Mon père est un pervers narcissique

Signaler
-
Messages postés
16189
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
-
Bonjour,
Tout d'abord, je tiens à préciser que pour me protéger, les informations personnelles que je donne ici sont assez floues, car je sais mon père capable de mettre ma vie en danger s'il tombe sur ce post et sait qu'il s'agit de moi.
Ensuite, je ne suis pas sûr de réellement savoir pourquoi je poste ici, sinon peut-être pour me soulager un peu de mes peines, quoique je ne m'attende malheureusement pas à une solution. Je n'ai aucunement envie de me faire passer pour une victime et attirer l'attention vers moi, prenez ceci plutôt comme un témoignage si jamais vous avez le malheur de vivre une situation similaire à la mienne. Je tiens aussi à m'excuser pour les injures que j'écris, mais sachez qu'il s'agit-là que de la retranscription des paroles auxquelles j'ai droit.
Voilà donc mon histoire.

Je suis un garçon d'une vingtaine d'années et je soupçonne, pour ne pas dire 'je suis sûr que', mon père est, entre autres, un pervers narcissique.
Depuis mon plus jeune âge, c'est-à-dire aussi loin que ma mémoire remonte, j'ai toujours été traité comme un déchet par mon père, qui n'a eu cesse de répéter aux autres membres de ma famille que je n'étais qu'un bon à rien, un débile mental, attardé, puant, sale et impertinent. Malgré mes très bons résultats scolaires, je n'ai toujours été traité que comme un moins-que-rien, et il m'a souvent fait comprendre qu'il aurait préféré avoir un autre enfant que moi, car, étant donné que je suis l'enfant 'le plus con du monde', n'importe qui fera l'affaire. Le comble de l'ironie me direz-vous, c'est que ce dernier n'a même pas de diplôme. Si, quand j'étais plus jeune, il réussit bien à me faire croire qu'il eut été un temps pilote de chasse, un temps docteur, même ingénieur, le peu de sagesse que j'ai acquis en grandissant m'aura démontré qu'il ne s'agit là que d'un tissu de mensonges venant d'une personne n'ayant travaillé que quelques années dans un poste qui, même si je ne le citerai pas, est accessible à n'importe qui. Car oui, cela fait presque vingt ans qu'il ne travaille plus, et croyez-moi sur parole quand je vous dis qu'il n'est même pas près de la retraite à ce jour.

Par des moyens qui me sont aussi inconnus qu'ils me paraissent douteux, ce dernier a réussi à accumuler une somme d'argent confortable sur laquelle il se repose et se grandit. Mais le problème est que, en plus d'être pervers, il est aussi extrêmement radin. Voyez-vous, à la naissance de ma sœur, mon père à fait démissionner ma mère de son poste. Ayant lui-même été licencié quelque temps après, la famille s'est retrouvée sans revenus pendant près de treize ans. Mais croyez-moi quand je vous dis qu'il avait assez de ressources pour nous assumer pendant plusieurs décennies. Toujours est-il que, se retrouvant seul à devoir dépenser l'argent pour nourrir son 'enculé de fils qui squatte SA maison', ce dernier m'a fait endurer des conditions sanitaires déplorables. Peu, voire pas de nourriture (de très mauvaise qualité d'ailleurs), pas de chauffage en hiver (parfois 9°C dans ma chambre !), ablutions pour quatre personnes dans une bassine de 5L d'eau tiède, jamais partis en vacances en 20 ans, et j'en passe... Même si plusieurs fois, j'ai essayé de m'indigner de ces situations, on m'a toujours répété qu'il s'agissait-là d'une situation normale, et que tous les parents faisaient la même chose. De nos jours, la situation au niveau de l'hygiène s'est un peu améliorée, car ma mère rapporte de l'argent, mais ce dernier, qui ne travaille toujours pas, continue de lui répéter qu'il est "le plus grand travailleur du monde" alors qu'il ne fait aucune tâche ménagère et passe sa journée sur internet.

Vous vous demandez sûrement pourquoi je ne suis pas encore parti de cet enfer en courant sûrement ? C'est une question tout à fait légitime, mais le problème est que nous habitons en pleine campagne, à plusieurs heures de marche du premier transport en commun. J'ai bien essayé de passer mon permis, mais ma nature fait, qu'après tant d'années passées à entendre que je ne suis bon à rien, je n'ai absolument pas confiance en moi et ai développé une énorme anxiété vis-à-vis des examens. N'ayant pas même droit à la clef du portail, je suis donc coincé au domicile familial, où je passe ma journée à entendre que je suis un "gros mongol", "sale enculé" quand je fais la vaisselle, le ménage, ou prépare à manger pour ma mère qui revient du travail. Du coup, je me retrouve coincé autant physiquement que mentalement. J'ai l'impression que ma vie n'a pas de sens, que je ne mérite pas d'exister. Je ne vais pas vous cacher qu'à plusieurs reprises des envies suicidaires m'ont pris, car j'y vois-là la seule sortie de ce dédale infernal. Ce matin encore, voyez-vous, je me suis fait menacer de me faire "exploser la gueule", je ne sais pas vraiment pourquoi d'ailleurs. Peut-être est-ce par ce que je ne suis pas encore mort et j'ai osé petit-déjeuner ? Je dois bien avouer qu'il est déçu de me voir me lever le matin, car il n'attend de moi que ma mort et m'a déjà fait comprendre que mon décès lui apporterait la plus grande joie qui soit.

Je pense qu'il est inutile d'écrire plus, même si j'ai encore beaucoup de choses à dire. Si pour ce qui me concerne, j'ai bien peur qu'il soit trop tard pour sauver quoi que ce soit, j'espère que si vous connaissez quelqu'un dans la même situation que moi, vous n'hésiterez pas à l'aider, même si la personne vous affirme que tout va bien, car les victimes d'un pervers narcissique ont souvent bien du mal à assumer leur statut.

Sur ce, je vous remercie d'avoir lu ce grand pavé et vous souhaite une excellente journée :)

5 réponses

Messages postés
16189
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 079
Bonjour anonyme
Cette situation dure depuis bien longtemps, puisque tu as une vingtaine d'annéés.
Tu dis aussi que ta mère travaille, donc, si ton père est ainsi ta mère accepte cette situation. Tu habites dans un trou sans transport en commun, il faut que ça soit vraiment petit ce trou, tu fais des études ?
Tu as arrêté l'école depuis quand sinon ?
Ta mère ne s'est t-elle jamais révolté de cette situation qui a te lire semble inacceptable.
Tu as 20 ans, tu peux songer a faire ta vie. Bien sur il faut chercher du travail. Tu as tenu dans cette situation jusqu'a présent, a toi de faire ton trou toi même, ta vie, et songer a être heureux.
Bonne chance.
Bonjour et merci pour votre réponse.
La situation est assez complexe avec ma mère. Même si je m'entends bien avec elle et qu'elle ne me traîte pas de cette manière, le fait est qu'elle est aussi une victime de ce monstre et que sûrement par peur des coups, elle n'ose pas le défier. C'est peut-être lâche, mais je suis mal placé pour juger.
Et oui, j'habite dans un trou, et il n'a pas de transport à moins de deux heures de marche à pied.
Quant à mes études, je compte bien les continuer mais le problème est qu'il m'est impossible de rejoindre l'établissement qui dispense la formation sans voiture, et je ne pourrai pas passer mon permis avant au moins mi septembre, donc bien après la rentrée. Je n'ai malheureusement pas eu le droit à un logement étudiant, et les loyers sont bien trop chers dans la région. Le problème est que je ne peux pas aller travailler cet été pour mettre de côté de l'argent sans voiture, du coup c'est un cercle vicieux....
La seule option qui me resterai serait de suivre des études à distance, au moins le temps d'avoir une voiture, mais, vous en conviendrez bien, le climat reignant à mon domicile est plus que défavorable :(
Messages postés
16189
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 079
Oui j'en conviens et, je comprends aussi quelque peu ta mère mais totalement.
Tu as raison aussi, tu ne dois pas la juger, elle a son fardeau.
Pardon j'ai eu des doutes sur tout ce que tu as ecrit, pas que ce soit faut, mais exagéré, avec ce que tu as rajouté, je suis plus convaincu. Tu as du courage et du bon sens, tu sembles avoir un esprit d'analyse et tu sais relativiser, plier pour ne pas rompre, attendre que la situation soit plus favorable.
Je t'encourage a continuer dans ce sens, plier pour pouvoir comme tu peux continuer tes études. Cette situation prendra fin un jour et tu seras fier de toi. Si on pouvait se passer de la misère c'est bien, mais quand on y est et que par soi même on en est sorti, c'est une fierté qui n'a pas d'égale, et crois moi, cela fera de toi un homme, un vrai, celui qui ce qu'est la vie.
Relativises ta peine et donnes toi a fond pour construire ton avenir. Sois toujours en harmonie avec ta mère, elle est dans un besoin d'amour familiale certainement aussi, comme toi. Restes comme tu es, je ressens en toi quelqu'un de posé et interessant, un jour la vie te sourira.


Merci pour votre réponse.
Vous me redonnez un peu de force et de courage.
J'essaye de ne pas rompre, la plupart du temps, je prends sur moi, mais je pense que relâcher quelque peu la pression en me confiant à vous m'a permis de m'apaiser un peu.
Il est vrai que si j'ai tenu vingt ans, je peux tenir encore un peu. Ce n'est normalement pas dans mes habitudes de me confier, je déteste que l'on s'apitoie sur mon sort, car je suis sûr qu'il y a pire ailleurs et que personne ne peut se targuer d'avoir eu une vie parfaite, mais vous lire aujourd'hui m'a permis de réaliser qu'il y a des gens bons dans la vie, et cela me donne envie de me battre pour me sortir de cet enfer.
En espérant que ma détermination ne disparaisse pas de sitôt !
Merci !
Messages postés
16189
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 079
Nous ne sommes que de simples humains qui avons un besoin cruel de reconnaissance et d'amour. On peut se mettre une carapace et tromper tout le monde mais on ne peut tromper son propre coeur.
Tu es un jeune homme avec un coeur, et comme tout coeur il a envie d'être compris, il a envie de se vider de temps en temps pour éviter l'explosion. Tu as eu raison de te livrer, nous avons tous besoin d'être écouté parfois pour se sentir mieux.
Fais ton chemin, je suis sur que tu sais ce qui est bon pour toi, suis ce chemin et tout chemin mène a un but, ce sera le tient.
Bon courage jeune homme et fais attention a toi.