Héroïne/Subutex, Pourquoi et comment arrêter?

ToTs - 30 nov. 2013 à 11:36
ninarosa Messages postés 145 Date d'inscription samedi 9 novembre 2013 Statut Membre Dernière intervention 7 janvier 2014 - 1 déc. 2013 à 13:45
Bonjour ts le mondes,
Je voulai ajouter deux trois truc qui aidera je l'espère, ne serai-ce qu'à comprendre leurs dépendance, en racontant mon expérience de futur-ex toxico, les gens qui me liront.
Surtout quand je lis Keneda qui de son aveux, consomme depuis c'est 15-16 ans. A vrai dire je me reconnai un peux dans son histoire, jusqu'au jour où j'ai compris pourquoi j'en été arriver la.

Le fait es qu'on ne deviens pas dépendant de tel merde par hasard. Certaine personne vont tomber dans la dépendance à toutes sortes de substance alors que d'autres nan. L'héroïne, l'herbe (et autres dérivé), le subutex, l'alcool aussi, on chez certaine personne un effet anxiolytique qui aide à supporter le quotidiens(à savoir, il est trés commun qu'un ancien héroïnomane devienne alcoolique). En d'autres termes on ne se sens pas capable d'affronter la dure réalité de la vie et la façons la plus simple d'alléger sont fardeau, c'est de consommer des drogues. Perso, le jour ou j'ai compris çà, j'ai fait un bond en avant. Le problème de toutes ces drogues c'est quelles ont tendances à nous dé-sociabiliser, surtout l'héro et que, à terme, on fini par ne plus dormir, ne plus se nourir, en bref, la priorité numéro 1, c'est se procurer sa drogue.

L'une des choses à faire, à mon humble avis, c'est de cerner tes problèmes profond, à savoir pourquoi et comment tu affectionne tant te soulager en te droguant. Le jour ou tu saura pourquoi tu te drogue, tu ira déjà un peux mieux. Aller voir un psy spécialisé dans les dépendance peux aider, car comme je disai, après le problème de la dépendance physique, il y a la dépendance psychique, celle qui te fait revenir aux produits parce-que ton cerveaux c'est habitué à une dose d'anxiogène, et quand il n'a pas çà dose, tu sais pas pourquoi mais ça ne va pas!!! En bref, tout est dans la tête et le plus dur c'est de cerner ça!!! Le plus souvent en psycho, c'est ce que je pense, je suis aps médecin et encore moins psy, ça remonte à l'enfance.

Après, il n'y à pas de recette miracle pour arrêté. Mais si je peux donner deux/trois conseils... L'une des choses les plus importante, à mon sens, c'est d'éviter un maximum tes relations de "kame". Ensuite, je pense, que baisser petit à petit, sans être trop pressé ton traitement de substitution est la façon la moins douloureuse. Parce-que le risque en allant trop vite ou en arrêtant tout d'un coup, c'est d'être fin mal et de craquer, pour peux qu'un pote qui "connaisse le milieux" t'apel ou passe ou encore que, à bout, t'agresse une vielle et que t'aille te procurer ta dose(à éviter, pour les personne agées déjà et...pour toi surtout!)
Le sport est une trés bonne alternative, à savoir, la pratique de sport te fait créer des molécules proche de l'héroïne donc quand t'a un passé d'addicte ca aide beaucoup.
Voilà
A voir également:

1 réponse

ninarosa Messages postés 145 Date d'inscription samedi 9 novembre 2013 Statut Membre Dernière intervention 7 janvier 2014 2
1 déc. 2013 à 13:45
Bonjour ToTs,

Si je comprends bien, tu as arrêté l'héro & tu es dans une démarche de soin?
Tu dis :
futur-ex toxico
, tu serais donc sous substitut, suivi par un psy & à nouveau en activité physique?

J'ai plein de questions :
Combien de temps as-tu été sous prod?
Etais-tu poly toxico?
Qu'est-ce qui a été le déclencheur de ton envie d'arrêter ou/et d'aller chez un psy?
Tu es abstinent depuis combien de temps?
Si tu prends le sub, tu le prends normalement?
As-tu refait un écart depuis la décision de ton arrêt?
Est-ce que tu penses que la toxicomanie est une maladie?
& qu'elle peut toucher tout le monde?
& que n'importe qui peut en être dépendent?

Merci pour tes réponses.
En tout cas, tu as une sacré bonne analyse!
1