Crise d'adolescence ou phobie scolaire..

Signaler
-
 wwi -
Bonjour, suis une maman d'un enfant de 14 ans, timide , le primaire s'est passé sans problème. Il a toujours refusé de faire des activités parascolaire on l'inscrivait et vite il s'en lassé et trouvé le moyen pour ne plus y aller. Il avait une passion pour le bricolage et on a fini par lui aménager un atelier à la maison .
Cette année il a commencé a manifesté un d'esintêret pour l'école, pas de révision a la maison , grande colère visible sur son visage...ensuite il a commencé à sécher certains cours. bien entendu on lui faisait des scènes , on a essayé de comprendre s'il y'a problème a l'école, on a contacté un psy ....
Actuellement et depuis plus d'un mois il refuse catégoriquement l'école, il dit se sentir bien et ne voit pas l'utilité de voir un psy. il devient trés agressif insolent des que je lui parle de l'école.
Son père et moi sont déroutés ne sachant plus quoi faire, nous voyons un psy pour nous guidé mais il dit devoir voir mon fils en personne pour diagnostiquer problème. Il ya 2 jours son professeur est venu lui rendre visite pour le convaincre de venir à l'école ... depuis il s'est enfermé dans sa chambre et refuse tout contacte avec nous, il n'en sors que le soir quand la maison est calme pour aller manger.
Il souffre et on ne sais que faire
on vit à Marrakech au Maroc Merci de bien voulloir partager avec nous votre expérience

1 réponse

Messages postés
122870
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 décembre 2021
23 984
Bonjour,
Dans l'attente d'un retour d'expérience :
Situation très difficile que vous vivez.
Crise d'adolescence ou phobie scolaire? peut être les deux.
"nous voyons un psy pour nous guidé mais il dit devoir voir mon fils en personne pour diagnostiquer problème"
C'est bien de vous faire aider et effectivement ce psychiatre doit voir ce garçon pour poser un diagnostic, cette irritabilité par exemple peut être aussi le signe d'une dépression...

merci pour votre réponse
on est tout a fait convaincu de la nécessité de voir un psy mais devant son refus catégorique on ne sait plus quoi faire