Mes fils ont-ils des micropénis ?

Résolu/Fermé
mando62
Messages postés
14
Date d'inscription
lundi 9 juin 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
19 juin 2008
- Modifié le 26 nov. 2021 à 13:14
 MamanCé - 7 déc. 2017 à 18:20
Bonjour,

Mes fils sont jumeaux, âgés de 13 ans, leurs puberté n'est pas encore arrivée. Ils sont sportifs, 1.50cm pour 37 kg environ pour les deux...

Le souci, étant que leur pénis ne s'allonge pas il a toujours une très petite taille environ 3 cm. Je me fais beaucoup de souci pour le futur sexualité.

Les médecins pour l'instant n'ont jamais rien "vu" d'anormal selon leurs dires... J'ai pris rendez vous très prochainement avec un pédiatre-endocrinologue. Mais, j'ai peur qu'il me tienne le même discours. Quel examen spécifique lui demander ? Y a t il des normes auxquelles nous pourrions nous référer ? Et si effectivement il y avait quelque chose à faire ?
merci pour vos réponse le rdv étant pour le 17 juin.
A voir également:

19 réponses

Bonjour,
J'aimerais partager ma propre experience de maman qui a aussi persisté dans ses démarches malgré la nonchalance des pédiatres. Mon premier fils avait le même problème. A partir de sa premiere année je voyais bien que son penis n'etait pas simplement petit, mais minuscule comparé à ceux des autres garçons de son âge. Cela s'est confirmé à la naissance deux ans plus tard de son frère qui à 3 mois avait un penis plus grand que celui de son grand frèere de deux ans. Les médecins continuaient de me dire que cela "s'arrangerait" quand j'osais en parler discrètement (non, je n'en ai jamais fait un problème devant mon fils bien sûr.) Et si je ne disais rien, les médecins ne disaient rien non plus. Nous vivions en Amerique.

Une fois en Californie, mon fils a dû avoir une circonsicion -ce qui n'a rien arrangé pour lui et a été traumatisant, il avait alors un peu plus de 4 ans. Là encore le médecin m'a dit que je devais laisser faire la nature et que mon fils ("intelligent comme il est") saura bien dépasser ce problème plus tard si cela persiste etc... etc... Mon fils commencé a bien comprendre que son penis été minuscule et commençait à être de plus en plus réservé avec les autres enfants. Il n'en parlait pas, et je n'avais pas abordé la chose comme un problème du tout. Notre "fameux" (une célébrité à Los Angeles qui se bat contre les vaccins) pédiatre continuait à dire que je me faisais du soucis pour rien -et d'ailleurs n'examinait que superficiellement mon fils.

Une autre année a passé, mon fils grandissait bien, un peu plus grand que la normale d'aileurs et avec des testicules qui semblaient normaux -mais un penis qui restait tout petit. Non, je n'ai jamais voulu créer un problème pour lui, mais en tant que maman je me disais que plus tard je m'en voudrais vraiment si cela devenait un vrai problème pour lui et qu'il découvrait que j'aurais pu faire quelque chose, mais ne l'ai pas fait. Bien sûr que l'on peut avoir des enfants avec un micro penis, mais pourquoi ne rien faire pour rendre le penis plus ou moins normal de taille si c'est possible? Les hommes ont assez de pression sociale -surtout en Amerique où les vestiaires hommes ne sont pas des endroits très privés. Mon fils étant déjà traité d'intellectuel (bilingue et il aime la lecture, mais pas le foot.) Autour de ses 7 ans mon fils a eu quelques actes un peu mal placés à l'égard de son petit frère qui lui continue d'avoir un penis hors norme -probablement et simplement parce qu'il sera grand- mais pour le moment n'en q pas conscience du tout. Cela n'empechait pas son grand frère de s'en rendre compte.

Je suis d'une famille de fille (et mon dernier enfant est une petite fille de presque 3 ans maintenant) et ne suis pas très familière directement avec les problèmes de garçons, mais je peux imaginer que le penis -un des derniers tabous photos de notre époque- est une question importante pour les garçons. bien sûr la taille du penis ne prelude en rien de la taille de notre bonheur de vie, et surtout de vie de couple! Il s'agit plutot d'epanouissement personnel: mon fils etant reservé (et je ne pourrais pas dire si c'est son charactère ou en parti une conséquence de la réalisation de la taille de son pénis) et maladroit socialement avec un manque d'assurance de soi (alors qu'il est en effet très intelligent) je me suis remise à refaire des recherches sur Google pendant des nuit entières il y a environ un an. J'y ai trouvé quelques réponses et pris beaucoup de notes en allant en bibliotheque à UCLA (non, pas dans la medecine du tout.)

J'ai finalement trouvé une endocronologiste spécialisée en pédiatrie (une medecin hindou qui travaille aussi à UCLA) et ai décidé d'aller la voir en avril dernier -mon fils venait d'avoir 8 ans. Je lui ai demandé de jouer le jeu et de faire passer la visite pour une visite plus générale des 8 ans etc... Elle me disait que de toute façon cela fait partie de son examen médical. Elle en est venue au pénis et très naturellement a dit à mon fils qu'elle allait aussi le mesurer, ainsi que ses testicules etc... Et elle a fini par les pieds de la même façon. Je suis restee seule avec elle un moment et elle m'a confirmé que le penis de mon fils etait de taille anormale et que c'etait dommage qu'elle n'avait pas pu le voir avant ses 4-5 ans! qu'à ce moment on aurait pu probablement trouver la cause du problème (je ne vais pas entrer dans les details, mais il semblerait qu'il pourrait y avoir 3 causes.) Vu son âge et sa periode de latence commencée le taux de testosterone ne nous indiquerait rien vraiment et qu'il serait bas probablement.

On pouvait passer à des examens plus poussés mais longs et couteux, elle me proposait d'essayer un traitement très léger de testosterone sous forme de 4 injections sur 3 mois -le manque de production de testosterone etant normalement un des problème majeurs pour ces cas de micro penis (probablment lié à un manque de testosterone durant la grossesse, pour diverses raisons dont parfois la thyroide.) Elle me disait qu'on avait environ 40 à 50 % de chances d'avoir un bon résultat. Mais elle voulait aussi en parler avec mon fils et lui dire qu'il pouvait très bien ne pas faire le traitement et être tout aussi heureux dans sa vie. Elle lui en a en effet parlé très simplement en lui disant que les penis pouvaient être de toutes les tailles et qu'il se trouvait que le sien était plutot court (il y a bel et bien des normes et des règles pour mesurer, c'est dommage que tout cela soit tellement tabou.) Elle lui a dit que ses testicules etaient de taille comparativement bien plus grande et que si on faisait le traitement prescrit il se pourrait que son penis atteigne une taille plus proportionnelle à la taille de son corps. Elle lui a expliqué que les effets secondaires pouvaient être quelques poils publiques (il en a en effet eu un peu) peut-être des boutons (il n'en a pas eus) et plus rarement un changement dans la voix.

Je crois que mon fils a très bien compris et pour la premièere fois depuis des années était soulagé de savoir qu'il avait raison dans ses observations et que si cela le mettait mal à l'aise on pouvait sans doute faire quelque chose... Je dois dire que j'en était très émue -et en même temps m'en ai horriblement voulu de n'être pas venue plus tôt. La médecin m'a dit que avant 2 ans cela se serait réglé en un rien de temps, mais qu'on était encore dans les délais, car une fois (d'après elle et ses dernieres recherches) qu'on a passé le cap de la puberté il est trop tard. Si le traitement ne prenait pas bien, on pouvait faire une autre série de quelques injections autour des 10/13 ans d'après elle. J'ai cru comprendre que la génétique intervient bien sûr aussi.

Bref (oui, je sais c'est long, mais il y a tellement peu de choses dites ouvertement pour le grand public à ce sujet que j'ai preferé parlé avec quelques détails honnêtement) le traitement a bel et bien marché en 4 mois et le penis de mon fils n'a certes pas pris des dimensions demesurées (non ce n'était pas là le but!) mais a pris une taille presque normale pour la taille de son corps, en longueur et en épaisseur: et pour la première fois il a des érections et en est tout fier -non, jamais on en a fait une conversation de table et une auscultation à la loupe, mais il a revu la médecin avant notre retour définitif pour Paris, et elle nous a confirmé que cela avait bien marché.

Elle nous a conseillé de revoir un specialiste dans 6 mois environ à Paris. Nous n'avons encore trouvé personne, mais nous chercherons pour sûr un spécialiste. Mon fils ne parle pas trop de l'experience des piqures (qu'il détestait d'ailleurs!) mais a tout d'un coup une assurance qu'il n'avait jamais eue avant. Il est aussi moins agressif avec son jeune frère et en somme mieux dans sa peau.

Voila, je voulais rassurer tous les parents qui essayent de s'occuper de leur enfant et cz faisant doivent parfois passer outre l'avis de bien des médecins. Notre célèbre pédiatre de Los Angeles qui entre temps était passé sur CNN (pourtant végétarien qui joue le babacool) m'a félicitée d'avoir fait la démarche et le traitement quand je le lui ai dit!!! de même pour le médecin qui avait opéré mon fils 3 ans plus tôt... Je n'ai rien dit, juste souri. A quoi bon?

Je sais que certaines recherches précises sur l'apport de testosterone semblent dire qu'un traitement d'injection de testosterone pourrait être à l'origine ou en partie de cancer des testicules, mais notre médecin nous a dit que pour notre fils et pour ce genre de traitement les doses etaient bien trop faibles comparées à celles auxquelles ces recherches font allusion.

Pour ce qui en est du papa: il est bien content aussi que j'ai persisté dans mes recherches et ai eu l'instinct si on veut de continuer de trouver une réponse. Lui pensait que c'était une condition que son fils avait et qu'il fallait qu'il apprenne à vivre avec (écoutant lui les médecins.) Peut-être que pour les hommes c'est un peu embarrassant de parler de cela avec le médecin de leur enfant. Mais je trouvais cela un peu lâche en tant que son épouse et en sachant que lui le papa n'avait pas ce problème et que c'etait un peu facile de dire que son fils trouverait bien son bonheur et psychologiquement trouverait son équilibre malgré tout etc... ALORS BRAVO AU PAPA QUE VOUS ETES DE DECIDER DE VOIR SI UN TRAITEMENT EST POSSIBLE POUR VOTRE FILS. C'est d'autant plus courageux que vous n'avez pas eu la possibilité d'un tel traitement et pourriez en effet vous dire que lui trouvera son bonheur tout comme vous l'avez trouvé. BRAVO A VOTRE EPOUSE AUSSI.

J'espèere que cela peut vous aider un peu dans la démarche. Chacun fait au mieux. Bonne continuation.

Pour plus d'informations sur les petits pénis
514
merci je suis soulagée et je vais en faire de meme
-1
Merci bcp
-1
Merci infiniment pour ce témoignage fort important pour moi et surtout pour mon fils qui a malheureusement déjà 12ans mais j'espère que ça n'est pas trop tard pour lui...mon médecin traitant a bien négligé ma démarche à ce sujet et j'étais très déçue... mais je n'abandonnerai pas. Merci encore
-1
MamanCé
7 déc. 2017 à 18:20
Merci beaucoup de nous faire partager vos recherches et expériences. J'ai le coeur brisé car mon fils de 3 ans vient de me dire qu'il voulait changer de zizi car il trouve le sien trop petit.
-2