Jeune alcoolique [Résolu/Fermé]

Signaler
-
 nopseudo -
Bonjour à tous,
J'ai 24ans, je suis du genre à me donner à fond dans tout ce que j'entreprends. Depuis mes 12ans je pratique une activité physique intense (arts martiaux+musculation). Depuis mon entrée à la fac à mes 18ans je participe à des soirées bien arrosées. Je finis souvent dans un état second, j'adore faire la fête, et je finis toujours par boire plus que les autres. Pourtant je suis toujours celui qui tient le mieux l'alcool, mais il m'en faut plus. Depuis quelque temps, je me suis rendu compte que je buvais seul, devant mon ordinateur le soir, en travaillant. Maintenant je vais sur mes 25ans et les beuveries étudiantes qui avaient du sens pour moi jusqu'à maintenant ont disparu. Je bois régulièrement avec mes collègues de travail, nous faisons parti d'une start-up en pleine expansion et sommes un groupe très soudé, avec toute la pression que ça peut engendrer. Pourtant au moins une fois par semaine je me sens obligé de finir ma soirée avec de l'alcool chez moi pendant que je finis mon travail sur mon ordinateur. Et comme depuis toujours quand je bois c'est de grosses quantités d'alcool vu que je tiens bien (une bouteille d'alcool fort entière à moi seul). Jusqu'à maintenant j'ai toujours fait avec car c'était pour moi une nécessité pour "rester au niveau", mais maintenant j'ai envie de comprendre ce qui m'arrive et de me libérer de cette addiction. c'est la toute premiere fois que je parle de ma situation, je suis ouvert à tout dialogue, merci

5 réponses

bonjour, Vous pouvez en parler à votre médecin pour conseil.

Ce qu'il y a de bien, c'est que vous ne niez pas le problème puisque vous venez en parler, et vous avez envie de vous en sortir.

A titre indicatif, il existe des associations d'anciens buveurs qui se réunissent partagent leur expérience pour s'entraider.

Il existe aussi un remède dont je ne me souviens plus le nom (mais qui est sur ordonnance) dont les effets ont été découverts par hasard par un médecin qui avait ce problème et voulait s'en sortir. Il parait que ça marche.

Donc voyez votre médecin qui vous dirigera peut-être vers un addictologue.

Bon courage. Perso, je n'ai jamais aimé l'alcool, je ne bois que de l'eau et c'est sans problème. De toutes façons, l'alcool comme d'autres choses sont de mauvaises béquilles.
1
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 22048 internautes nous ont dit merci ce mois-ci


idez les jeunes, ça pourrait changer mon avenir, et celui de beaucoup d'autres jeunes dans ma situation!
ps: mon père était (est) un alcoolique violent, je n'ai plus de contact avec lui

merci beaucoup pour le conseil, le problème c'est que je n'ai pas de médecin vu que je vis à l'étranger. je ne peux pas me le permettre pour l'instant, pourtant je suis bien conscient de mon problème. en attendant je reste dans la meme situation.

je vis et travaille dans un pays anglo-saxon sans couverture sociale pour l'instant, j'aimerais connaitre des organismes qui pourraient m'aider (j'habite à londrès) et j'ai vraiment envie de m'en sortir. merci de vos réponses
bonjour, Essayez de chercher sur le net s'il n'y a pas de telles associations dans le pays où vous vous trouvez. Ce n'est pas impossible, vu que souvent en France on copie leurs idées.

Et aussi de vous même, dans un premier temps, vous mettez un demi verre d'eau et vous ajoutez un peu d'alcool, pour essayer de diminuer un peu. Bon je n'ai pas testé, vu que je ne bois que de l'eau depuis toujours, mais je me dis que c'est ainsi que je procèderais dans ce cas. J'essaierais de trouver un truc moi-même avec mon imagination.

Essayez le shwingum, Je sais aussi que lorsqu'on se lave les dents, le goût du dentifrice chasse pour un moment, l'envie de manger ou de fumer d'ailleurs.

Cherchez le site : "alcooliques anonymes" sur le net, voyez s'il n'y a pas un forum.

Voilà un lien :

http://fr.wikihow.com/arr%C3%AAter-de-boire-de-l'alcool

un autre :

http://www.alcoweb.com/alcool/fr/alcoweb/trucs_astuces/64.html

Et vous pouvez en trouver d'autres.

Et si un jour vous rechutez (faudrait éviter autant que possible) pas de découragement, le lendemain vous reprenez les bonnes habitudes.