Conflits familiaux et bisexualité

Résolu/Fermé
ealy Messages postés 9 Date d'inscription dimanche 23 octobre 2022 Statut Membre Dernière intervention 26 octobre 2022 - 26 oct. 2022 à 09:36
Andy31200 Messages postés 147146 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 5 novembre 2023 - 26 oct. 2022 à 09:41

Bonjour,

Par avance je m'excuse de ce qui va suivre, car les émotions laisseront sûrement un texte brouillon.Beaucoup en lisant l'intitulé me diront que j'ai la vie devant moi. Mais sachez, chères personnes qui me liront, que cela n'est peut-être possible que dans la majorité des cas.

Je suis noire, bisexuelle et entretien en ce moment une relation avec une fille. (je vais actuellement sur mes 21 ans).

Mes parents l'ont découvert il y a 2 mois de cela maintenant.

Ma mère a menacé de tuer celle que j'aime, puis ensuite de me tuer si je continuais ce genre de pulsions sexuelles déplacées.

Elle l'a d'abord menacé en se procurant son numéro de téléphone par mes appels téléphoniques. Je mentirai si, lorsque ma petite amie m'a appelé, je n'étais pas complétement hors de moi et paniquée.

Lorsque j'énonce des menaces de mort, je ne parle pas de celles qui sont dites sur le coup de la colère pour certaines personnes impulsives.

Mais celles ou la personne vous harcèle par vingtaine de messages par minute, en vous insultant de négresse pitoyable car je dois sûrement être vue comme une esclave par ma partenaire, de sale lesbienne, d'une personne possédée par le Mal.... Celles où lorsque vous n'y voyez (car vous ne voulez pas le croire) que des pensées extrêmes sont malheureusement confirmées par un appel avec un ton glacial, froid. Celles où chaque mot est pesé par l'interlocutrice verbalement... Celles ou même après 24H passées, les mêmes expressions sont réitérées et même encore plus sanglantes.

Après cela, elle m'a aussi demandé de partir de la maison familiale, et souhaitait que je laisse tout derrière moi, en coupant les vivre (je suis aussi étudiante dans le domaine médical - kinésithérapeute) car en tant qu'étudiante, je dépend encore de mes parents.

Très récemment, elle m'a demandé de faire un choix pour ma décision finale: moi ou elle, ou moi ou eux.

Pour la première option, elle laisse sous-entendre qu'elle se tuerait elle-même pour éviter le déshonneur de sa famille et parce qu'elle est dégoûtée d'avoir donnée naissance à une fille telle que moi. Dans la seconde, c'est me couper d'eux définitivement au risque de perdre mon frère.

Mais, je ne veux pas mettre ma relation en péril, je ne veux pas perdre mon frère, je ne veux pas perdre ma famille, je ne veux pas à avoir à faire de choix de la sorte.

La mort, est une solution bien faible, même si je l'ai déjà expérimentée de près ( j'ai un suicide raté à mon compteur réalisé il y a maintenant 1 an et demi).

Mais à cause de ma couleur de peau( leur argument "parce que nous sommes africains"), à cause de notre statut social, à cause de ma propre existence, je ne peux pas vivre tel que je le souhaiterai.

J'entends que nous sommes catholiques. Mais comme dise beaucoup : le Ciel sait qu'elle personne nous sommes dès notre naissance. Ne m'aurait-il pas infligé des supplices incommensurables dès qu'il aurait su? (question rhétorique)

Les injures sont de plus en plus insupportables chaque jour,

J'ai mal.

J'ai peur.

Je veux vivre mais je ne le peux pas.

Très honnêtement, je ne sais pas pourquoi j'écris cela. Peut-être parce que je compte laisser une trace de moi quelque part avant de m'en aller pour de bon?

Quoiqu'il en soit, si vous avez eu le courage de lire jusque là, je vous remercie.

Merci

1 réponse

Andy31200 Messages postés 147146 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 5 novembre 2023 27 492
26 oct. 2022 à 09:41

Bonjour,

Merci de poursuivre uniquement ici où tu as eu des réponses :

https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/affich-2643628-bisexualite-et-conflits


0