ADDICTION AUX COUCHES [Résolu/Fermé]

Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 18 avril 2014
Dernière intervention
20 avril 2014
- - Dernière réponse :  Anita - 24 juil. 2014 à 20:39
Bonjour,


J'ouvre un nouveau, certes recurant, mais les echanges des uns et des autres sont constructifs .

Pourquoi aimer porter des couches en dehors de tout besoin medical ( incontinence temporaire, permanente, partielle ou total ) ?

Ces personnes sont-elles diminuée, ont-elle un probléme physchologique ?

S'agit-il d'un comportement infantile ? d'une forme de protectionnisme ? d'une régression ?

Certains auront toujours une reponse en mettant en avant des justifications qui par moment frole la betise .

Aimez porter des couches est un plaisir, une sensation de bien etre au meme titre que porter des vetements, fumer une cigarette ...

Aprés commencez a volontairement etre incontinent ou vouloir etre changer ... la peut-etre nous sommes dans un domaine deviant, et la physchiatrie peut apporter des reponses .

Les personnes incontinentes a qui on impose le port des couches sont elles dependantes, malheureuses, et cette dependance genere le plsu souvent de la honte, et la nous sommes loin d'un plaisir . On ne demande rarement l'avis de la personne, on lui impose ces protections, sans pour autant expliquer , des lors l'obligation devient une géne , une honte ...

Revenons sur l'addiction aux couches


souvent la personne recherche le change dont l'exterieur est en plastique qui attire et donne ne sensation de plaisir, le toucher reste un moment de "jouissance" .

quand devient-on ABDL ?

eh bien cela arrive à l'adolescence ou à l'adulte et ce en differents ages ...

Souvent elle peut arriver apres avoir eu une obligation lors de l'enfance ou lors d'une hospitalisation une obligation de porter des protections ... la gene peut alors devenir une source de plaisir ...

Le danger serait le jugement, le regard des autres, la moquerie, l'isolement ...

Permettez-moi de vous donner mon expérience ...

Lors de ma jeunesse je n'ai pas connu les couches culottes jetables, mes parents etaient pauvres et les changes etait un vuguére tissu ...mis avec des epingles à nourisse .

Plus tard vers la periode de l'adolescence, ma mere gardait des enfants et l'odeur d'une couche ( neuve ... le parfum ) m'envouté, touché un change m'existait , un jour j'ai pris un change et bien que celui-ci n'etait pas a ma taille, je l'ai mis dans mon slip , c'est une sensation qui me procurait du plaisir ...

lorsque j'ai été majeur, loin de chez mes parents, avec géne j'ai un jour acheté un paquet de couche dans un magasin, cela a été tres agreable, bien que je n'avais pas mis le change correctement ... j'avais du plaisir .

plusieurs années passent ... sans rien , sans addiction ou recherche quelquonque .

Je suis hospitalisé, et ce qui etait prevu en ambulatoire a finalement duré pratiquement 10 jours ... or, pas de famille, d'amis sur place , j'ai pris au final le minimum en vetement .

Pas de sous-vetement ... la chemise de l'hopital, quel horreur !!!!

sans sous-vetements de rechange je me suis retrouve nu sous le pyjama
on me prete un pyjama ( bleu ) , mais lorsque j'allais aux toilettes malheureusement cela se voyait par moment quelques gouttes se diffusaient et c'etait mouillé et ... visible

une fois , peut-etre du aux medicaments , j'ai eu un fuite un peu plus importante et je suis tombe ne a né avec une aide soignante qui venait refaire le lit

je ne vous dit pas la géne

je lui ai demandé si elle avait quelque chose qui pouvait remplacer un sous vetement

malheureusement cela n'existe pas en milieu hospitalier , elle m'a ramené un filet qui ne ressemblé à rien, je lui demandé vous n'avez pas autre chose ?

elle me dit je vous raméne une protection si vous voulez !

je lui ai repondu, je prefere encore cela que rester nu ...

elle me raméne une couche anatomique , assez fine en me disant je vous laisse la mettre ...

et chaque jour je me suis retrouvé avec une couche de jour et de nuit , et franchement j'y ai pris plaisir, et meme une fois aprés une anesthésie general je me suis retrouvé avec une couche plus importante en epaisseur sans que cela me géne

a ma sortie , je devais m'expliquer avec cet AS qui a compris et qui m'a dit,

franchement vous n'etes pas le seul, c'est vrai nous n'avons pas de sous vetement, on propose des changes aux personnes en remplacement mais souvent les personnes refusent par honte et géne alors qu'au final c'est un vetement ... temporaire

et de la j'ai reproduit plus tard de porter des couches et cela me procure un reel plaisir

RICHARD
Afficher la suite 

4 réponses

Meilleure réponse
6
Merci
Bonjour

Manque affectif ^^ Frustration ?

Dire « Merci » 6

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 12054 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
RICHARD9501
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 18 avril 2014
Dernière intervention
20 avril 2014
-
frustration ... oui peut-etre !
Messages postés
102063
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 novembre 2017
11560
1
Merci
Bonjour

Toute addiction quel quel soit est un soucis d'ordre psy.
Que tu sois d'accord ou non.
Publi-information
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 18 avril 2014
Dernière intervention
20 avril 2014
0
Merci
Bonjour


Donc une addiction au tabac, aux jeans , au cuir a pour origine la physchiatrie ?

desolé pour moi , aimer quelque chose, ne trouve pas de reponse dans le psy ... restons logique pour une addiction simple !

dans notre cas aimer porter une couche ne resulte pas d'un comportement psy par contre se comportait en bebe ( biberons etc ) la oui je suis d'accord cela peut relevé du psy

RICHARD
lafouine.
Messages postés
102063
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 novembre 2017
11560 -
Une addiction reste une addiction !
Il ne s'agit d'ailleurs pas là d'une addiction mais d'un penchant fétichiste, innocent qui plus est.....
L'addiction concerne l'alcool, les jeux d'argent, la drogue, fumer....et en plus elles sont dépravantes, nuisibles à la santé et conduisent au pire à la ruine et à la mort d' l'individu.

Pour se permettre d'employer le terme ADDICTION faut déjà en connaître le sens, sinon il n'est pas interdit d'ouvrir un dictionnaire.
Messages postés
4
Date d'inscription
vendredi 18 avril 2014
Dernière intervention
20 avril 2014
0
Merci
Bonjour


juste une remarque ...

je porte des boxers, microfibres . bon je ne mettrais pas caleçon ou de boxer coton ... c'est un choix parce que je n'aimes pas du tout ce type de tissus, je prefere le microfibre est-ce une addiction ?

Idem, j'aime les jeans enduit, les jeans normal bleus ... pas pour moi est-ce une addiction ?

Je suis fan de stargeate SG1 ( je me suis acheté la collection ), ou d'autres series ... j'aime voir et revoir des episodes , comme on dit que du bonheur !
est-ce une addiction ?

simplement voila quelques exemples que l'on peut classer dans une forme d'addiction ... et pourtant aimer quelque chose , avoir du plaisir ne veut pas forcement dire que l'on est addic, mais qu'on eprouve un plaisir, car au final pour moi on pourrait parlé de plaisir que d'addiction

ce que je ne comprends pas, c'est que l'on recherche toujours à retrancher tele ou tel à un probléme ou une solution psy
recherche a redevir enfant, se comportait comme un enfant, avoir la volonté de faire dans des couches ( pipi caca ), se deguiser en enfant ... est effectivement une forme de regression, meme momentanée
idem la personne qui aime le SM ... la domination la violente dvelloppe dans cette personne des sensations ou le plaisir est devellopper de façon intense ...
Mais pourquoi ? la personne a t-elle besoin de violence pour avoir de l'intensité dans un rapport ?

qu'en pensez-vous ?

pour ma part, je ne manque ni d'affection, d'amour ou je n'ai pas le desir d'une regression , d'une domination ( une personne qui met la couche, j'irai meme jusqu'a dire que cela me provoquerai une reelle gene et honte , concretement m'inposer de porter et de me mettre une couche serait vecu pour moi non plus comme un plaisir de porter des couches mais comme une situation limite humiliante !!! alors que dans le meme principe , proposer de porter un change volontairement ou suite à un probléme de disponibilité d'habits ou suite à besoin suite incontinence momentanée, cela serait acceptée sans probléme mais uniquement si c'est moi qui m'assure de mettre ce moyen en place ...

j'ai donné l'exemple de la chemise d'hopital sur laquelle c'est vecu pour moi comme une horreur, une géne ... idem donnez moi un caleçon , j'aurai une horreur que mon trois pieces se ballade ....

donc mon analyse et vous ?

Richard