Soins palliatifs plutot que tenter encore une guér

Georges - 22 mai 2018 à 18:27
 GeorgesTHOMAS - 28 août 2018 à 16:58
Bonjour, mon Alie âgée de 70nans a decouvert un cancer de la moelle épinière en mai 2017. Pendant un an elle fut transfusée de plaquettes (2 donneurs seulement en France selon les spécialistes). Ses anti corps les devoreraient immediatement. Donc arrêt de la Chimiothérapie. Déclarée inguerissable la voici en soins palliatifs.
Comment faire pourobtenir un soin avec un apport autre que la France ? Où et a qui envoyer un SOS ?
Aidez nous, nous sommes épuisés et ne voulons pas laisser la mort envahir notre petite Monique.
A voir également:

2 réponses

Andy31200 Messages postés 136794 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 1 décembre 2022 26 561
22 mai 2018 à 18:32
Bonjour,
Tu as absolument besoin de soutient, de conseils et d'informations mais la vocation de ce forum est d'apporter des réponses simples et si possibles pratiques aux questions relatives à des problèmes de santé.
Je vais donc te conseiller vivement de contacter la " Ligue contre le cancer " tu y trouvera les conseils adaptés à cette difficile situation, des informations, un soutient psychologique et des forums d'échange.
C'est ici, clique sur je suis...un proche .
https://www.ligue-cancer.net/
Courage et si cette situation engendrait chez toi une souffrance psychique, nous sommes bien sur à ton écoute
0
GeorgesTHOMAS
28 août 2018 à 16:58
Bonjour, mon Amie dont le traitement a été arrêté puisque inguérissable (comme l'ont dit les médecins) s'est éteinte le Mardi 10 juillet 2018 en soins palliatifs à Lyon Sud.
Il m'est venu à l'idée de laisser un peu de temps passer pour voir un peu plus clair. Voir, je ne vois rien car j'ai le ressentiment de n'avoir aucun souvenirs des 12 mois d'accompagnement de mon Amie.
Avec la chaleur, les vacances, je vis reclus chez moi dans la pénombre où je me sent le mieux à ne pas faire grand chose.
Avoir le goût de faire j'aimerais bien.
En fait j'ai peur de craquer et de quelles manières ?
65 ans, homme fragile et fragilisé, je viens de me permettre d'écrire pour lancer une bouteille à la mer.
Ma Psychiatre est très présente et je sent que cela ne suffit pas.
Merci de m'avoir lu.
GT
0