Bouffée délirante aigue

Fermé
lilalola26
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 28 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mars 2016
- 29 mai 2013 à 01:39
 lilou06 - 28 oct. 2013 à 13:54
Bonsoir, je ne sais par ou commencer ... Ma soeur a 37 ans, une femme admirable, dynamique, pleine de vie, mariée à un homme formidable et maman d'une merveilleuse petite fille de 7 ans.
Début octobre 2012, elle semble faire "une petite déprime", aucunes forces et gout à rien!
Mais le 12 octobre, elle a ressenti une chaleur inexplicable des pieds qui lui monta dans le corps avec une impression d'étouffement, après cette prise de panique, qu'on appela ainsi; elle entendit une voix mais cette fois ci en présence de sa fille! La voix lui dit de dire à sa fille de fermer la fenêtre sinon elle s'y jetterait, d'éteindre la lumière... Ce cauchemar a durée toute la soirée dans la tête de ma soeur, après ça elle n'a plus rien entendu
5 jours après, elle décida d'en parler à son mari, entourage, mais ont pensé que c'était la fatigue, ils ne la croyait pas vraiment en faite. Mais pour ma soeur c'était bien plus grave donc elle a fini à faire témoigner sa fille de ce que maman lui avait demandé de faire vendredi soir (Fermer la fenêtre)
RDV chez docteur 10 jours après, elle était au plus mal, diagnostic du doc "trop plein, surmenage, fatigue, il l'a met sous traitement (15 JOURS après la voix)
- tiapal 1/4 matin 1/4 soir. les 10 premiers jours ça allait.. Jusqu'au jour ou notre mère lui fit arrêter et jeter le traitement, que tout le monde pouvait entendre des voix, que ce n'était pas grave.... 10 jours après "descente aux enfer" -Visions frontales(avec prénom de copine) -Vision lobe latérale droit (rayures frontales écrit la voix, suicide..)Sans justement la ré-entendre depuis le 12 OCT. Elle devenait folle, paniquée, personne ne l'écoutait du moins ne comprenait la gravité de son état
Elle contacta une psy (amie de la famille) elle lui a expliqué dans le détail ce qu'elle vivait, la psy lui annonça qu' elle avait était victime d'une bouffée délirante aigue. Le docteur lui avait parler d'un trop plein rien de plus... La psy l'a donc envoyé chez docteur en urgence pour neuroleptique car ça pourrait entrainer la schizophrénie.. le docteur n'a pas voulu le lui donné!! Ces mots ont été "on sombre la folie,du grand n'importe quoi; elle lui disait qu'elle était enrayé dans la tête, vision... Lui, lui disait que c'était normal. Mais elle avait de plus en plus peur, et j'ai cette grande admiration pour elle, car malgres ça , elle se battait contre ses visions, à demander de l'aide sans retour, elle faisait semblant que tout allait bien en allant conduire sa fille à l'école ou allant travailler et j'en passe! DU plein grés de ma soeur, le docteur l'a place en HP le 10 décembre (2mois apres la voix) BDA. Aucun traitement jusqu'à ce jours.
Dès le 10, sous traitement(50mg xéroquel et 15mg mirtazapine) mais toujours ces visions, de plus en plus atroces! ils l'a font sortir au bout de 10 jours alors qu'elle était très mal!!
Re-descentes aux enfers! Elle sentait et voyait son cerveau de coin et celui des gens aussi, se parler quand les gens parlaient, visions d'animaux, ça lui faisait comme des allées retours dans la tête de tout ce qu'elle avait vécu depuis le 12. Dehors, elle avait l'impression que la maladie la suivait, elle sombrait dans la folie, la démence, c'est les mots qu'elle emploie.
Les docteurs ne lui ont pas dit qu'à cause des cachets, elle grossirait, de 54 KG elle est passée à 64KG. Tout ce "bordel" a cessé le 26 décembre.
Début janvier, elle s'est rendue au CMP ou elle a vu une infirmière/psychiatre pour monter un dossier qui pouvait lui faire bénéficier d'un besoin psychiatrique.
Son traitement aujourd'hui est: ( 100MG xeroquel, 30mg mirtazapine,zolpidem le soir et 0,50 xanax matin midi soir) Tout lui reste dans la tête tellement c'est traumatisant, elle a le gout à rien, elle travaille tant bien que mal, s'occupe de sa fille qui est adorable, un petit rayon de soleil mais ressent probablement le mal-être de sa maman, elles partagent malgrès ça un amour inconditionnel ainsi qu'avec le papa bien sûr...
Ma soeur est présente mais absente, ne parle que de sa dépression, ne se rappelle plus comment elle était avant, se parle constamment( dans la tête) c'est fatiguant, elle dit que si la bouffée délirante revenait elle le supporterait pas et mettrait fin à ses jours, elle me dit aussi qu'elle échangerait son cerveau contre une jambe amputée , vous vous imaginez?!
Elle a augmenter sa consommation de cigarettes et pour couronner le tout elle ne dors quasiment rien de ces nuits elle ne fait que penser
De plus, on ne l'éclaire pas trop sur cette foutue maladie, elle veut des réponses, elle reste persuadée qu'elle n'a pas été traité à temps et comme il le fallait , je pense qu'elle a raison

à toutes personnes ayant été victime d'une bouffée délirante aigue, ma soeur recherche du soutien et vos témoignages , des conseils pour l'aider à s'en sortir!!

et à vous docteur, je sais que vous ne pourrez peut-être pas la guérir
mais va-t-elle s'en sortir ?
Ou devient-t-elle schizophrène?
Aurait- elle pu éviter d'en arriver là aujourd'hui?
A-t-elle été bien pris en main ?

Soyez honnêtes, sincères et aidez moi à lui faire reprendre gout à la vie svp

excusez moi pour l'immensité du texte, et merci d'avance, j'espère que vous auriez la patience de me lire


O.L. par amour pour ma soeur....

1 réponse

xXL0uL0uXx
Messages postés
20
Date d'inscription
lundi 27 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juin 2013
1
29 mai 2013 à 07:55
Je suis désolé si mon message ne sert absolument à rien... :/ Je suis complétement '' ravagée '' par cette histoire qui m'a fendu le coeur...
Je pense qu'elle est déjà suivit par une Psychothérapeute...
Il faut continuer à lui parler autant que vous le pouvez je suis sur quelle vous écoute dîtes lui que ça ne se reproduira plus pour la rassurer.
1
lilalola26
Messages postés
4
Date d'inscription
mardi 28 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mars 2016

30 mai 2013 à 15:18
Depuis janvier elle ne la vu que 3 fois, ma soeur lui parle beaucoup mais elle ne lui dit trop rien !!! bon pour moi le principal c'est qu'elle n'a plus de visions c qu'elle n'arrive plus à sourire , à remonter et que c'est important pour elle de comprendre. hier elle m'expliquait encore comment son docteur( référant ) se comporter avec elle quand il passait (en hp).. Elle pleurait en lui disant la nuit ca ne va pas y'a ces visions j'en peux plus il lui disait non mais vous etes completement fou autant les uns que les autres ... Dailleurs les autres patients lui ont demandé qui était son référent et lui ont dit direct que ca ne marcherait pas avec lui. Elle me disait qu'elle n'avait vraiment pas eu de chance que si elle voulait changer de référents il fallait montée dossier et expliquer pk changer donc dans l'état ou elle était elle n'a pas voulu s'embeter avec ca mais niveau traitement la pharmacienne lui a dit qu'il lui avait donné un bon anti depresseur donc ça va
en tout cas merci à vous, vous êtes bien la seule à m'avoir rep et sincerement ça m'a fait chaud au coeur
0
xXL0uL0uXx
Messages postés
20
Date d'inscription
lundi 27 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
25 juin 2013
1
31 mai 2013 à 17:50
Je pense que vu mon âge et mon manque d'expérience ( 13 ans ) vous pouvez largement me tutoyer ^^
Mais c'est vrai que même si mon message ne sert a rien je préfère montrer au gens que leur histoire m'intéresse au plus haut point et qu'ils ne sont pas seuls :/
Bon courage et j'espère que votre soeur ira mieux :) je vous le souhaite vraiment.
0
Bonjour, je suis touché par votre histoire, moi même ayant fait une bda, cela est tres difficile apres, contrairement a votre soeur, pour éviter de rechuter car cela me fait peur je ne pense plus. Lorsque je faisais ma bda, j'etais tous le temps dans mes pensees. Votre histoire me donne l'impression que le traitement n'est pas efficace, moi je suis sous xeplion et je suis calme mais fatiguée bien sur. Il faut qu'elle arrive a accepter, il s'agit d'une maladie comme une autre et la ca ira mieux. Il ne faut pas en avoir honte, beaucoup de gens en font, on est pas folle, c'est le cerveau qui deraille car on est fragile mais sous traitement on est tranquille que ca ne reprenne pas. Voila si ca peut t'aider e
t l'aider aussi. Bon courage...
0