Besoin de réponses au sujet d'une psy [Résolu]

Utilisateur anonyme - 28 avril 2016 à 17:00 - Dernière réponse : Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention
- 29 avril 2016 à 12:58
Bonjour,

Je vous remercie d'avance de me lire car mon récit va Etre tres long.

J'ai des doutes concernant une psychiatre que je suis allée consultée six mois.
La question que je me pose est la suivante : est t-elle pn ?

J'ai fait cette démarche en Juillet dernier après avoir côtoyer une manipulatrice perverse narcissique. Cette jeune femme n'est ni plus no moins l'archétype du diable tel que le décrive les spécialistes.
Je ne rentrerai pas dans les détails parce que c'est justement de la psychiatre dont je voudrais parler.

J'ai tout de même attendu plus d'un an avant d'aller sonner à la porte d'un thérapeute car je voulais avoir retrouvé un minimum de ressources psychiques.

Je me rends donc le 17 Juillet dernier chez cet individu. J'ai sonne longtemps (normalement c'est elle qui enclenche l'ouverture à distance - une petite caméra est présente dans le coin de la porte) avant qu'elle ne vienne elle-même m'ouvrir. Elle m'a considere quelques secondes puis m'a lancé un "Vous êtes en avance" assez sec alors que j'étais en fait en retard de quelques minutes. Elle est ensuite retourne à sa consultation puis m'a appelé vingt minutes après alors que je patientais sur le canapé.

Mon tour arrive ainsi que le début d'une séduction intellectuelle et d'une destruction psychique très insidieuse.

J'apprends lors de cette première séance que j'aurais des "manières". J'ai reçu une tres bonne éducation et mes parents ont toujours été très pointilleux sur la politesse : " Bonjour Madame", "Bonjour Monsieur", " S'il-vous-plait", etc...

A la deuxième séance, après lui avoir formulé une remarque avec le plus grand tact sur le fait qu'elle ne m'avait pas beaucoup laisse parle la fois précédente elle a secoué ses cheveux et pris une voix bizarre pour me répondre. J'ai compris qu'elle me parodiait. J'avoue avoir été assez surprise de sa réaction et ma seule repartie à ete d'en rire.
Ce même jour elle m'a assène une vérité en pleine figure sans aucune diplomatie et porter un jugement sur mon père.
La semaine suivante, cette femme dont j'admirais la façon qu'elle avait ss jouer avec les mots a commencé à m'appele par mon prénom : j'existais, j'étais nommée et cela me faisait plaisir.
Cette semaine la elle m'a demandé si je lui en voulais qu'elle m'ait "bousculée". Ainsi on allait pouvoir repartir du bon pied. Je me leurrais.

Quelques consultations plus tard les choses ont sérieusement commencées à se gâtees.
Selon elle prendre La Défense d'une personne se ventant d en avoir détruite une autre ne serait pas injuste mais la fille de sa patiente qui a rendu une dissertation dont le prof ne croit pas qu'elle en soit l'auteur le serait. Ce n'est pas au dessus de son entendement, ce qui l'est c'est le choix de vie de ma mère.
Je trouve aberrant qu'une psychiatre puisse prendre La Défense d'une mpn. Quel genre de personne faut-il être pour cela ?!
J'ajoute qu'elle la trouvait bien parce que selon elle cette diablesse assumerait son agressivité. Elle m'avait en effet un jour dit autour d'un café que si le meurtre était autorisé elle aurait sûrement déjà tue parce qu'elle manque d'empathie. Oui, mon ancienne pseudo amie m'a lâché cela sur le ton le plus neutre du monde, comme si elle m'avait dit qu'elle avait acheté des chocolats.

Une autre semaine, après une discussion sur la méchanceté humaine et sur le fait que personne n'est vraiment un Bisounours je lui ai demandé si j'avais déjà ete désagréable avec elle et de m'entendre dire : " Non au contraire, vous êtes tres douce, par contre moi j'y ai ete".

Par la suite j'ai été amené à lui parlé de mes experiences professionnelles et d'un travail que je faisais avec les enfants. Elle m'a alors demandé : " Vous le faites bien Ca ?"

Aussi, un coup elle me flattait celui d'après elle m'expliquait des choses basiques comme elle l'aurait fait avec un enfant de 10 ans.
Lorsque je lui ai fait part de mon impression d'être prise pour une idiote, au lieu d'avoir à mon égard un questionnement professionnel elle n'a pu s'empêcher une semaine après de me faire une remarque sarcastique. Visiblement ne pas aller dans son sens revenait à lui déclarer la guerre !
De la même façon je ne pouvais pas évoquer la manipulation perverse narcissique. Cela la "dérangeait". "pervers" c'est galvaudé et "narcissique" on y est un peu tous disait elle. Un jour ma pseudo amie ne l'était pas, ensuite j'avais raison parce qu'elle collait au portrait. Quand j'ai recommencé à lui en reparler après elle s'est à nouveau fâchée ! Aussi elle parlait d'autres sujets puis disait ensuite ne jamais les avoir évoqués !
J'ai aussi eu le droit à une critique voilée sous prétexte que j'admirais telle personne issu de tel milieu professionnel.

Après une séance ou elle avait cette fois vraiment bien dépasse les bornes j'ai décidé de l'appeler. Elle était en consultation. Cependant, je n'ai eu le droit ni à un "bonjour" ni à un "au revoir" alors qu'une patiente ayant téléphone quelques jours plus tôt avait été gratifié d'un "bonjour H*****"
Avec le recul (cela fait bientôt cinq mois que j'ai mis fin à cette non thérapie) je pense que c'était calculé. Lors de la deuxième séance elle m'a d'ailleurs dit avoir oublié de ce dont on parlerait ce jour là. Rétrospectivement j'étais sûre que si. Elle était à moitié en train de le nier, comme lorsqu'elle semblait comme perdue dans le vide ou qu'elle passait subitement du vouvoiement au tutoiement.
J'ai par ailleurs eu le droit au mot "chier" que j'ai du lui faire répéter tellement Je n'y croyais pas mes oreilles.

Après avoir été parodié j'ai ete singée dans ma gestuelle (façon de parler avec les mains), manière de rapporter un discours et dans les tiques.

TROP C'ÉTAIT TROP : j'ai ete jusqu'à me scarifie ! Et ce n'est absolument pas dans mes habitudes !

Je voulais continuer ma "thérapie" avec elle : j'aimais qu'elle me fasse part de ses connaissances scientifiques et certaines de ses interprétations étaient pertinentes.

J'ai donc décidé de lui faire part sur papier de ce dont je lui reprochais.
Bizarrement, ma lettre qui se lisait en deux minutes à ete lue en cinq !
C'était normal pour elle qu'elle ne me dise pas bonjour puisqu'elle ne le disait à personne. Elle n'a pas les codes sociaux et ce n'est pas moi qui vais lui apprendre la politesse : elle n'est pas ma petite fille.
La semaine d'après Je lui fait remarque savoir ce que j'entends lorsque je suis dans ce cabinet. Elle change alors de version en me disant répondre "au feeling". Je précise que depuis la consultation précédente Je n'ai plus de prénom. Je lui avais fait remarque que me dire " allez maintenant on y va" alors que j'ai ma veste sur le dos et que je suis sur le point de franchir le seuil de la porte est me prendre pour un animal. Je voulais continuer à etre appelle par mon prénom parce que je trouvais ça plus chaleureux mais j'ai ete " mademoiselle".
La fois suivante elle change à nouveau ses dires : elle appelle par le prénom des personnes qu'elle connaît depuis plusieurs années. Dans cinq ans elle sera "peut-être un peu plus chaleureuse" avec moi. Je suis donc intérieurement effondrée mais je persiste dans ma naïveté en me disant qu'une soignante est censée avoir de l'empathie (chose qu'elle m'a dit une fois "j'ai quand même de l'empathie" tout en me prouvant le contraire, comme le fait qu'elle ne prenait pas de plaisir à blesser les gens) et qu'avec de la communication Je me sentirais mieux.
  • c'est long, la suite arrive tout de suite
Afficher la suite 

Votre réponse

11 réponses

Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 28 avril 2016 à 17:18
0
Merci
bonjour et bienvenue,
Extrait de la charte que tu as du oublier de lire :
"Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise. "
La charte en entier , c'est ici :
http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/ccmguide/ccmcharte.php3
Ceci dit, j'ai lu le premier tome de ton pavé mais essaie d'être plus concise...;-)

Publi-information
Utilisateur anonyme - 28 avril 2016 à 17:58
D'accord, merci pour la précision ;)
Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 28 avril 2016 à 18:01
Commenter la réponse de Andy31200
Utilisateur anonyme - 28 avril 2016 à 17:33
0
Merci
Après tout, elle m'a sorti un jour cette phrase (il fallait bien qu'elle souffle un peu le chaud pour que je m'accroche un minimum) : " Quand je vous fait un sourire Ca ne veut pas dire que je vous apprécie ?"
Je me leurrais. Je lui ai ecrit qu'elle devait me traiter comme quelqu'un d'estimable (pas d'admirable entendons nous bien mais de respectable, aimable ).
Lors d'une consultation je lui ai affirmé être triste lorsque je n'étais pas traitée comme quelqu'un d'estimable. De la elle m'a répondu qu'on ne pouvait pas se forcer !! Je n'hallucinais hélas pas !
Alors je lui ai demandé à qui elle faisait allusion puis après avoir changé de sujet elle m'a répondu avec un petit sourire narquois : " Je ne sais pas, vous ne voyez pas grand monde en ce moment". Elle m'a egalement dit qu'elle ne m'appréciait pas.
Étrangement, elle avait les mêmes répliques que mon ancienne pseudo amie : j'interpretais mal. Et si je venais la voir c'était parce que j'avais "des symptômes", interpréter en était un !
Quand je voulais la coincer, lui faire tomber son déguisement de diablesse elle revenait à une discussion antérieure et lorsqu'elle "ne pouvait plus s'échapper" elle me sortait une ABSURDITÉ !
Je lui ai dit ne pas être moins valable qu'H***** (patiente à laquelle j'ai été comparée pour je ne sais quelle(s) raison(s) ) . Elle m'a répondu textuellement : " H***** n'est pas sensible aux mots contrairement à vous !" La, j'étais sciée !
Après cela elle a pris soin à deux reprises de la nommer devant moi sachant que cela me faisait du mal. Elle observait la réaction comme lorsqu'elle me faisait un sourire factice avant de m'adresser un reproche. TOUT y était d'ailleurs prétexte : elle est allée jusqu'à me dire qu'il ne fallait pas que je m'étonne de ne pas être perçue par les autres comme Je l'étais si je ne pleurais pas en public !

Jamais elle ne m'a demandé pardon, jamais elle n'a reconnu que j'ai pu mal prendre sa formule expéditive (elle l'a "constate " m'a t-elle répondu), jamais elle n'a reconnu être agressive. Elle m'a d'abord dit : " Si c'est un detail j'ai oublié" avant de me répondre " Mais tout vous agresse !" Quel vice !

J'ai donc essayé (vainement) de chercher encore et encore ce qui la dérangeait dans ma façon d'être ou mes propos. Non, rien ne lui déplaisait affirmait elle. Elle me trouvait sympathique. (D'ailleurs elle m'a un jour sorti cette phrase floue " Je vous trouve sympathique mais ça ne suffit pas pour créer un lien " - étrange ) .
Quelle jolie façon de me temoigner de la sympathie !

Deux mois avant que Je mette un terme à cette non thérapie je lui ai demandé si elle voulait travailler avec moi, ce à quoi elle m'a répondu : " Oui, parce que si ce n'était pas le cas cela ne vous servirait à rien. Je vous l'aurais déjà dit". La encore une fois ses propos étaient en décalage avec son comportement.
Ensuite elle m'a retourné la question avec insistance. Selon elle j'étais "consistante" de rester avec elle. Se révélait t-elle ?!

Toujours est y-il qu'aujourd'hui, c'est-a-dire presque quatre mois après l'arrêt de cette non thérapie je ne suis pas totalement guérie du venin qu'elle m'a injecté. (Oui j'avoue avoir été plus qu'idiote d'être restée aussi longtemps)

Je vais avoir besoin d'en parler à un autre thérapeute parce que la culpabilité ne part pas. Si encore elle avait agi avec ses autres patients comme elle a agi avec moi je me serais fait une raison.
Mais ce n'est pas le cas : elle a deux excellents commentaires sur son site.

Je me rappèlerai toujours de ses deux doigts pointés en me direction, geste extrêmement méprisant.

J'ose vraiment espérer qu'elle soit déséquilibrée !

Merci d'avance de m'avoir lue.
Publi-information
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 28 avril 2016 à 17:52
0
Merci
Ouf ! En règle générale , pour qu'une thérapie fonctionne il faut qu'il y ait alliance , et il faut aussi se sentir en confiance pour que le transfert se mette en place.
Si ce n'est pas le cas, si on se sent en désaccord, cela ne peut marcher .
De l'autre coté , le thérapeute doit être effectivement dans l’empathie et la " neutralité bienveillante " ( comme disait l'autre ), maitriser un éventuel contre transfert négatif.
Le thérapeute peut être amené à renvoyer des choses pas toujours agréables, il faut savoir accepter de parfois se remettre en question, et lorsqu'une thérapie fait souffrir , remue des choses, c'est qu'en fait elle est efficace.
Ceci dit, si tu ne te sent pas à l'aise, tu as bien fait d'y mettre un terme et je te souhaite bonne chance avec ton prochain thérapeute.
Utilisateur anonyme - 28 avril 2016 à 18:02
Merci pour la réponse.
Mais tu es professionnel psy quelque chose ?!
Ce que tu n'as pas compris c'est que cette femme m'a VOLONTAIREMENT fait du mal, elle a eu un comportement irrespectueux. C'est pour cette raison que je me posais la question d'une éventuelle perversion narcissique ! Crois-tu normal son comportement ?! J'hallucine !
Utilisateur anonyme - 28 avril 2016 à 18:17
Crois-tu normal qu'un psy prenne plaisir à faire du mal ? Je me remets en question après le mal qu'elle m'a fait, c'est un comble ! C'est une chose que de ne pas forcément dire au patient ce qu'il attend mais c'en est une autre d'être désagréable ! Meme Etre appelé par mon prénom Je n'y avais plus le droit alors qu'elle savait que cela me blessait ! Quel genre de personne peut prendre La Défense d'une ordure se ventant d'en avoir détruite une autre ?

C'est un peu fort de me dire que je ne me remette pas en question ! Elle m'a quand même dit que j'étais "consistante" de bien vouloir travailler avec elle ! C'est bien qu'elle reconnaissait être odieuse !

C'est moi qui ait souffert dans l'histoire - j'aurais pu porter plainte contre elle : le respect figure dans le code déontologique des médecins. Donc bon merci pour la "remise en question " . Elle m'a VOLONTAIREMENT fait du mal et jamais je n'ai eu de "pardon" ! L'ordre des médecins à ete averti donc merci de ne pas me culpabiliser ! Dans quel monde vit-on pour protéger des ORDURES ?!
Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 28 avril 2016 à 18:24
Que d'agressivité à mon encontre !
Mais je n'ai jamais dit que tu ne t'étais pas remis en question, je te disait que c'était parfois nécessaire et douloureux et loin de moi l'idée de te culpabiliser, au contraire, tu as bien mal interprété mon propos.
Quant à protéger une éventuelle ordure, il n'en est pas question, relis moi bien :"ceci dit, il y a des tordus partout. "
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 28 avril 2016 à 18:09
0
Merci
Pour ta première question:
Si on met le pointeur sur le pseudo, le statut s'affiche ( membre, contributeur, modérateur ? )ainsi que la date d'inscription et le nombre de messages postés.
Si on fait un clic gauche sur le pseudo, on ouvre le profil.
J'ai très bien compris ton vécu mais tu comprendra que je ne peux donner une opinion sur quelqu'un que je ne connais pas, que je n'ai jamais rencontré, seulement d'après tes dires...ceci dit, il y a des tordus partout.

Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 28 avril 2016 à 18:52
0
Merci
Tu ne répond plus ? je te dis donc à demain peut être car je dois me déconnecter mais ta question reste ouverte...
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 54210 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 29 avril 2016 à 12:58
0
Merci
Si pas de réponse de Clara prochainement, nous allons considérer sa question résolue.
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information