Phrase de F.Beigbeder

Résolu
anonyme - 6 août 2011 à 18:08
 anonyme - 21 août 2011 à 16:52
"Le plaisir présente un avantage: contrairement au bonheur il a le mérite d'exister..."

20 réponses

J'approuve et je vous absous de toutes velléités de nuire à autrui ! quant à Beigbeder, il me donne la gerbe à chaque fois qu'il est invité dans une pseudo-émission littéraire à la mords-moi-le-nœud... probablement une allergie, une de plus !
1
Bonjour, le plaisir, est une forme de bonheur, limité dans le temps, puisque dès qu'assouvit ,ce plaisir n'est plus, et que l'on recherche à retrouver cet instant. Enfant nous ne désirions jamais tant une chose que lorsqu'elle était dans la vitrine, le fait de la posséder générait une usure de ce plaisir, dû à l'habitude de l'avoir. Le bonheur, peut il être un état perpétuel, si c'était le cas le sentiment de bonheur ne serait pas, c'est l'existence de son contraire qui nous fait apprécier ce bonheur, la notion des choses est liée à sa référence. Le bonheur lui aussi est un état transitoire, notre vie oscille entre ces états, à une fréquence plus ou moins élevée. C'est selon, la fréquence pourra pour certains être une vie, pour d'autres quotidienne.
1
Le plaisir est la satisfaction d'un besoin et est donc "réel". La joie est la satisfaction d'une relation et est, elle aussi réelle. Le bonheur est l'illusion d'avoir atteint un optimum de vie. Mais tout bonheur est éphémère et suscite donc une vacuité douloureuse.
0
Je pense que les deux existent ..en fait tout n'est qu'une question de durée .Le plaisir fait plus penser à une fulgurance alors que le bonheur se cultive .Le plaisir a plus à voir avec les sens ;alors que le bonheur fait plus appel à l'esprit ,à l'intellect ;Je ne crois pas que ,comme le dit je crois JCD que le bonheur serait un mythe .Il suffit peut être pour obtenir le bonheur de saisir le plaisir quand il se présente à nous et de le garder précieusement pour en faire du bonheur à long terme en l'étoffant de sentiments ,d'amour ,et le transformer en bonheur permanent .Puisque on entend parfois :"il, elle, a tout pour être heureux (se) et pourtant ce n'est pas le cas ..alors qu'il ,elle ,assouvissent tout leurs désirs ce n'est pas la bonne solution non plus .Alors les plaisirs comme l'argent,le pouvoir l'apaisement du désir ne suffiraient pas ? A moins qu'il suffise de prendre une" pilule du bonheur " qui sitôt avalée nous rendrait heureux pour l'éternité .
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Excusez moi je voulais citer Jean Claude Vassal .
0
Bien dit. Hélas, Fred aime un peu trop, dit-on, les plaisirs immédiats dûs aux paradis artificiels. Le vrai bonheur est l' accumulation de plaisirs simples, peu coûteux, naturels.
0
les petits plaisirs ; ce sont ces instants de bonheur qui égayent le quotidien et que l"on a trop souvent tendance à oublier . Des petits riens qui aident à faire la guerre aux idées noires et à positiver .
0
Dom, tout a fait Exact : ne passons pas à coté des plaisirs simples... un conseil que j'ai des difficultés à appliquer à moi-même...
0
J' aime aussi la réponse de Dom.Le bonheur c'est de faire plaisir.
0
Les petits et grands plaisirs c'est avec passion qu'on les savoure et ceci apporte beaucoup de bonheur. C'est trop demander c'est sûr, mais tous les jours des vrais plaisirs la vie serait belle.
0
Merci Jean pour l'invitation. Pour répondre à la question, l'un ne va pas sans l'autre....le plaisir est un bonheur et le bonheur est un plaisir. Lorsque l'on se contente d'un petit rien on se fait plaisir et ça apporte du bonheur.Le bonheur c'est se sentir heureux c'est une partie de plaisir, cela dégage un grand bonheur, le bonheur parfait.....la béatitude !
0
Si le plaisir faisait le bonheur, tous les fumeurs, les obèses, les ivrognes, les fornicateurs seraient heureux. C'est, au contraire, parce qu'on n'est pas heureux qu'on recherche sans cesse le plaisir, comme subterfuge. "Pour être heureux, il faut vivre selon sa nature et s'exonérer de plaisirs et des souffrances par le seul moyen de la raison". Sénèque . Soyez stoïque.
0
Selon Platon, il y a plusieurs sortes de plaisirs. Les inférieurs sont ceux qui sont provoqués par tout contact charnel. Les moyens sont ceux de réplétion (remplissage du corps). Les supérieurs sont ceux de l'esprit : les arts, la science. Tous les hommes ont les mêmes besoins. Ce sont les désirs qui divergent. Le désir étant déterminé par une offre spécifique de satisfaire un besoin. "L'homme sauvage mange par nécessité, l'homme civilisé mange par gourmandise". A. Dumas.
0
le plaisir peut être fugace, intense, rarement durable, le bonheur et le malheur aussi. conclusion: beigbeder se trompe.
0
et si l'on cherche à remplacer l'un par l'autre, on risque bien de s'y perdre.
0
pouquoi pas le plaisir dans le bonheur? moi je prends tout quand une seule personne me le donne .Comme au poker "merci je suis servi".A consommer sans moderation.question qui ne se pose plus pour moi.
0
Beigbeder est-il un philosophe pour qu'on prenne en considération ses boutades? pas d'accord avec ce qu'il dit. Le plaisir existe comme chacun sait, et le bonheur aussi. Mais les deux sont de nature différente même s'ils se rejoignent.Le plaisir est une chose vécue dans l'instant, et quand il se répète, on peut dire qu'il procure une sensation de bien-être durable donc de bonheur, c'est tout ce que je peux en dire.
0
Parler de bonheur est moins réaliste que de parler de plaisir. Le bonheur est difficelement crédible. Le bonheur est fragile et risque de ne pas durer. C'est un peu une utopie. Rien est permanent. Le plaisir est momentané, mais il ne prétend pas durer.
0
il n'y a pas de bonheur sans plaisir ni de plaisir sans bonheur .. quelque soit la durée de l'un ou de l'autre ,,,les 2 sont bons à prendre ....
0
Beigbeder et à la littérature ce que BHL est à la Philosophie Israélienne...maintenant, moi j'dis ça, j'dis rien... ( Vaaaaaaaaaaaas 'y censeeeeeeeeeur mooooontre nous tes feeeeeeesses, Vaaaas'y ceeeeeeenseur ,mooooontre-nous toooon Cuuuuul !)
0