J'apporte le soutien pour l'arrêt du tabac.

Fermé
pr-le-bien-etre
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 20 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 mars 2010
- 22 févr. 2010 à 18:47
 Fabienne - 3 août 2010 à 17:09
Bonjour,
Voilà, bien des personnes ont compris que le tabac n'est vraiment plus d'actualité, car sa coûte maintenant trop cher de fumer, et puis s'est qu'on a compris que le tabac détruit peu à peu la santé.
Alors si vous en avez assez de vous griller les poumons, c'est en tant qu'ex fumeur que je peux réellement vous aider, puisque s'est l'objectif de l'association que j'ai créer, qui s'appelle : pr le bien-être sans tabac des personnes en difficultés respitratoires. C'est une association qui apporte la méthode et le soutien au sevagre du tabac gratuitement, puisque c'est mon objectif. Et oui, le tabac mon plus fidèle compagnon à volé ma vie alors que je n'avais que 36 ans, puisque l'on me reconnaissait une invalidité de la 2ème catégorie pour l'évolution dramatique de mon asthme tabagique.
Depuis 10 années que j'ai stoppé le tabac ma santé s'est nettement amélioré, bref mon vécu est la raison de la création de cette association qui fonctionne sans adhésion.
Alors, si vous le souhaitez, faites moi signe, cela sera pour moi comme un honneur de vous aider dans votre parcours de sevrage du tabac. bien cordialement, michel.

6 réponses

Bonjour,

Tout d'abord je tiens a vous féliciter pour la création de votre association, et souhaiter a celle ci beaucoup de succès, car c'est une noble cause.
Ce samedi 20 février, j'ai acheter un livre d'Allen Carr, je l'ai lu en une soirée et a 21h30 j'ai éteind ma dernière cigarette.
Cela faisais un certain temps que j'avais l'envie d'arrêter de fumer, en même temps j'avais peur de l'échec et pas envie d'utiliser de substituts.
Bizarrement je controle bien mieux mes envies de tabac que je ne l'aurai pensé, par contre si de votre éxpérience vous pouviez me conseiller, j'ai d'horribles insomnies depuis que j'ai arrêté de fumer.

J'ai lu dans différents articles que ces insomnies pouvaient parfois durer jusqu'a 3 semaines, je ne tiendrai jamais aussi longtemps sans "vraiment" dormir.
0
pr-le-bien-etre
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 20 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 mars 2010
1
25 févr. 2010 à 11:58
bonjour,
voilà j'ai bien envie de vous aider et vous remercie de votre soutien morale pr l'encouragement dans la continuité de mon dévouementpar l'objectif de mon association.
J'ai très fortement envie de vous soutenir dans votre démarche de sevrage du tabac, pour cela j'ai besoin de renseignements important pour permettre votre soutien au sevrage du tabac, à savoir :
- si vous êtes homme ou femme
- l'âge que vous avez
- si vous êtes encore actif sur le plan du travail
- si vous avez une pathologie reconnue par les conséquences du tabac
- si vous en êtes à votre 1er tentative de sevrage tabagique, sinon à la combien en êtes-vous
- si vous êtes disposer à pratiquer de l'activité physique en programme de substitution tabagique
Finalement pour vous répondre à vos inquiétude et j'espère que vous êtes toujours en arrêt tabagique, que vos insomnies sont surement à l'origine de votre arrêt tabagique, et qu'il vous faut consulter sans tarder votre généraliste, car ilk n'est pas prudent d'arrêter de fumer si on fait de la tention. Moi je dis que votre initiative est très bonne, et qu'il vous faut combattre les tentatives d'envie de fumer.
faites moi confiance, ayez confiance en vous, et je suis sûr que vous avez vraiment envie de mettre fin à votre tabagisme. moi quand j'avais de folles envie de fumer, je mordillais des morceaux de batons de réglise que j'avais acheté en pharmacie, et cela me permettait de tenir je vous l'assure. J'en avais toujours dans la poche, quand l'envie de fumer était passé je le rangeai dans la poche en prenant soin de le recouvrir d'un papier, et le tour était joué.
il y a pleins de façon de combattre les envies de fumer, il faut se méfier de la bronchite chronique tabagique, une fois amorcé, elle évolue doucement pour mettre en place la BPCO qui est une bronchopneumopathie chronique obstructive des bronches. le tabac met en place l'emphysème par évolution de votre pathologie du souffle, alors méfiance, et moi j'ai très envie de vous aider.
à très bientôt de vous lire, et d'apprendre que vous lutter toujours pour ne plus fumer.
si toute fois vous avez repris, dites vous que ce n'est pas la fin du monde, je préfère que vous me le dites franchement, et ensemble on peut retravailler votre décision d'arrêter de fumer, je vous l'assure, et puis on peut y arriver car vous n'êtes comme tous ceux et celles qui ont franchi le pas.
à bientot, michel
0
Atrasha > pr-le-bien-etre
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 20 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 mars 2010

1 mars 2010 à 13:07
Bonjour,

J'étais partie pour le WE, chez des amis ce qui explique que je n'ai pas pu répondre de suite.
Merci pour votre aide.
Je suis une femme de 34ans, je travaille a raison de 40h/semaine, je n'ai pas de Pathologie connue, mais ayant fait une pneumonie grave a l'âge de 12 ans je suis considérée comme "personne a risque" , cette pneumonie a nécessité deux semaines d'hospitalisation et 6 mois de kiné respiratoire car j'avais des difficultés a expéctorer.
Je fumé depuis 7 ans suite a une dépression nerveuse.
Je suis disposée a faire de l'exercice physique, je manque juste de temps.

Je suis toujours en arrêt tabagique oui, depuis 8 jours maintenant.
J'ai craqué une fois il y a 4 jours, je n'en suis pas fière mais sur le coup j'étais trés énervées je m'en suis voulue après.

Voilà a trés bientôt et encore merci pour votre aide.
0
pr-le-bien-etre > Atrasha
1 mars 2010 à 15:49
bonjour, bien aimable à vous pour votre franchise, et cela vous honore.
Voilà, moi je suis tout disposé à vous aidez dans votre démarche de sevrage du tabac, il vous faudra me faire confience et être disposée à vous donner à fond.
Vous me dites avoir repris le tabac après 4 jopurs d'arrêt, et que depuis vous ne fumez pas. Moi je dis que vous avez eu une réaction que vous n'avez pu contrôler, et que vous n'êtes pas la seule à ressentir le besoin de fumer après quelques jours d'arrêt.
Ne vous en faîtes pas ce n'est pas dramatique, et je voudrai savoir si le fait d'avoir refumé, vous a permis de ne plus avoir d'insomnie ? C'est très important pr moi de comprendre, car s'est un phénomène qui doit être traité médicalement.
Moi sa m'est arrvivé de ne plus dormir au début de mon savrage tabagique, dans la journée et au moment où des fortes envies de fumer se faisait ressentir, je me mettais à transpirer grave et à trembler, ce qui à fait qu'après avoir consulté on m'a donné des calments et tout est rentré dans l'ordre après.
Il vous faut surtout pas culbiliser si vous en fumé une de tant en tant, c'est simplement que vous n'êtes pas bien préparé voilà tout. s'est pas évident pour tout le monde d'arrêter de fumer, et croyez moi que j'en ai eu ma dose, tout comme vous sans doute. moi je dis que c'est bien de trouver des personnes qui ont vécu le parcours d'un sevrage du tabac, cela permet de trouver des repères, de comprendre ce qui peut être à l'origine d'une rechute, et puis ma fois, ce n'est pas grave si on en vient un peu dans la confidence, à partir du moment où l'on se sens bien après et que cela vous apporte beaucoup, moi je dis pourquoi pas. à l'époque où j'ai arrêter de fumer, j'aurai bien aimé avoir le soutien de personnes, cependant ce ne fut pas le cas, et j'ai du me construire grave. alors en espérent vous avoir apporté un petit quelque chose qui vous permettra de continuer dans votre parcours et également à correspondre avec moi, je vous dis à très bientôt, michel
0
Atrasha > pr-le-bien-etre
2 mars 2010 à 11:17
Bonjour,

Ca fait du bien de parler avec quelqu'un qui a réussi a arrêter, et qui tiens a aider les autres a faire de même.
Ca apporte en effet beaucoup.

Pour me situer un peu, mes parents sont fumeur, ma soeur l'est aussi et mon mari également...alors quand j'ai craqué ca n'étais pas bien difficile de trouver une cigarette...
Mon mari n'a pas l'intention d'arrêter pour l'instant, depuis que j'ai décidé d'arrêter, il change de pièce pour ne pas fumer en ma présence.
Mais les tentations sont quand même dans la maison...

Est ce que cette cigarette a joué sur mes insomnies je dirai oui, la nuit de jeudi a vendredi j'ai bien dormi, les nuits suivantes par contre...c'était comme au début du sevrage, réveils réguliers, j'était en sueur un peu comme ce que vous décrivez lors de votre sevrage a part que chez moi ca ne se produits qu'en nocturne.
J'ai suivi votre conseil et vu mon médecin, pour les insomnies il m'a donné du Sedanxio, c'est pour se détendre et a base de plantes j'ai pris ca la nuit dernière et depuis je dors mieux.
Pour ce qui est de ma tension puisque vous en parliez dans votre post précédent, j'ai le problème inverse je suis en hypotension trés fréquement et ce depuis l'adolescence par exemple aujourd'hui 9.6.

Encore merci pour tout, et a trés bientôt.
Fabi
0
pr-le-bien-être > Atrasha
3 mars 2010 à 10:51
Bonjour,
non je ne vous abandonne pas, le courrier que je vous avais préparé n'a pas été enregistré sur le forum à la frappe, ce qui fait que j'ai perdu tout le document que je vous avais fait sur le forum, il ne reste qu'un début de phrase hélas.
Ce qui fait que je dois me réorganiser pour le retour courrier du forum pour lequel je participe, à savoir d'écrire dans Word pour le copier et coller sur le forum. Et puis, vous avez remarquez sur le forum que je communique avec trois personnes, et je vais dire que c'est peu, et que cependant cela ne me gène pas, car à partir du moment où les personnes pour lequel j'apporte un soutien communiquent, s'est déjà une bonne chose, vous ne trouvez pas ? Et puis, j'ai ouvert un fichier pour recueillir toutes les informations de chaque participant, de façon à ce que chacun (ne) d'entre vous soit bien présent par le dialogue de façon à ne pas tout mélanger lors des réponses aux différents courriers, de même que chaque courrier individuel possède sa réponse, et cela est un travail de fou, mais je préfère être organisé pour ne pas mélanger votre problème avec d'autres personnes qui sollicite mon intervention et ou soutien.
Alors, pour en revenir à vous, car je pense que vous vous appelez Fabienne et corrigez moi si je me trompe, vous me dites que vous prenez des calmants à base de plantes et que vous passez de meilleures nuits, et je trouve cela formidable. Cependant, quelque chose m'inquiète en vous, et ce quelque chose est de vous demandez la raison pour laquelle vous voulez vraiment arrêter de fumer ! C'est très important pour moi de bien vous distinguer, de façon à pouvoir vous aider un max.
Maintenant, un autre problème ce pose également, et j'aimerai que vous me dites la raison qui vous a fait fumer il y a 8 années, car vous me dites que c'est suite à une dépression... ! cela doit être vraiment grave pour qu'une personne se met à fumer parce que tout autour de lui chavire, et que l'on recherche un moyen qui va permettre de retrouver un confort. Vous cela a été le tabac, d'autres ce sera l'alcool .... etc ! Enfin, si vous ne pouvez m'éclaircir ce n'est pas grave, en tout cas je remarque que vous voulez arrêter de fumer et que je n'en connais pas la réelle cause ! Et puis, un autre problème se pose, celui du tabagisme qui est chez vous, et cela peut représenter une menace pour déstabiliser votre motivation. Alors dites-moi si vous vous sentez réellement ennuyée par le tabagisme de votre mari, car cela peut causer un très gros problème pour vous ? Alors, voilà, je sais plus trop quoi vous dire pour vous encourager et répondre à vos petites inquiétudes, en tout cas sachez chère Fabienne que vous ne me dérangerez jamais, je vous l'assure. Cependant il est quelques fois gênant de parler de choses et d'autres sur un forum, et je pense que ce serait bien de parler de choses plus personnelles sur une boîte e-mail, moi je pense que c'est plus sage quand on ose pas trop parler..... , qu'en pensez-vous ? en tout cas ne mettez pas d'adresse e-mail sur ce forum, car il ne votre message ne sera pas accordé par le contrôle de ce forum. je peux simplement vous donner un lien vers le site de l'association, et là vous pourrez avoir mon adresse e-mail. voilà, bien cordialement à vous Fabienne, Michel.
0
coeur invalide
Messages postés
8
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2010
3
25 févr. 2010 à 12:15
Bonjour,
Monsieur,michel
J'ai besoin de votre aide,je suis coeur invalide ou bien miss anonyme,j'ai posté un message sur le forum mais je pense que personne n'est diposée a me repondre.j'aimerais arreter de fumer j'ai 20 ans je fume depuis l'age de 16 ans.
J'ai essayé plusieurs fois d'arreter personne de mon entourage n'set au courant c'est une spirale infernale, je pense avoir des symptomes du cancer du poumon j'ai la peur au ventre à l'idée d'aller faire un deistage.
Je vous souhaite une agréable journée et dans l'espoir d'avoir une reponse de quelqu'un qui me comprend sans me juger .
Merci d'avance
0
pr-le-bien-etre
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 20 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 mars 2010
1
25 févr. 2010 à 16:46
bonjour ou bonsoir chère demoiselle, car je supose que je parle à une fille !
tout d'abord, je ne suis pas médecin, donc je ne peux donner de diagnostique, je peux simplement aider à comprendre la détresse de ceux et celles qui me demande de l'aide à l'arêt du tabac.
tu me dis avoir 20 ans et que tu fumes depuis l'âge de 16 ans, et je vais te répondre que tu me rappelles l'âge où j'ai commencé à fumer. Cependant toi tu es plus volontaire et plus intriguée que moi pour ce qui en est des conséquences du tabac, puisque je suis en invalidité comme tu as pu le voir par le message du haut.
Et oui j'ai commencé à fumer alors que j'étais en lycée climatique pour mon asthme, j'avais à l'époque 16 ans.
Et oui je voulais faire comme tout le monde pour me montrer intéresant auprès des filles, et ce n'est pas très intelligent tout ça ! Mais bon, à cette époque on ne connaissais pas vraiment les conséquences du tabac comme maintenant. Et puis la dépendance à fait le reste, puisque mon asthme a évolué dangereusement. Mais bon, moi j'ai attendu trop longtemps pour penser et arrêter de fumer, puisque j'ai fumé durant 30 années tu vois.
Toi tu as le désir de vouloir arrêter de fumer, et tu me dis que tu as fait plusieurs tentatives et que tu rechutes chaque fois ma pauvre.
Par contre tu parle de cancer, et tout en étant pas médecin, je vais te dire que je ne pense pas que le tabac mette en place en si peut d'années un cancer, tu comprends cela !
Tu me dis que danbs ton entourage que personne n'est au courant de quoi au fait.... , que tu fumes ou que tu as fait plusieurs tentatives de sevrage tabagique ? Dis moi ce qui en est à ce sujet, s'est important pour mieux te comprendre...
En tout cas sache bien que rien n'est impossible pour arêter de fumer, il me faut mieux te comprendre pour pouvoir t'orienter dans ton parcours de sevrage tabagique.
Tu dois savoir que ta motivation à vouloir arrêter de fumer est surement basé sur la peur, et moi je peux te dire que tu as raison d'être inquiète des conséquences du tabac, vois où j'en suis moi, et toutes ces personnes qui ont besoin d'oxygène pour survivre également.
Et oui, car le tabac met en place toutes formes de cancers, et il met en place également des pathologies qui sont un véritable handicap respiratoire, pour lequel la bouteille d'oxygène apporte de l'air au poumons, l'air que leurs poumons ne peut plus leurs donner naturellement, des conséquences de leur tabagisme, tu comprends cela ?
alors moi j'ai bien envie de t'aider, tu as frappé à l'une des bonnes portes, et j'aimerai que tu me parles très rapidement de ce qui en est de ta peur réellement, puisque tu parles de cancer, j'aimerai en savoir plus de ce qui te fait dire cela; et également que tu me parles de ce que je te demande dans ma réponse.
je te souhaite une bonne fin de journée, et je souhaite te rassurer, pour te dire que je ne te laisserai pas tomber, je vais t'aider un max pour arrêter de fumer..... tu peux m'appeler michel.
à bientôt charmante inconnue, répond moi vite pour que je t'aide.
0
lol0304
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 27 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
2 mars 2010

1 mars 2010 à 21:59
bonsoir
tou d'abord je trouve votre idée d'association génial car on aide beaucoup les gens a comencer de fumer mais quand a les aider pour arréter il n'y a plus personne.en effet mon mari est dans votre cas il est en invalidité 2e catégorie .il est atteint de BPCO emphyséme ect....on ne c'est pas exactement car il n'y a aucun médecin qui a été capable de nous poser un diagnostique nous somme dans le brouillard complet et cela dure depuis 5 ans environ .il a essayer plusieur fois de s'arréter mais chaque fois sa a été la rechute .il y a 15 jours il a refait une nouvel infections donc cortisone antibiotique com dab. il arreté le tabac depuis cette infection . j'ai deja posé la quesrion sur le site internet mais je n'est eut aucune réponse .voila donc 15 jours qu'il c'est arréter de fumer es normal il est trés trés fatiguer na plus le gout de rien faire il fait que dormir jour et nuit es le traitement ou l'arret du tabac et combien de temp cette grosse fatigue va t-elle duré car je me fait vraiment du souci je ne l'est jamais vu dans cette etat merci d' avance pour la réponse que vous pourrez m'apporter s'il y en a une .
cordialement bonne soirée
0
pr-le-bien-etre
2 mars 2010 à 17:17
Bonjour madame,
Je remarque dans votre message une très grande détresse, et un appel au secour.
Effectivement cette association est créer pour aider des gents à s'en sortir des conséquences du tabac, tout simplement parce que j'ai envie d'aider au max pour justement permettre de retrouver un meilleur équilibre par l'arrêt du tabac. Moi qui est perdu mon emploi par les conséquences du tabac, je trouve pas normal que cela peut arriver jusque là. Vous savez, ce qui est vrai pour moi, l'est probablement pour d'autres personnes, comme pour la personne pour lequel vous faites allusion dans votre détresse. Quand on a de l'asthme il vaux mieux s'abstenir de fumer, et pour cause, de nombreuses personnes se retrouve dans la même situation que moi, c'est-à-dire une invalidité de 2è cat. moi cela s'est produit alors que j'avais 36 ans, pour lequel on me reconnaissait une invalidité pour BPCO et emphysème par asthme tabagique... !
Cela veut dire que déjà à 30 je souffais d'un asthme rebelle par le tabagisme, cela veut dire que c'est peu à peu que le mal se fait ressentir, pour vous frapper d'un seul coup, pour avoir sous estimé les conséquences du tabac !
Vous me dites qu'il est en invalidité de 2è cat, cela revient à dire qu'une pathologie a été mise en cause pour être reconnu inapte au travail, moi j'aimeraio que vous me dites la raison pour laquelle on l'a reconnu en invalidité ?
Et puis, vous me dites qu'il reste au lit et que son état vous intrigue, et je vais dire que s'il a un diagnostique de bronchite chronique s'est un peu normal qu'il reste au lit s'il se sent faible.... ! j'aimerai savoir si un médecin est passé récemment chez vous pour cet éta de fait ?
Et puis, s'il ne fume pas depuis quelques temps, cela peut en être la cause pour lequel il reste au lit... Par exemple, je me souviens à un passage de mon existance par le tabac, ne pas vouloir me lever, de peur que je refume. Le fait de rester au lit me donnait toutes les chances pour ne pas fumer, donc je restais au lit.
Par contre, pour ce monsieur qui est surement votre mari, il faut absolument qu'il dialogue avec moi par cette boîte de dialogue, car je ne pourrai rien pour lui s'il il ne désire pas communiquer.
Je ne demande pas qu'il me raconte sa vie, je souhaite parler avec lui pour le comprendre et l'orienter dans une méthode de sevrage du tabac. En tout cas, croyez bien chère dame, que vous ne me dérangez pas, et que je souhaite vous aider au max, alors contactez moi le plus tôt possible pour répondre à mes petites questions, et pourquoi pas tout reprendre à zéro, car il n'est jamais trop tard pour penser à bien.
Et puis, j'ai vraiment bresoin de savoir si ce monsieur désire réellement arrêter de fumer, car sans quoi je dois me réorienter dans ma façon de le convaincre tout simplement.
Alors, bien cordialement à vous, michel...... car vous pouvez m'appeler michel.
0
lol0304
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 27 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
2 mars 2010
> pr-le-bien-etre
2 mars 2010 à 19:09
bonjour Michel
si vous saviez comme je suis heureuse que vous ayer répondu a mon appel je suis vraiment désespéré de voir que tout le monde nous balade on a vrément l'impréssion que l'on est seul au monde dans ses moment la. en effet vous avez raison il s'agit de mon mari il est agé de 48 ans il a été mis en invalidité pour insufisance respiratoire.il a vue le médecin il y a 15 jours pour l'infection j'ai rapelé le médecin pour lui expliquer son état actuel de grande fatigue il ma dit qu'il fallait attendre que c'était le manque de nicotine.il est ossi suivi par 1 pneumologue son traitement actuel est inovaire 2 pulvérisation 3f/jour et en cas de manque de respiration ventoline c'est le seul traitement qu'il prend.il na pas recomencé a fumer il voie quand méme qu'il y a un mieu il arrive mieu a respiré moin éssouflé cette arret a été dur pour lui mais il y est arrivé quand méme c'est pas encore gagné sa fait que 15 jours mais c'est deja un énorme pas.en paraléle je lui fait un grand verre de cocktail de fruit tout les matin avec du magnésium et de la gelé royal je pense que sa peu lui mettre un petit coup de fouet mais quoi faire d'autre je ne sais pas .il ne veut plus entendre parler de substitue nicotinic.il c'est arréter sans rien il en a tellement pris il a essayer tout les substitue rien a marché .je pense qu'il sera d'accord de dialoquer avec vous toute personne qui peut nous venir en aide est la bienvenue.je pense avoir répondu a vos question et je vous remerci encor une fois trés sincérement pour les réponse que vous nous apporter.bonne soirée
0
pr-le-bien-etre > lol0304
Messages postés
3
Date d'inscription
samedi 27 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
2 mars 2010

3 mars 2010 à 11:29
Ma chère dame, je ne peux malheureusement pas vous répondre dès que vous postez un courrier sur le forum, et je m'en excuse. Bon, je commence à mieux cerner le problème de votre mari. Donc il a 48 ans et il est en invalidité pour insuffisance respiratoire... ! Cette insuffisance respiratoire à été la cause de quoi exactement, du tabagisme ou autre cause, c'est important pour moi de comprendre la cause. Par ailleurs, je remarque que vous parlez de BPCO et d'emphysème pulmonaire, donc je dois comprendre que l'insuffisance respiratoire en est l'évolution de la BPCO, dites moi si je ne me trompe .... !
Enfin, pour ce qui en est de la fatigue de votre mari, il faut que vous sachiez que les infections respiratoires fatiguent énormément, donc si en plus on a de l'oxygène à domicile, c'est pas étonnant qu'il veut pas se bouger votre mari, le pauvre que je plein de tout mon cœur. En tout cas sachez que je ne suis pas médecin, donc je ne peux donner de diagnostique, c'est évident. Moi j'essais de comprendre par rapport à ce que vous me dites, et je ne pense pas me tromper, car les infections respiratoire fatiguent énormément.
Quand à maintenant, vous me dites que votre mari est d'accord pour parler un peu avec moi dès qu'il le pourra, et je m'en réjouis, car je ne pourrai rien pour lui si on ne dialogue pas, je vous l'assure. Avec tout ce que j'ai vécu je comprends très bien les soucis que peut avoir votre mari, donc à deux on peut vraiment parvenir à s'entendre, croyez moi. Votre mari doit communiquer avec moi, il me faut comprendre si son infirmité l'empêche d'être autonome, c'est très important de le savoir. car je peux être amené à lui demander de faire un peu d'exercice physique, mais rassure-vous, je vais pas le tuer, s'est simplement qu'il faut savoir que c'est le manque d'activité physique qui est la cause de l'essoufflement au moindre effort, je vous l'assure car j'en ai eu l'expérience. Et puis, fait-il des séjours en réhabilitations respiratoires, car moi j'en fait chaque année, et cela est important pour lui d'en faire également. je peux vous donner des indications de la où je vais, ou alors de la façon que cela se passe un séjour en clinique de réhabilitation respiratoire. Voilà, en espérant avoir répondu à vos angoisses, sachez que vous ne me dérangez aucunement, et que cela serai bien mieux de parler sur msn. bien cordialement à vous, et bonjour à votre mari, Michel.
0
coeur invalide
Messages postés
8
Date d'inscription
jeudi 25 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 mars 2010
3
1 mars 2010 à 23:06
Bonjour ou bonsoir
Tout abord ,michel,je vous remercie d'avoir eu la gentillesse d avoir pris votre temps pour répondre à ma détresse. Oui,effectivement je ne peux parler à personne de ma malheureuse mésaventure et dependance qui me lie au tabac. Acun menbre de ma famille n'est au courant qu je suis une fumeuse et pour tout vous dire j'ai eu du mal a l'admettre moi meme.
Je ne peux donc en parler à personne. Mes amies fument egalement et non pas l'intention d'arreter,pourtant j'ai fait plusieurs tentatives mais sans succes amon grand desepoir.
Ce qui m'interpelle c'est ma santé,avant j'etais une fille sportve et endurant aujourd'hui je ne peux pas courir plus de 5 seconde aprés ces efforts j'ai l'imprssion qu je vais cracher mes poumons. Je suis la seule coupable et je m en veux. J'ai le nez bouché en permanence et je trouve parfois du sang quand je me mouche ou crache et je sais ce que génère le tabac comme maladie et je pense avoir des symptome du cancer du poumon. je m'inquiete mais je sais que je n'irai pas faire un depisatge j'ai peur et de plus si un menbre de ma famille découvré cella oui quelle catastrophe. Je suis coupable c'est moi qui m'est cette cigarette dans ma bouche et moi qui respire et aspire cette fume compsé de choses nocif malgré tous cela j'ai bean m'en dégouté elle me séduit toujours . J'ai 20 ans je veux m'ne sortir c'est difficlie car je l'avoue elle est devenue ma meilleure amie car lors d'un examen elle me détrsse quand je suis malheuruse ou uncoup de blue elle me fait croire que ca va aller mieux mais au final c'est ma pire ennemie.
J'espère monsieur michel que vous allez mieux. Et merci pour ce que vous faites pour nous c'est vraiment honorable. Je sais qu'on vous le dit souvent mais ce ne sera jamis assez.Alors MERCI,MONSIEUR MICHEL.
ET j'espère que vous aurez le temps de me répondre,àtres bientot. AIDEZ-MOI.
0
pr-le-bien-etre
2 mars 2010 à 10:08
bonjour, et bien aimable à vous de poursuivre notre petite conversation au combien importante.
Dans votre confidence, quelque chose m'a frappé, ce quelque chose s'est la façon don vous décrivez votre attachement à la cigarette, puisque vous la considérer come étant votre meilleure amie !
Oui bien sûr qu'elle aide les gents à surmonter les aléas de la vie, et s'était pareil pour moi, elle était ma meilleure amie, ma confidente et elle me permettait d'équilibrer ma vie. Pourtant, je savais qu'elle me faisait mal, je savais que je devais arrêter de fumer, car ma maladie devenait de plus en plus sévère, puisque je ne pouvais plus me tenir debout plus de 2 heures sans être vraiment fatigué. Finalement je la maudisais cette cigarette qui me faisait mal. chaque fois que j'avais une bonne bronchite je ne pouvais forcément pas fumer, puisque si je fumais je m'étouffais et crachais mes poumons. Finalement durant ces instants de bronchite chronique j'étais content puisque je ne pouvais fuemr, pour me dire que je profitais de ces instants pour arrêter de fumer. Finalement après une semaine ma bronchite n'était plus un obstacle pour moi, et je ne pouvais me retenir de refumer cette cigarette qui vous prend la vie un jour.
J'avais envie d'arrêter de fumer, et j'en étais devenu malheureux, car je ne pouvais métriser ce truc en moi qui me poussait à fuemr... Pauvre de moi que je me disais, pour me dire que j'étais un homme pas comme les autres, un homme qui était privé de son emploi parce que je ne pouvais franchir le pas pour arrêter de fumer. Tu vois, il m'arrivait de pleurer en silence alors que je fumais et toussais en même temps à chaque bouffée de cigarette. Cette cigarette qui était mon copain, mon confident et mon bien-être, a volé ma vie alors que je n'avais que 36 ans, puisque tu le sais, on me déclarait inapte au travail pour des complications de mon asthme par la bpco et emphysème.
Tu sais, tu parles d'être malheureuse parce que chez toi personne n'est au courant que tu fumes, et cela te rend malheureuse de trahir la confiance de tres proches, et je te comprends. Pourtant à 20 ans, tu dois avoir du caractère et reprendre confiance en toi, pour oser avouer à tes proches que tu fumes depuis quelques années déjà, et que tu n'as pas osé en parler parce que tu n'aimes pas les remarques.
C'est important que tu t'affirmes en prenant confiance en toi, tu le sais sa, si tu le fais pas tu sera toujours à faire marche arrière dans ta vie, je l'ai vécu et je sais de quoi je parle, puisque moi c'était par ma maladie alors que j'étais très jeune. Mais toi, tu dois y réfléchir à tout cela, tu respire un bon coup et tu te lance dans la confidence. Je peux te dire que dans la façon que tu pourra t'exprimer, que personnes ne t'en voudra, ils te plaindront bien au contraire. Et oui, si tu parles de tes petits ennuis de santé, de tes angoisses de la peur du cancer à tes proches, tu verras qu'ils ne resteront pas indifférents. Moi je sui sûr que tu pourras compter sur eux, et tu verra que celle que tu dis être ta meilleure amie, aura finalement une tout autre signification, je peux te l'assurer, car tu sera bien mieux dans ta tête, et là tu pourras réellement être prête à assumer ton aprcours de sevrage tabagique, en tout cas moi j'en suis sûr.
Et puis, pour ce que tu me parles de tes sousis de cracher du sang et de moucher un peu de sang, je ne pense pas que cela soit des sousis de cancer, mais bon, si tu crache du sang il vaut mieux en parler à un médecin, et tu le feras et me dira ce qui en est. tu sais que des médecins peuvent prendre une consultation gratuite, il suffit de prendre le courage de lui demander et d'en dire la cause, et tu verras que dans ta tête, que tout sera plus simple.
Voilà, en espérent avoir répondu à tes petites inquiétudes, moi je te souhaite d'avoir beaucoup de fermeter pour prendre les choses en mains, come je te l'ai demandé, voir pr parler de ton tabagisme, et de consulter un toubib. Moi je souhaite que tu corresponds avec moi dès que tu en as envie, je lis régulièrement ma boîte e-mail, et je réponds en général pr le lendemain.
Alors à très bientôt de te relire, et oui je me sens bien si je peux aider des gents à se retrouver pour être bien dans leur tête, pour un parcours sans faute de sevrage tabagique. à bientôt alors !
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Bonjour,

Félicitations pour ce forum.

Juste pour vous dire que j'ai arrêté de fumer grâce à une méthode qui a maintenant fait ses preuves et qui est très efficace! C'est la méthode d'Allen Carr.
J'ai fumé pendant 10 ans et j'étais à, à peu près, 15 à 20 cigarettes par jour. Maintenant je ne fume plus depuis 1 mois et je suis bien.

Cette méthode vous permet de comprendre les mécanismes qui vous poussent à fumer et vous fait comprendre qu'avec l'arrêt de la cigarette vous ne renoncez à rien. C'est que du bénéfice. Elle existe sous forme de bouquin. Le livre s'appelle "La Méthode simple pour en finir avec la cigarette". C'est un best seller en Angleterre et aux États-Unis.

Félicitations pour avoir arrêté ou pour votre future arrêt! Vous allez voir, c'est un pur bonheur de ne plus rythmer son quotidien en fonction de truc.

Bises à tous
0
pr-le-bien-etre
4 mars 2010 à 19:21
salut,
Je remarque que le fait d'avoir lu un livre pour une méthode de sevrage tabagique, que cela vous a apporté beaucoup, puisque vous dites ne plus fumer depuis un mois déjà.
Bravo à vous madame ou monsieur, pour dire que j'aimerai bien connaître la personne avec qui je parle, car voyez-vous, cela peut faire une grande différence dans la façon de m'exprimer. Vous savez, bien des livres apportent des solutions plus où moins miraculeuses, et quelque fois et même trop souvent, ces méthodes ne sont écritent que par des profesionnels de la santé. Ces livres n'ont pas de mal à être édité, puisqu'ils sont sujet à apporter un bien-être, et ici c'est de l'arrêt du tabac qu'il est question. Voilà que j'en suis dans ma 10ème année sans tabac, et je vais dire que j'ai arrêté par une méthode personnelle que je me suis construite, et qui se situe dans l'un des 5 chapitres d'un manuscrit que j'ai écrit voilà maintenant 7 années, et qui n'est pas édité pour faute qu'il n'est pas connu médiatiquement... ! Il est très important que des livres ne soit pas écrit uniquement par des professionnels de la santé, mais également par des personnes qui veulent exprimer leur parcourt, des vécu des conséquences du tabac et du bien-être retrouvé par l'arrêt du tabac. J'ai écrit un manuscrit sous le titre de : pour l'amour de ma femme.................. qui est une histoire bien réelle.
Préface du livre : Pour l'amour de ma femme

Cher confident (e),

On ne se connaît pas, cependant en tant qu’ex fumeur on a forcément un lien commun, celui de la dépendance au tabac, celui des conséquences du tabagisme, et plus précisément de la douleur que l’on apporte à nos proches par notre inconscience !

Alors que l’on se dit pour se réconforter d’une vérité que l’on ose s’avouer, que les méfaits du tabac ne nous concernent pas, un jour on est très vite rattrapé par notre destin.

Le tabac mon plus fidèle compagnon a volé ma vie alors que je n’avais que 36 ans, puisque l’on me reconnaissait une invalidité de 2ème catégorie, pour évolution de mon asthme par bronchite chronique tabagique.

Quand la maladie du fumeur vous prend le souffle peu à peu par l’évolution la bronchite chronique, c’est également des personnes qui vous sont proches qui en souffrent également. Je me souviens qu’à l’époque où le tabac faisait encore partie de ma vie, mon épouse vivait très mal l’évolution de ma maladie, qui évoluait à grand pas vers l’insuffisance respiratoire.

Pour l’amour de ma femme j’ai osé m’affranchir, je lui ai redonné ce sourire agréable qui n’était plus, je lui ai tout simplement redonnée l’envie de vivre, afin qu’elle ne soit plus tourmenté d’un mal qui ne l’a concernait pas. En cette année 2007, après sept années de sevrage du tabac j’ai tenu ma promesse, et je peux vous assurer que rien n’est plus beau que de vivre sans tabac…

Cher confident (e), ce livre ne peut vous laisser indifférent (e) ! Il vous apporte par la façon de voir les choses d'un patient qui en avait marre de ce détruire par le tabac, la compréhension d’un mal qui fait tout de même 66000 milles décès chaque année en France ! Ce livre permet tout simplement de comprendre d'une autre manière ce que veut dire la bronchite chronique, et son évolution par la broncho-pneumopathie chronique obstructive, appelée également la BPCO, et enfin, c'est vous apporter l’envie de vous reprendre de votre tabagisme. Une étude vous apporte la conpréhension de ce qui en est de la dépendance au tabac, le moyen de mettre fin à votre tabagisme, pour enfin être complété d’une méthode de sevrage du tabac.

Par cette forme de vérité qui va suivre, je mets en évidence pour dire que pour un bon nombre d’être humains, que l’un des principaux adversaires qui porte à sa destruction, est le manque d’attention que l’on porte à soi-même ! C’est pourquoi, je m’autorise à dire pour ne parler que des effets désastreux que procure le tabac sur la santé :
Quand le vent met en place la tempête, seule la réflexion que l’on s’accorde permet d’orienter vers une stratégie, qui permettra de s’opposer à cette force destructrice. Quand le tabac nous colle à la peau par la dépendance, c’est forcément de cela qu’il est question.

En effet, de notre abstinence à n’oser franchir le pas du sevrage tabagique, est-il normal que la personne qui partage notre vie, doit également partager nos souffrances physiques ! En toute honnêteté, je ne pense pas que vous y ayez pensé à cet état de fait, et pourtant si vous prenez la peine de lire ce qui va suivre, vous comprendrez que dans un couple, la personne qui partage votre vie, ne mérite pas de subir les conséquences de votre inconscience !
Par les conséquences de mon tabagisme, J’ai fait de la vie de mon épouse un véritable cauchemar, et quand je pense qu’il suffisait simplement d’arrêter de fumer pour retrouver un meilleur équilibre de la santé, je m’en veux de ne pas avoir osé franchir le pas avant ! Comme je regrette toutes ces années à lui avoir fait supporter ma mauvaise fois, la privant de toutes ses bonnes choses de la vie de couple. Pauvre chérie, je n’ai pu la réconforter par des câlins aux moments où elle en avait le plus besoin, car le manque de souffle nuisait à notre sexualité. Pauvre chérie, elle pleurait en silence sans jamais se plaindre d’une vie qui n’était pas à envier. Les conséquences de mon tabagisme, lui avaient volé ce sourire qui illuminait tant ce doux visage. Finalement alors que je fumais encore, la rosée d’un matin qui donnait tant de charme à cette rose, n’avait plus la même signification. A présent par l'arrêt du tabac, tout est redevenu bien réelle, la vie est bien présente, et il fait bon de vivre mieux dans sa tête, tout simplement parce que le sourire d'une charmente épouse, vaut bien de petits sacrifices.

• Comme je m’en veux d’avoir remarqué trop tard, cette larme de désespoir et d’incompréhension qui lui coulait le long de sa joue. De mon abstinence, à ne vouloir admettre la réalité des conséquences de mon tabagisme, le temps d’une cigarette qui n’en finissait pas, m'a volé mon exitence, lui a volé la vie également. En effet, on se prend de l’âge sans avoir les moyens de profiter de la vie, si bien que l’on a l’impression d’avoir fait du sur place ! Malgré tous ces printemps passés, à lui rendre la vie impossible d’une vie qui n’en était pas une, je me suis enfin aperçu que je lui faisais mal. Son visage n’exprimait plus la joie de vivre. Dans ses yeux, il n’y avait plus aucun éclat de lumière. Elle vivait tout simplement, comme un robot programmé par les tâches ménagères, parce que les robots ne peuvent éprouver la joie de vivre ! Sur son visage, les rides qui marquent le temps, témoignent de l’existence d’une époque. Pauvre chérie, comme je m’en veux de lui avoir volé de sa vie par les conséquences de mon tabagisme. Malgré tout ce temps, perdu par l’inconscience d’une réelle évolution de la maladie par le tabagisme, elle est toujours dans mon cœur, cette fraîcheur d’un printemps dernier, celui de ses vingt ans. Et oui, aujourd’hui j’ose réellement me regarder dans le miroir de ma salle de bain, parce que je lui ai redonné ce joli sourire qui illumine son doux visage. Je sais, il m’a fallut très longtemps pour parvenir au sevrage du tabac, 5 tentatives en dix années très exactement.
Par cette forme de vérité qui va suivre, je mets en évidence pour dire que pour un bon nombre d’être humains, l’un des principaux adversaires qui porte à sa destruction, est le manque d’attention que l’on porte à soi-même ! C’est pourquoi, je m’autorise à dire pour ne parler que des effets désastreux que procure le tabac sur la santé :
Quand le vent met en place la tempête, seule la réflexion que l’on s’accorde permet d’orienter une stratégie, qui permettra de s’opposer à cette force destructrice. Quand le tabac nous colle à la peau par la dépendance, c’est forcément de cela qu’il est question.

l'auteur, mr michel Bendre

Voilà à peu près de ce que l'on devrait pouvoir trouver comme livre dans les librairies, seulement il me manque quelque chose pour que ce livre trouve sa place, et je vais m'y efforcer pour l'an 2012, par un programme bien spécial qui va faire parler de lui durant 57 jours. Si vous désirez connaître de ce qui pourra en être de ce fameux programme, il vous suffit de me le demander sur ce forum, et vous comprendrez alors, qu'avec de la volonté on peut faire des miracles.
bien cordialement à vous, michel
0
she > pr-le-bien-etre
5 mars 2010 à 12:35
Bonjour,

Je suis un femme, j'ai 24 ans et je fume depuis l'age de 14 ans (plus ou moins 15 cigarettes par jour). J'ai arreté d'un seul coup le 24 janvier 2010 sans aide. Cela fait maintenant 40 jours sans tabac. La première semaine était très difficile (sans doute la dépendence physique) ensuite c'était étrangement facile. Je n'en revenais pas. Je pouvais assurer que c'etait fini, que je ne refumerais plus jamais. Un mois plus tard, j'ai terriblement difficile. J'y pense tout le temps et je me sens beaucoup moins forte qu'au debut. Je n'ai toujours pas fumé mais la tentation est grande. Je suis surtout désesperée, car je me dis que ce sera toujours comme ca. Ca ne passera jamais vraiment. Il faudra toujours lutter et je suis fatiguée d'avance. Je pense qu'au debut on est motivé, on a encore en memoire ce que ca fait de fumer mais au bout d'un moment sans cigarette on oublie et on ce demande si ca vaut vraiment la peine de souffrir a ce point.

C'est tres paradoxal car je voulais vraiment arreter de fumer ( surtout pour ma santé). Je suis tres fiere de moi et je sais que c'est la meilleure chose a faire. J'ai envie d'une vie plus saine, de faire attention a mon corps et a ma santé. Malheureusement depuis que j'ai arreté, je me sens terriblement fatiguée, stressée (j'ai du mal a me gerer), et démoralisée. j'ai peur de me retourver dans des situation ou je serais confrontée a la cigarette mais d'un autre coté je refuse de les eviter car il faut bien vivre avec.

La je relis mon message, et j'ai l'impression de parler de quelque chose de dramatique, or qu'au fond ca ne l'est pas du tout. Je suis en bonne santé (je touche le bois), et je suis heureuse dans ma vie. C'est grave que ca prenne de tels proportions ( pour une malheureuse cigarette) mais les fumeurs savent ce que c'est que de se dire qu'on ne pourra plus jamais fumer!
Je suis partagée entre la satisfaction d'avoir arreter et la terrible envie de fumer une seule cigarette. Le probleme c'est que je suis conciente qu'une cigarette en appelera d'autres!

Je me dis qu'en parler avec vous me rappelera surement les raisons pour lesquelles j'ai decidé d'arreter.

merce et bon courage a tous
0
pr-le-bien-etre
Messages postés
14
Date d'inscription
mardi 20 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 mars 2010
1 > she
5 mars 2010 à 13:20
Bonjour,
Je remarque part votre message, que vous commencez à ne plus savoir où vous en êtes, et je peux dire que je l'ai vécu lors de mes différents sevrages du tabac. Aussi, si vous avez lu mon dernier message, celui où je parle du livre que j'ai écrit et encore non édité, que l'arrêt du tabac n'est pas facile. C'est en effet un vrai combat pour les personnes comme vous, qui avez vraiment envie de mettre fin à tout cela. Vous savez, vous dites que l'envie de fumer vous tiranise l'esprit et je le comprends, cependant il faut savoir que les tentations seront grandes, et cela se produira très souvent. Et oui, la dépendance au tabac il vous faut la préparer pour pouvoir la combattre, et vous le pouvez j'en suis sûr, car cela se ressent par votre façon de vous exprimer. Ecoutez, moi je peux comprendre votre façon d'être, puisque je l'ai vécu comme tous ceux et celles dans notre cas bien évidemment. Il faut savoir qu'à différents moments de votre journée, que des envies de fumer se feront ressentir, et c'est à partir de ce moment que l'envie va vous tirailler pour vous faire commettre la faute ! Quand les envies de fumer ce font ressentir, vous devez vous ménager en faisant autre chose qui vous occupera l'esprit à penser à autre chose. Je sais que s'est pas évident, cependant l'enjeu est grand et très séduisant. En effet, vous vous lancer dans la bataille de l'arrêt du tabac, c'est en quelque sorte vous lancer un défit qui vous honore. Vous devez vous fabriquer et cela je l'ai déjà dit dans un autre message, vous devez vous fabriquer des outils qui vont vous permettre de vous soutenir dans votre parcours de sevrage tabagique. Des outils allez-vous me dire, pour vous répondre que oui. Ces outils sont à vous de les déterminer, pour au moment voulu et pour telle ou telle situation, que vous ayer de quoi parrer votre envie de fumer. J'espère que vous comprennez ce que je veux dire, en tout cas il faut que vous sachiez que vous êtes la bien venue sur cet espace de soutien à l'arrêt du tabac.
Vous avez passé une période qui vous semblait très facile et cela vous a certainement étonnée, et voilà maintenant que vous vous trouvez confronté à la réalité de la dépendance au tabac. C'est comme ça et on y peu rien, ce que vous vivez actuellement il vous faut le gérer sans tarder, car c'est le 2ème passage difficile de l'arrêt du tabac, je vous l'assure. Ecoutez, pourquoi ne pas faire autre chose d'autre quand l'envie de fumer vous vien à l'esprit ? En ce jour du 5 mars c'est mon anniversaire, puisque j'ai 56 ans, et vous savez quoi, votre appel au secour est pour moi l'un des plus beau cadeau, je vous l'assure. C'est pour moi un très grand honneur de pouvoir aider des gents dans leurs démarches de sevrage tabagique. Ecouter, si vous êtes tenté à fumer une seule cigarette, vous allez vous sentir mieux s'est sûr, et pourtant comme vous le dites, elle ne sera pas l'unique cigarette de secours, puisque d'autres situations similaires se présenteront, pour lequel l'unique cigarette deviendra la cigarette de secours, et l'engrenage de l'ombre du tabac se remet en place. Vous allez encore une fois vous retrouver dans le couloir de la mort, celui du couloir de la dépendance, celui pour lequel l'engrenage du tabac se nourrit de personnes qui sont faibles de caractère, mais vous vous n'êtes pas du genre à baisser les bras, vous le dîtes dans votre message. Si vous souhaitez répondre à mon courrier vous le pouvez, et cela me fera très plaisir. Alors moi c'est michel, et popur vous c'est quoi votre prénom ? A très bientôt j'espère, car j'ai fortement envie que vous me racontiez votre parcours actuel. bien amicalement, michel
0
Bonjour,

J'ai 42 ans et je suis intéressée pour votre aide. Je fume depuis l'âge de 15 ans, à raison, en moyenne, d'une douzaine de cigarettes par jour. Mon souhait, celui de mon fils également, est d'arrêter cette cochonnerie ! Mais je n'y arrive pas... Dès que j'ai un souci, je fume plus, c'est désespérant. Quelles sont les coordonnées de l'association ? Merci beaucoup. Cordialement,
0