Peut-on sortir d'une maladie nerveuse grave qui a duré quinze ans (dépression mé

Résolu
Signaler
-
 anonyme -
Aprés une longue phase de dépression j'ai l'impression d'aller mieux (effet de l'age , arrivé a 49 ans ), ou éffet réel d'une guérison (stabilisation) que Boris Cyrulnick appelle "résilience" ? Ou illusion lié a la maladie (aspect maniaque lié a une pseudo toute puissance imaginaire; bipolarité psychique) ?
A voir également:

29 réponses

Se "bouger" n'est pas une bonne expression pour cette maladie ; on doit plutôt parler de désir de vivre de plaisir de vivre , c'est le mécanisme de la "volonté" qui est toucher : faire un geste , penser , bouger demande un éffort , tout demande un éffort dans cette maladie , même de lire un texte sur internet...Oui une maladie comme cela ça existe et c'et trés dure a vivre, je fait partie d'association de soutien psychologique comme lueur d'espoir a Rennes et l'Union Nationale des Dépressifs et des Maniaco-Dépressif , ça aide , cela permet de ne plus ruminer seule dans son coin , avec des idées noires , je me suis mis aussi a internet depuis un an , cela m'aide aussi pour le retour d'expérience de certains , même si d'autres ne comprennent pas, cela fait chaud au coeur d'être encourager a tenir un cap dans cette tempête qu'est la maladie psychique ...Le "sac" de chagrin est un peu moins lourd a porter quand d'autres vous aident a le suporter , cela n'est pas du nombrilisme d'en parler sur internet , c'est aussi une forme de thérapie : communiquer autour de la maladie ....
qui est Philippe? qui est michou?
Philippe est la personne concerné par la maladie nerveuse grave, celui qui a posée la question et qui répond au commentaire...
Et Michou c'est moi .. celle qui préfère ramer pour avancer que couler, celle qui préfère avancer que rester sur place à se morfondre... désolé si je plais pas à tout le monde .... ce n'est pas mon problème de plaire à tout le monde .... mais si je n'avais pas été telle que je suis ...je passerais mon temps à me morfondre et la vie est trop courte pour se la gacher.. les évènement et les autres s'en chargent pas la peine d'en rajouter .
on va arreter la on est vraiment pas surla meme longueur d'onde .. le cancer je connais ..4 membres de ma famille dont mon mari j'ai soigné pendnat 2 ans et je peux vous dire que s'il s'etait morfondu dans sa maladie on serait passé à cote de plein de belles joies sachant que c'etaient les dernières qu'on allait partager ... ..alors ne parlez pas de ce que vous ignorez et rester dans votre etat puisque apparament vous vous y trouvez bien ....
Oui on vas arrêter la je me plais dans cette maladie....
Bref sans se prendre la tête , il ne faut bien sure pas s'enfermer dans la plainte, j'espére ne plus être dans ce cas de figure , j'éssaye de décrire une maladie de l'intérieure ce qui n'est pas simple, pour peut-être aider des gens qui partage la même souffrance psychique....La maladie je la connaissait aussi sur un plan théorique , j'ai une licence de psychologie et j'ai passer plusieur année a étudier la psychopathologie sans arriver a cause de la maladie a décrocher le master 1 de psychopathologie, donc j'en connai aussi un rayon sur le plan théorique mais c'est un autre débat. La dépression peut-être assymiler a un désordre dans la transmission intersynaptique que vient réguler les antidépresseurs cela n'a rien a voir avec le concept de volonté , c'est une réalité biologique il existe des dépression provoquer sur les rats etc... Voila mon domaine de compétence il ne se résume pas a un long cris de souffrance nombriliste sur internet, Henry Laborit parlait d'inhibition de l'action, le concept de mélancolie est plus psychanalytique il correspond au deuil de l'objet perdu en résumé le chagrin d'amour ou la perte d'un être chére (Deuil et mélancolie de sigmund Freud) a part cela je n'y connai bien sure pas grand chose...
Merci pour les réponses, c'est assez dure de se sortir de ce genre de situation car "on" en veux aux autres qui ne semble pas comprendre ....Moi je m'accroche aux feuilles dans la tempête, ce matin j'étais trés fatigué et un peu désespérer puis il y a eut ces réponse sur internet qui m'ont encourager a faire le pas de communiquer autours de la maladie. Je sais qu'on avance seule dans la vie, on s'éffondre aussi tout seule, mais je vais aussi a des groupes de parole et je suis une psychothérapie, ce soir se sera l'Union Nationale des Dépressif et des Maniaco-Dépressif donc je fait tout de même des éfforts pour en sortir ...J'ai aussi un traitement a vie a suivre car j'ai décompensser grave en 1995 depuis je rame pour remonter a la surface.Enfin bref merci pour vos témoignages de solicitude , il font chaud au coeur dans la nuit qu'est la dépression c'est une lueur d'espoir sur le chemin difficile qu'est la maladie .
la dépression chronique qu'elle soit maniaco-depressive ou mélancolique, polaire ou bi-polaire etc.... demandent des soins psychothérapiques et médicamenteux. C'est une maladie où l'on doit se battre au quotidien, on s'en sort mais jamais définitivement.... phase euphorique et phase de tristesse. Lorsqu'on arrive à bien comprendre que nous devons participer et que les psy et médicaments ne font pas TOUT...... on a tout compris - On est fragile..... mais depuis que je l'ai je m'en sors bien pendant six mois, et selon le temps, la lune etc... sourire !!! quand ça ne va pas, je sais qu'il faut que je ne me sente pas seule - on a tous besoin plus ou moins de chaleur humaine et de compréhension. DONC phillipe tu t'en sortiras bien-entendu... il te faut faire partie d'associations ou autres pour te motiver ( parler, manger, medoc., marcher... etc....) amitié Eliane