1 medecin a t-il tous les droits

absence - 8 févr. 2009 à 12:08
DCI Messages postés 86549 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 26 février 2024 - 8 févr. 2009 à 20:24
Bonjour,

Durant + de 6 ans,j'ai été dans l'alcool à 1 point pas possible. J'ai fait X cure, post-cure et il y a 2ans et demie, j'ai tout arrété depuis Plus 1 goutte d'alcool, je m'en porte super bien. En 2008, j'étais tous le temps malade, j'avais beau aller voir mon doc, il ne me prenait pas ma tension, il voyait bien que j'étais fatigué et que + ça allait et + je perdais du poids. Lui, campait sur sa position et m'a avoué que pour lui j'avais replongé dans l'alcool, j'ai appris par la suite qu'en faite, il n'acceptait pas que ce ne soit pas lui qui m'a fait retiré de cet enfer. Depuis, j'ai été voir 1 spécialiste qui lui a trouvé ce que j'avais et qui n'avait rien à voir avec l'alcool. Depuis, j'ai changé de médecin traitant. Je voulais savoir si c'était normal, 1 tel comportement de la part d'1 médecin traitant et est ce que je dois signaler son comportement au conseil de l'ordre des médecins ?
A voir également:

2 réponses

DCI Messages postés 86549 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 26 février 2024 37 231
8 févr. 2009 à 13:18
Bonjour,

Étant dans l'impossibilité de connaître tous les détails précis et objectifs de cette histoire, il nous est impossible de répondre à cette question.


0
En effet seul l'avis de quelqu'un qui aura examiné les deux versions des deux parties sera en mesure de se prononcer.

Par exemple, en cas de demande auprès du conseil de l'ordre, ce dernier demandera au praticien de s'expliquer.

Mais je formulerai quelques remarques :

1, l'art de soigner n'est pas seulement une mécanique, comme l'on dit, "si c'était facile ça se saurait".
Les rapports et les affects que l'on développe avec son médecin traitant sont extrèmement important, il faut qu'une reelle empathie se développe, et ça, ce n'est écrit nulle part, et cela ne répond à aucun critère objectif.

2, Il faut savoir que le deuxième médecin consulté, a une meilleure position, car il peut d'emblée écarter les hypothèses fondées par le premier ou les considérer en deuxième intention. C'est souvent infiniment plus simple.

enfin, je ne prends pas la défense de ton ex-médecin traitant, je dis seulement qu'il peut y avoir de multiples raisons pour qu'un diagnostic ou une prise en charge n'ait pas été faite ou ressentie comme étant pertinente.
Mais quel sera pour toi l'intêret de cette démarche? espérer le voir sanctionner parcequ'il n'est pas arrivé à faire ce que tu espérait (soit dit entre nous c'est extrèmement peu probable)
Si c'est dans le seul but de le rendre plus attentif, il serait sans doute bien plus pertinent de le rencontrer (c'est bien moins "faux cul") de lui dire le diagnostic qui a été fait, lui exprimer face à face et dans un climat dépassionné le fait que tu as le sentiment qu'il ne t'ait pas prise en charge comme il aurait du et lui demander ce qui a fait que ça ne s'est pas produit.

Trs souvent les patients n'ont pas le courage de faire cette démarche, ils ont peut être peur de s'entendre dire que tel jour, ou lors de telle consultation ils ont refusé tel examen complémentaire, ou" oublié" de revenir ou encore qu'ils ont évoqué leur symptome sur le pas de la porte et cetc....
Là encore je ne dit pas que c'est ce qui s'est passé mais je dit que c'est un cas très très fréquent.

Tiens une anecdote pour illustrer :
Un jour une de mes patiente a écrit à l'ordre pour se plaindre que je lui ai envoyé un stagiaire qui s'est montré désagréable avec elle. Elle disait que ce stagiaire l'avait insuffisament examiné et donc n'avait pas fait le diagnostic.
Qu'elle avait du se rendre aux urgences...

J'ai répondu à l'Ordre, ce qui était exact que le stagiaire n'avait pas été imposé. En outre que la patiente aurait pu me rappeler directement pour me faire part de son mécontentement que j'aurais traité sur le vif avec le stagiaire indélicat, qu'en plus je me serait personnellement déplacé pour revoir cette patiente (comme cela est prévu lorsqu'on a avec soi des stagiaires.) - le stagiaire en question ne m'avait bien évidemment pas rapporté de probleme sur cette visite.

Tout ceci pour dire qu'une explication directe vaut le plus souvent bien mieux que toute autre démarche.
0
Bonjour superjéjé,

Donc si je comprends bien votre raisonnement, c'était normal qu'il ne me prenne pas ma tension alors que j'étais tout le temps fatiguée et que je perdais du poids comme 1 malade.Normal aussi, qu'il mette ma parole en doute alors que je suis suivie par 1 médecin alcoologue même si je ne bois plus.Je pensais qu'1 confiance devait s'installer entre le médecin et son patient.A ce que je vois, vous aussi, vous etes médecin. Parler avec lui, je ne vois même pas l'intérêt, déjà qu'il a eu du mal à donner mon dossier médical à mon nouveau doc. On dit que la sécu est en déficit mais avec des médecins pareils, on comprends mieux...
0
DCI Messages postés 86549 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 26 février 2024 37 231 > absence
8 févr. 2009 à 20:24
Bonsoir,

Faut pas généraliser.... Si la Sécu est en déficit ce n'est pas spécialement la faute des médecins.

0