Lésions bas grade col de l utérus

Signaler
-
Messages postés
79264
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
-
Bonjour,

Je viens de prendre connaissance des résultats de mon frottis : lésions bas grade (condylome). Une biopsie est demandée, que je vais avoir d ici 3 semaines chez mon gyneco.
Dans ces moments tous nous passe par la tête mais surtout les pires scénarios. J’essaie de lire des explications scientifiques de chaque mots mais difficile de sortir avec un raisonnement pour me rassurer ! Je ne sais pas à quoi m attendre ni quoi penser, beaucoup de questions me passent par la tête mais sans réponses ! Et le temps risque de me paraître long...
Y a t il klk un qui est passé par la même chose ?
J essaierai de partager mon parcours sur la plateforme.
Merci de vos retours.

3 réponses

Bonjour,

je vous remercie pour votre retour.
comme promis, je viens partager mon expérience.
hier j'avais RVD avec mon gyneco pour un examen approfondi du col.
Mon gyneco a commencé par m'expliquer les lésions de bas grade et la différence avec les lésions haut grade.
les premiers étant des lésions qui peuvent disparaître sans traitement dans 80% des cas, dans les 20% un traitement pourrait être nécessaire.
Les lésions de haut grade sont elles traitées forcément via intervention.
il a également expliqué que le degré de gravité reste relatif puisqu'il s'agit de prévenir le cancer de l'utérus.
dans mon cas, il a procédé à une observation par loupe grossissante du col d'utérus, et ayant une petite déformation génétique à ce niveau, il a préféré faire un prélèvement d'échantillon (biopsie) pour le diagnostic.
le résultat sera disponible d'ici 3 semaines.
3 cas de figure :
- soit l'analyse de l'échantillon confirme l'absence du virus papillomavirus (responsable de cancer d'uterus) et donc aucun traitement.
- soit l'analyse confirme la présence du virus PHV et donc soit un traitement au laser sera proposé soit une surveillance rapprochée (dans 6 mois) sera suggérée.
- soit l'analyse décèle une lésion de haut grade (rare mais pas impossible), et dans ce cas, il proposera le traitement adapté.
j'ai demandé dans le cas où un traitement est nécessaire, si cela pourrait altérer la fertilité, la réponse est non.

en ce qui concerne le déroulement de l'examen, étant très très sensible à la douleur, j'avais très peur, mais honnêtement ça reste supportable, le plus désagréable c'était l'introduction et la fixation du speculum, sinon après on sent pas vraiment grand chose si ce n'est que le côté désagréable comme pour un frottis. après mon gyneco était dans la communication et la douceur et c'est important.
Un dernier point, il faut prévoir une serviette, car après prélèvement de l'échantillon on saigne pas mal et ce pendant 2 jours à priori.

voilà, j'attends les résultats, j'essaie de me vider la tête de ne penser à rien, de ne pas lire les articles sur internet, cela nous fait plus de mal que du bien. il faut se dire que s'il y'a un problème il faut pas avoir peur et foncer pour le résoudre avant que ce soit tard.

je vous tiendrai au courant de la suite.
Courage à toutes !
Messages postés
79264
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
34 254
Merci pour ce retour d'infos.
Votre gynécologue est attentif au vécu, ressenti et interrogations de ses patientes, c'est à souligner car ce n'est pas toujours le cas ...
Et cela ne peut que rassurer et consolider la confiance vis à vis du praticien.
A suivre ...
Messages postés
79264
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
34 254
Bonjour,

(comme déjà dit ici => https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/affich-2431639-suite-frottis#4)

Chaque cas étant unique, il est difficile d'extrapoler les caractéristiques d'une situation vers d'autres cas "apparemment" identiques. C'est source de confusion, d'appréciations approximatives, voire de conclusions totalement erronées et malgré tout source d'angioisses majeures.

Chaque cas fait l'objet d'une stratégie d'exploration, de diagnostic et de traitement qui lui est propre.

Il est indispensable de questionner très largement votre médecin et/ou votre gynécologue sur toutes vos interrogations telles que vous les avez détaillées dans votre question. Eux seuls pourront répondre avec précisions sur VOTRE cas et ses caractéristiques propres.
Faites leur entièrement confiance et méfiez vous des "conseils et avis" de personnes non compétentes dans ce domaine.

N'hésitez pas à revenir nous tenir au courant. Nous pourrons, peut être vous apporter quelques infos une fois votre situation mieux précisée et cadrée.