Pharmacie d'officine , un avenir ?

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Bonjour,
Cela fait maintenant quelques années que j'entends parler de cette vente de médicaments en grande surface sans qu'il y ait réellement d'avancées. Cependant , je me pose pas mal de questions.
Pour beaucoup de gens de mon entourage , c'est une évidence que notre système de santé va évoluer vers un systéme similaire voire identique au système américain , mais je ne comprends pas comment , dans un pays où les soins sont accessibles à tous , et où le médicament n'est pas considéré (tout du moins en terme administratif ) comme un bien de consommation banal , il est concevable de vouloir mettre en vente des médicaments en grande surface? Il y a t'il de réelles chances pour que M. Leclerc parvienne à dérober cette part de "marcé" qui je tiens encore à le précises est un "marché" bien particulier puisqu'il concerne la santé.
De plus le système qui gère les médicaments aux Etats -Unis est la FDA ( Foods and Drugs Administration ) qui prend donc en compte Aliments et Médicaments , alors qu'en France c'est l AFSSAPS qui elle ne gère que le médicament dans son ensemble ... Est-ce alors cohérent d'accepter ce commercialisation de grande surface pour les médicaments ?

Et pour conclure , , les pharmaciens (qui sont minimum BAC+6 ) employés par Leclerc , seront payés une misère ?
Même si chaque travail mérite salaire , même s'il n'y a pas de sous métiers , peut-on accepter qu'un DOCTEUR en pharmacie soit payé le SMIC?
Le métier de pharmacien va finir par être dévaloriser totalement , ne plus attiré les jeunes . Et les docteurs en pharmacie de M. Leclerc auront ils réellement la compétence requise pour correctement conseiller des Patients qui là seront aussi client , sachant que derrière ils devront répondre à un certain taux de bénéfice, et de rentabilité.


A Chacun son métier , que la santé reste à la santé et l'agroalimentaire à Leclerc

Je vous remercie

1 réponse


Toute profession évolue et celle ci n' échappe pas à la règle : il faut se souvenir de la situation dans les années 70 pour comparer avec ce qui se passe aujourd' hui et imaginer ce qui va se passer dans 10 ans.

Quant au patient ( client ) , qui sera également sollicité par internet , il s' adaptera toujours.

Croire que la notion de bénéfice ou de rentabilité n' existe pas dans une officine , c' est méconnaître grandement la profession

cordialement