne pas commettre un acte irréparable. Cette peur s'explique en partie parce que je n'ai presque pas eu d'interaction avec une femme, hors de ma famille et du travail. Je n'ai qu'une vision fantasmée et sexualisée de ce qu'est une femme, inculquée par la pornographie.

En ce sens, votre message touche juste. J'espère que ce message va passer. Je vous remercie de m'avoir répondu.

Merci encore et bonne journée.

0

Bonjour Sprague, 

J'imagine qu'en effet on a pas tous l'occasion de voir parfois beaucoup de monde surtout ces derniers temps. Ta nature introverti et timide doit vraiment pas t'aider :D Quand tu as une personne en face de toi, tu ne peux pas faire ce que tu veux (donc je doute que tu ne fasses pas la distinction entre fiction et réalité). La personne est censé te dire : "Non j'ai pas envie de faire ça etc."(en tout cas c'est toujours mieux d'être avec des gens qui n'ont pas peur de dire ce qu'il pense, on est sûre de pas faire de faux pas) donc ça va te sauter au yeux. Mais je pense vraiment qu'il faut que tu sortes de chez toi, et que tu fasses des activités où tu pourras côtoyer plus de filles. Perso, j'ai fait du théâtre, il y avait de tout, on était tous différent mais on a fini hyper soudé, donc ça fait du bien !! 

Si c'est une addiction, et c'est fort probable, tu peux aller voir un addictologue ou sexologue, j'imagine ? :) 

Prend soin de toi et bonne journée ;)

0
Profil bloqué
19 nov. 2022 à 21:46

C'est bien de se deconnecter quelques semaines parfois


0