Revenir à l'alcool festif

mamzel90 1 Messages postés jeudi 12 avril 2018Date d'inscription 12 avril 2018 Dernière intervention - 12 avril 2018 à 15:15 - Dernière réponse :  p43
- 16 avril 2018 à 16:46
Bonjour,

Je suis une femme de 32 ans.
Pendant longtemps, j'ai bu quelques verres le vendredi et/ou le samedi soir avec mes amis.
Puis avec mon compagnon, nous commencions les soirées arrosées dés le jeudi soir, jusqu'au dimanche.
Et depuis bientôt 2 ans, je bois chaque jour du vin rouge le soir, pour calmer mes angoisses.
Je buvais une moitié de bouteille et là je suis en train de passer à une bouteille toute seule le soir...
Et le week-end je peux boire 3 à 4 bouteilles de vin en 2 jours.
De nature anxieuse, j'ai peur d'arrêter de boire, peur que mes insomnies reviennent, peur de ne pas réussir à me détendre.
Mais j'ai aussi très peur d'être devenue alcoolique....
Je souhaiterais continuer à boire avec mes amis le week-end, comme avant.
Mais plus pendant la semaine, ou seulement un petit verre de vin pendant le repas.
Pensez vous que c'est réalisable ? Je vois partout que quand on a beaucoup bu, on ne peut plus se permettre une goutte.
Merci d'avance pour votre aide
Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

Meilleure réponse
Energizor 14012 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - Modifié par Energizor le 12/04/2018 à 15:52
4
Merci
Bonjour,

"Mais j'ai aussi très peur d'être devenue alcoolique.... "
Au fond de vous-même, vous le savez : vous avez BESOIN de boire une bouteille toute seule le soir, vous êtes donc alcoolique.
Je le sais très bien, puisque j'étais dans la même situation que vous. Il a fallu que je m'effondre ivre mort dans la rue et que je voie ma tronche tuméfiée dans un miroir après m'être réveillé dans un hôpital pour prendre conscience que ça suffisait comme ça.

Il faut vous faire aider par votre médecin traitant et/ou un alcoologue.
Se débarrasser d'une addiction n'est pas un truc simple, on n'y arrive pas tout seul.

J'ai rencontré des gens auxquels leur médecin a prescrit du baclofène et qui sont parvenus à réduire fortement leur consommation d'alcool. Je ne sais pas si ça marche pour tout le monde, ou si c'est applicable à tous les alcooliques. Je n'ai pas non plus eu l'impression qu'ils sont parvenus à revenir à l'alcool "festif". Mais c'est juste mon avis.

De mon côté, je ne bois plus du tout d'alcool depuis 18 ans, et je m'en porte très bien. Je dors beaucoup mieux qu'à l'époque, et je parviens à me détendre. Franchement, je ne vois que des bénéfices à l'arrêt de l'alcool. Je me sens juste un peu décalé quand je suis présent dans une soirée où les gens picolent.

Je vous souhaite beaucoup de courage, et aussi de parvenir à identifier ce que vous cherchez à soigner en buvant de l'alcool. Mettre le doigt sur les causes de vos angoisses peut vous permettre de les combattre autrement.

Merci Energizor 4

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 9794 internautes ce mois-ci

Publi-information
begonie 93463 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 22 septembre 2018 Dernière intervention > Mamzel90 - 13 avril 2018 à 11:03
Le terme actuellement utilisé est " dépendance " de l'alcool et on cites plus volontiers " un problème avec l'alcool ".

N'hésite pas d'en parler avec ton médecin qui est totalement sous secret médical et ne peut pas transmettre la moindre information.

Ton médecin sera de très bon conseil pour te mettre en contact avec un spécialiste dans le domaine des dépendance. Il existe ainsi des alcoologues.
Pour toi ce qui serait utile c'est de pouvoir contacter un médecin-psychiatre psychothérapeute spécialisé en addictologie.

N'hésite pas d'aborder le problème en lien avec la sécurité sociale.

Pour ton information, ce lien vers un article de Santé-Médecine : http://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/5560-alcoolique-arreter-de-boire
Energizor 14012 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 13 avril 2018 à 11:19
Hello bégonie,

"Le terme actuellement utilisé est " dépendance " de l'alcool et on cites plus volontiers " un problème avec l'alcool ". "
Oui, c'est plus joli que "gros poivrot", ou "pochard invétéré"
J'ai encore plus politiquement correct : "personne à sobriété différée".
begonie 93463 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 22 septembre 2018 Dernière intervention - 13 avril 2018 à 11:25
Tu as raison Energizor

Je comprend bien ce que Mamzel veut dire car ce terme a une lourde histoire derrière le dos mais la dépendance à l'alcool se soigne actuellement et ces dernières années il y a eu une évolution très positive sur le plan de la prise en charge des personnes qui ont un problème avec l'alcool avec ou sans dépendance. Raison pour laquelle une discussion avec un médecin-psychiatre alcoologue ou addictologue me paraît utile, voire indispensable pour trouver la meilleure solution compte tenu des problèmes de type psychologique et émotionnel qui se trouvent souvent derrière la consommation.
begonie 93463 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 22 septembre 2018 Dernière intervention - 13 avril 2018 à 11:34
Il faut contacter un Centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), c'est gratuit, il y a toutes sortes de sépcialistes...
http://annuaire.action-sociale.org/etablissements/readaptation-sociale/centre-de-soins-accompagnement-prevention-addictologie-197.html
Commenter la réponse de Energizor
Publi-information