Fortes angoisses quotidiennes

Gstn - 7 mai 2018 à 12:31
Andy31200 Messages postés 137866 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 26 janvier 2023 - 7 mai 2018 à 15:09
Bonjour,

Je suis étudiante en bac +5 et je prépare un concours de l'ENM pour le mois de juin. J'ai toujours aimé étudier, je suis passionnée par le droit. Comme la plupart, je suis de nature à angoisser pour les partiels mais il en ressort toujours quelque chose de positif (un "bon stress" comme j'aime l'appeler). Mais cette année est différente, j'ai l'impression de subir mes études et que ma santé se dégrade de jour en jour.

Contexte: l'ENM est un concours difficile, les enseignants ne nous ménagent pas. On nous conseille de travailler 8 à 10H minimum par jour avec un seul jour de repos. Les notes sont catastrophiques (rien à voir avec les moyennes de Master) ce qui n'encouragent pas.


J'ai commencé à adopter un rythme de travail. Je n'ai jamais pu travailler les 8h préconisées. Physiquement, je ne pouvais pas travailler plus de 6h. Mon cerveau n'enregistre plus rien et je doit relire les phrases 3 ou 4 fois pour les comprendre. Le lendemain je suis exténuée. Je me suis forcée malgré tout, et je me suis rendue à la BU tous les jours de semaine de 9h à 17h.

Depuis quelques mois, j'ai l'impression que mon état de santé se dégrade tant sur le plan moral que physique. La fatigue quotidienne me rend irritable de manière générale. Je ne supporte plus le bruit, ni le monde. Je ressens vraiment le besoin de me retrouver seule et au silence. J'ai cette sensation que je n'arrive pas à décrire mais je voudrais que l'on m'oublie, qu'on me laisse tranquille.

Je suis perpétuellement angoissée. Je me sens prise en étau dans les problèmes de tous ceux qui m'entourent. J'angoisse des problèmes des autres même s'ils ne me concernent pas directement. Je dors difficilement la nuit car je ne suis pas sereine. Il m'est arrivée de me réveiller en sueur et nauséeuse à la suite d'un rêve dans lequel j'étais prise d'angoisse. Je me suis levée pour vomir et je me suis rendormie après un moment.

J'ai quotidiennement la gorge nouée et je fonds en sanglot très rapidement. J'ai l'impression que sur le moment, cela me libère d'un poids mais je retrouve mon état d'angoisse très rapidement.

Il y a quelques années je m'étais déjà exprimée sur un forum comme celui ci pour des événements différents et on m'avait diagnostiqué un "tableau depressif" (sentiment de mal être profond, passage de l'euphorie au mal être en une seconde, plus envie d'avoir du monde autours de moi ou de fêter mon anniversaire etc). A l'époque, j'ai pris peur et je me suis reprise en main. En revanche j'ai toujours gardé un "symptôme": lors d'un rire qui me met les larmes aux yeux, j'ai tendance à basculer dans un profond mal être. Comme si mes larmes changeaient pour passer de la joie au malheur.

Aujourd'hui je suis perdue. Je suis malheureuse tous les jours même si je ne laisse rien transparaitre dans mon entourage. Lorsqu'on me questionne sur le concours, je réponds "on verra bien". Ils s'imaginent que c'est normal car tout concours est difficile. Mais je ne sais plus où j'en suis, si je dois continuer ou arrêter.

J'ai l'impression que tout cela est démesuré. Le stress est inhérent à tout concours mais j'ai l'impression que mes angoisses dépassent ce cadre. Je pleure à la moindre occasion comme si c'était le seul moyen d'évacuer l'angoisse le temps d'un moment.

Je sais qu'on ne parle de dépression que pour des cas spécifiques, mais j'ai l'impression que je vis plus qu'une simple déprime de l'étudiant avant son concours. Je ne suis pas du tout angoissée à l'idée de le rater puisque je le vise en deux ans et que les épreuves de juin seront un entrainement.

Je suis désolée c'était un peu long, j'ai du mal à transcrire ce que je ressens. Rien que d'écrire, les larmes coulent.

J'écris pour me libérer un peu je pense aussi, si vous avez des idées pour me rebooster ou me rassurer je suis désespérément à l'écoute.

Je vous remercie d'avance du temps que vous prendrez à lire mon long message et je vous souhaite une bonne journée.

1 réponse

Andy31200 Messages postés 137866 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 26 janvier 2023 26 733
Modifié le 7 mai 2018 à 15:09
Bonjour,
Comme dit dans le passé, je vois dans les symptômes que tu décris un début d'authentique état dépressif et une dépression, ça se soigne et se guérit, de plus tu as grand besoin de parler mais pas à n'importe qui, n'y as t il pas un SMPPS dans ton université ? ( Service de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé ) tu pourrais y rencontrer un médecin psychiatre, qu'en pense tu ?

J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
0