Excitation conduisant à des pulsions violentes

- - Dernière réponse : Andy31200
Messages postés
83484
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 janvier 2020
- 11 janv. 2020 à 14:32
Bonjour!

Je m'adresse à vous parce que je suis face à un problème qui me taraude.

voilà, je suis amoureuse d'un garçon, nous sortons ensemble depuis près de trois ans et tout se passe au mieux, avec des scènes de ménage, mais jamais rien de vraiment problématique.
nous avons des relations sexuelles régulières, et ne nous forçons à rien.
simplement, je remarque que mon comportement sexuel pourrait être gênant à l'avenir si je ne peux pas me contrôler. je m'explique :
tout d'abord, j'ai une forme absurde de méfiance, de crainte, avant un acte, comme si malgré l'envie, je redoutais ce qui allait suivre. en général, je m'impose quand même de continuer et cela me plaît, une fois le sentiment de redoute passé. ma moitié ne m'a jamais contrainte, forcée ou violentée, mais j'ai toujours peur que cela ne me plaise pas.
ensuite, vient mon vrai problème : lorsque je suis excitée, vraiment, j'ai envie d'être violente; comme si tout le désir que je ressens ne pouvait pas uniquement s'exprimer par de la douceur, parce que trop important, j'ai une envie de faire mal. de mordre, griffer, frapper, bref, de faire sortir ce désir qui me tord le ventre. et ça me fait peur.

nous avons eu des relations BDSM auparavant, mais dans le sens inverse. là ce n'est pas pareil. ce n'est pas du consentement que je cherche j'ai l'impression, mais un exorcisme du désir qui m'habite, je veux lui faire mal, qu'il en ait envie lui ou non.
bien évidemment, je réprime ces envies aussi sec, je ne cautionne pas la violence, je l'aime terriblement, et jamais je ne peux m'imaginer lui faire du mal.

j'ai été victime de violents abus sexuels pendant plusieurs heures il y a maintenant un an, mon compagnon le sait. mais je ne sais pas si les deux sont réellement en lien, je n'ai pas la sensation d'avoir été autant traumatisée par cet épisode...bien la semaine qui ait suivi cet événement ait été terrible pour moi, avec courbatures, tremblements, refus de me faire toucher. c'est passé vite.

est-ce que l'excitation sexuelle peut mener à un comportement violent ? est-ce que c'est une chose qui a déjà été rapportée ? peut-on être tellement excitée que le désir " déborde "? quelles sont les solutions pour que cela passe en ce cas ?
ou sont-ce des suites des séquelles?

bien évidement, j'en parlerais à un professionnel si mes pulsions ne se calment pas. pour le moment les refouler n'est pas contraignant. mais j'ai peur que cela puisse le devenir.
merci de m'avoir lue.
Afficher la suite 

5 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
31545
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
10 janvier 2020
9528
1
Merci
Probablement lié à ce que tu as vécu il y a un an et peut être à d’autres traumatismes refoulés
Tu as déjà une réflexion cohérente de ce qu’il se passe et tu me sembles prête à en parler avec un psy, alors ne perd pas trop de temps
Docteur Pierrick Hordé

Directeur éditorial de Santé Médecine et du Particulier Santé

Publi-information
Commenter la réponse de Docteur Pierrick Hordé
Messages postés
83484
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 janvier 2020
8273
1
Merci
Bonjour,

"ou sont-ce des suites des séquelles? "
Il se peut effectivement que ces réactions soient en lien avec ces abus sexuels passés et que tu souffre d'un syndrome de stress post traumatique :
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/54838-syndrome-de-stress-post-traumatique-symptomes-et-traitements
Une consultation avec un médecin psychiatre pourrait t'aider à faire le point et surtout te soulager et rassurer, sais tu à qui et où t’adresser ?

Ce forum traite principalement des problèmes de santé en lien avec la sexualité, ta question relève d'avantage d'un problème de couple/sexologie
Elle aura d'avantage de chances d'être mieux traitée si tu la pose aussi sur ce forum :
https://couple.journaldesfemmes.com/forum/sexo-112
Tu peux faire un copié de ton texte ici et le coller dans la fenêtre texte sur l'autre forum après avoir ouvert une question en modifiant légèrement le titre.

Bien sur si cette situation engendrait chez toi une souffrance psychique, nous sommes à ton écoute

NB : les intervenants sur l'autre forum sont de bon conseils mais peu présents, il faudra être patiente

Clique sur les liens en bleu pour en savoir plus

J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes

journal des femmes avec santé médecine 10217 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Commenter la réponse de Andy31200
0
Merci
Merci de ces réponses rapides.

J'ai un psy déjà, après l'idée de lui en parler me met mal à l'aise, et bien que ce ne soit pas le genre de préoccupation à avoir avec un médecin, j'ai peur qu'il émette un jugement par rapport à ce comportement... sachant que je lui ai raconté mon agression quelques semaines plus tard et que sa première phrase avait été "pourquoi vous mettez-vous systématiquement dans ce genre de situations?". bien que la question soit intéressante, ce n'est pas le genre que l'on souhaite entendre quand on parle pour la première fois. j'aurais préféré être rassurée et qu'on me dise que non, ce n'était pas de ma faute.
depuis, lui reparler de l'incident est compliqué, bien qu'il m'ait dit plus tard qu'il trouvait qu'il m'était arrivé quelque chose "d'horrible non-excusable". je ne peux pas m'empêcher de me dire que, d'une certaine façon, il juge que j'ai une responsabilité là-dedans.

Mais je peux difficilement me résoudre à en contacter un autre, il faudrait tout reprendre depuis le début et je ne m'en sens pas le courage, je dois l'admettre.

Si jamais, je pense qu'une association pourra m'adresser à quelqu'un, non?

Encore merci.
Commenter la réponse de XanLin667
Messages postés
83484
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 janvier 2020
8273
0
Merci
" je ne peux pas m'empêcher de me dire que, d'une certaine façon, il juge que j'ai une responsabilité là-dedans. "
Non, ce qu'il à voulu dire c'est que tu es partie prenante, c'est ton histoire mais tu n'en es nullement responsable et tu n'as pas à culpabiliser .
Tu as quel age ?
Commenter la réponse de Andy31200
Messages postés
83484
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 janvier 2020
8273
0
Merci
Tu peux prendre RDV chez un psychiatre en libéral consultation de 46,70 € remboursée mais il peut il y avoir dépassement d'honoraire en cas de psychothérapie, à voir, c'est au cas par cas et selon les revenus
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés, mais les délais peuvent être longs .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

Si cela te semble difficile, je te propose aussi d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents "( reçoivent les jeunes de 11 à 25 ans pour certaines) en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontreras des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t' aider, te conseiller voire t'orienter.
C'est anonyme et gratuit, clique sur ton département «  :

https://www.filsantejeunes.com/carte_mda

Et plus d'infos sur d'autres structures ici :
http://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/64279-plan-d-action-en-faveur-du-bien-etre-et-de-la-sante-des-jeunes
Et :
https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/protection-de-l-enfance-10740/lieux-d-accueil-et-d-ecoute-des-jeunes-10743/article/points-accueil-et-ecoute-jeunes-paej
Et aussi :
http://www.allo119.gouv.fr/

J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
Commenter la réponse de Andy31200