Je n'en peux plus, mal-être important

Fermé
Cameleon_44 Messages postés 3 Date d'inscription mardi 12 mars 2013 Statut Membre Dernière intervention 19 mars 2013 - Modifié par begonie le 16/03/2013 à 08:54
begonie Messages postés 80390 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 4 décembre 2022 - 19 mars 2013 à 20:38
Bonjour,
je vais vous paraître très idiot ou très futile mais je ressens un tel mal-être que je n'en peux plus.
Pour résumer, voila 7 ans, j'ai rencontré une charmante jeune femme et nous nous sommes plus très vite. Notre histoire a duré 3 ans et puis, elle a eu envie de changement dans sa vie sentimentale. J'étais son premier copain et, je les sentiments sont retombé s de son coté. Elle devait continuer sa vie d'étudiante dans une autre ville et peu de temps après elle a souhaité que nous nous séparions.
J'ai mis du temps mais j'ai fini par comprendre et accepter. Je réussissais à me reconstruire de mon coté sans penser à elle tous les jours, au bout de 2 ans. J'ai changé de ville pour le boulot et mon réseau d'amis s'étendait grâce au sport et à la danse.

Puis est arrivé le jour que j'ai si longtemps souhaité, après une très longue hésitation et sans vraiment savoir ce qu'elle souhaitait reconstruire, mon "ex" comme je dois l'appeler m'a recontacté pour me dire qu'elle était prête à recommencer une histoire avec moi.
Et la est intervenu ce que je pourrai appeler "la réflexion la plus conne depuis l'arrivée de l'homme sur Terre". Je ne sais pas si c'est de la fierté mal placée, une peur d'être rejeté à nouveau, les soucis familiaux que je subissais dans le même temps, une autre histoire que je commençais à construire mais toujours est il que je l'ai fait attendre 1 an! Et oui 1 an. Nous avons des contacts plus ou moins régulier et je l'ai fait attendre tout ce temps sans arriver à lui dire oui ou non.
Oui mais voila l'histoire ne s'arrête pas la, car au bout d'un an, ça y est, il est prêt "Jo la nouille", comme je devrai m'appeler et il fonce le corniaud et la patatras, évidemment la demoiselle est passée à autre chose et "ne souhaite plus que [je la] contacte du tout". De plus, elle a déménagé à la capitale et la voila loin de moi. Cela fait 6 mois qu'elle m'a dit cela et je n'ai eu que 2 messages dans toute cette période. Et 6 mois que je me traite de tous les noms, que je m'en veux tous les jours d'être aussi abruti.
Pour faire les choses en bonnes et dues formes, j'avais expliqué ma situation à la personne avec qui je construisais une autre histoire et évidemment maintenant elle ne veux plus entendre parler de moi. Ma mère a fait une tentative de suicide suite à une grave dépression; mon père est lui aussi en dépression mais évidemment ils sont séparés depuis 15 ans donc ne se soutiennent pas mutuellement; je suis fils unique donc je fais régulièrement la navette (350 km pour ma mère, 100 km pour mon père) pour les soutenir; ça peut paraître anecdotique mais le chat de ma mère que nous avions depuis 15 ans s'est fait la belle depuis 6 mois... Bref, j'ai l'impression de voir ma vie partir en sucette...
Après, j'ai un métier que j'apprécie même s'il me prend beaucoup de temps, des amis du tonnerre, une situation financière convenable, un toit au dessus de ma tête, une santé physique qui tient la route... Oui mais voila, je pense, chaque minute, chaque heure, à l'immense idiot que je suis. Aujourd'hui, Cécile fera sa vie sans moi, je le sais et j'y suis pour quelque chose. J'ai le coeur serré plusieurs fois par jour, une boule au ventre qui ne me quitte plus, des longues soirées d'insomnie, des heures pendant lesquelles je boucle sur mes conneries. Bref, aujourd'hui, je n'en peux plus. Je pense ne m'être jamais plains dans la vie mais la ça me fait trop, j'ai envie que tout s'arrête.
Alors je pense à mes parents qui sont désolés de me voir dans cette situation mais qui ne peuvent pas m'aider. Je sais qu'ils ont besoin de moi mais je n'en peux plus, je ne sais plus quoi faire. Je ne demande même pas de l'aide tellement je pense qu'il n'y a rien à faire, je veux juste vider mon sac, dire à quel point l'auteur de ces lignes est le plus grand connard sur terre, dire à Cécile qu'elle me manque, la serrer dans mes bras et que le monde s'arrête de tourner...

EDIT : petite précision dans le titre
La modération du forum
A voir également:

2 réponses

begonie Messages postés 80390 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 4 décembre 2022 9 751
16 mars 2013 à 08:01
Bonjour.

Tu vis des situations qui ne sont pas facile.

Les préoccupations pour des parents malades pèsent souvent sur le moral et peuvent être vécues comme frustrant, culpabilisant et épuisant.

D'un coté tu décris ton contexte social comme plutôt confortable, et de l'autre coté tu es en souffrance. Cela est probablement lié aux difficultés à gérer des situations qui ont un lien avec des deuils d'illusions.

Ce qui me paraît ressortir de ton histoire de vie c'est le fait de ne pas arriver à vivre selon tes propres besoins et attentes qui d'ailleurs manquent de clarté pour toi et qui sont peut-être en lien avec des questions du genre :

" Qu'est-ce que j'attend de ma vie ? "
" Comment arriver à choisir et à décider ? "
" Comment être d'accord avec ce choix ? "
Et aussi : " Comment se donner l'autorisation de changer le choix ?"

En faite :
Comment accepter une frustration affective, en faire le deuil, et te permettre finalement de commencer une nouvelle étape de vie en ayant trouver la paix intérieure entre autres vis-à-vis de ce que tu vis comme une obligation, c'est-à-dire de te préoccuper +++ de tes parents.

Cela me paraît donc utile de trouver un moyen pour arriver à te situer dans TA vie avec de l'aide psychologique.

2
Cameleon_44 Messages postés 3 Date d'inscription mardi 12 mars 2013 Statut Membre Dernière intervention 19 mars 2013
19 mars 2013 à 19:53
Merci pour ta réponse.
Je me retrouve bien dans ce que tu dis et je me retranche derrière le boulot (et les horaires à rallonge) pour ne pas avoir à me poser ces questions. Ça me donne une excuse pour ne pas faire ce travail sur moi et accepter que quelqu'un d'autre puisse comprendre ce que je ressens. J'ai toujours tout résolu seul et, peut être par fierté mal placée, je ne veux pas admettre que sur ce coup, c'est trop gros pour moi...
J'aimerai commencer par faire une nuit complète avec ablation du cerveau pour ne plus avoir ces idées qui tournent et pouvoir me reposer... Je pense que ça commence aussi par là, pour s'éclaircir les idées.
J'ai été sensibilisé depuis l'enfance à l'aide psychologique car ma mère était psychologue mais comme je le disais plus haut, je me sur-estime en pensant pouvoir régler tout, tout seul...

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit à toi aussi. Merci encore.
0
begonie Messages postés 80390 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 4 décembre 2022 9 751
19 mars 2013 à 20:38
Bonne continuation et fais toi confiance maintenant dans cette prise de conscience.
0