Tout cet inconnu qui nous habite

Résolu
Signaler
-
 anonyme -
tout cet inconnu qui nous habite

12 réponses

N'est-il pas passionnant de découvrir des sentiments, sensations, des réflexes, qu'on ignorait de soi? On peut aussi en être étonné et se dire qu'une chose étrange nous habite. On en revient toujours au "connais-toi toi-même" de Socrate. Le fonctionnement de notre corps est à peu près connu, celui de notre cerveau est en cours de l'être aussi. Contrairement à l'opinion commune, le corps ne détermine pas l'esprit à penser; ni l'esprit ne détermine le corps à agir ou à rester en repos. Quand j'observe la Lune, ma pupille se contracte sans que je le lui ordonne. Quand je marche, mon esprit n'organise pas les mouvements, sinon je risque la chute. C'est pour cela qu'avant de faire un geste, il faut l'avoir appris, intégré dans la mémoire du corps. D'où l'utilité de tout apprentissage des métiers.
Et oui, si seulement nous pouvions lui donner un nom, pourquoi, est il là, il nous fait vraiment agir n'importe comment.
largues les amarres!!!!
tu as raison, daniele, je largue les amarres, et a moi, de naviguer, .
Ta première phrase est très belle, Jean Claude. On se devrait de se la rappeler de temps en temps.
sans flagornerie aucune ;j.C j'aime vos réponses et qui plus est je les comprends!n'est ce pas extraordinaire ?merci
Daniele, ma modestie! J'essaie de vulgariser (mot qui n'est pas vulgaire et qu'on doit employer plutôt que celui de "démocratiser" qui est un non-sens) ce que j'ai pu comprendre dans mes lectures, et que j'ai bien assimilé, ou crois avoir assimilé. Montaigne recommande de parler simplement. Il dit aussi que son savoir est comme les abeilles qui "pillotent" (de piller) les fleurs deçà delà et qui font le miel, qui est bien leur.
cet inconnu c'est satan....pourquoi ...allez pascal je sais que tu connais la réponse...
démocratiser,n'est ce pas mettre à la portée de tous, rendre accessible donc pour ceux qui lisent cela reviendrait à dire que l'on essaie de se mettre à leur portée ce qui fait croire de la part de celui qui l'écrit qu'il est supérieur au lecteur et j'imagine que ce n'est pas votre manière de voir J C et tant pis pour la modestie.
(Désolé pour la réponse) : certains se demandent si quand je réponds, je tiens compte de l'opinion des autres : bien sûr, du moment que c'est pas une grosse connerie !
"Je est un autre" A. Raimbaud
c'est vrai que nous veut cet-inconnu?