Savoir si quelqu'un a pu arreté le risperdal

Signaler
-
 You56 -
Bonjour,

1)Est ce que quelqu'un a pu arrêté le risperdal bien sur avec consentement médical sans rechuter.

2)Je voudrais avoir des avis de personnes ayant du recul dans la maladie: En fait,j'ai 45 ans ,j'ai eu ,il ya 2 ans et demi un délire de persécution (sans agressivité ,je n'ai jamais entendu des voix) subitement sans facteur déclenchant évident,on m'a hospitalisé pendant 15 jours puis je suis sortie de l'hopital avec du zyprexa que je n'ai jamais pris ,le délire a cependant disparu partiellement puis au bout de 6 mois ,à nouveau,un délire d'interprétation avec peur d'empoisonnement et là j'ai entendu uniquement 2 fois comme un écho qui me guidait,on m'a hospitalisé pendant un mois ,on m'a mise sous risperdal 4 mg au début,le délire a disparu au bout de 3 semaines,puis 2 mois apres on m'a diminué à 3 mg puis jusqu'à 1 mg mais depuis ce traitement ,je ressens de l'anxiété essentiellement le matin au réveil(est ce l'effet indésirable du risperdal ou est ce la maladie ),de plus,je suis démotivée et surtout des problèmes de concentration (j'oublie même des événements surtout mes souvenirs d'enfance ,j'ai du mal à lire un livre, à pouvoir retenir ce qui est écrit ,par contre j'apprends à jouer au bridge avec beaucoup de facilité ,beaucoup me disent ce sont les effets secondaires du risperdal et non due à la maladie.Surtout ,je ne sais pas exactement quelle maladie que j'ai?Est ce une bouffée délirante à 45 ans (tardif)?Une schizophrénie à 45 ANS(J'ai fait des études universitaires sans problemes,bon contact social plutôt extraverti.....),c'est tardif?Est ce tout simplement un délire chronique?Je ne sais que penser ,en psychiatrie ,il n'ya pas de diagnostic exact après 2ans de maladie ,le psychiatre me dit dés fois au bout de 4 ans de traitement on m'arrêtera le risperdal ,dés fois elle me dit on est plus tranquille de le continuer ,je ne comprends pas pourtant ,je n'ai aucun signe de rechute,son langage est ambivalent,la psychiatrie est un domaine vague ,moi qui suis scientifique,çà m'horripile et m'attriste surtout sur mon sort..
J'attends des avis de personnes ayant vécu des situations similaires avec bien sur du recul.

5 réponses

Bonsoir,

J'ai actuellement 36 ans et j'ai fait ma première bouffée délirante à 16 ans, je suis restée hospitalisée environ 3 mois afin de trouver le médicament adapté et surtout je ne redescendais pas de mon délire. Après plusieurs retour en HP car je n'accepter pas ma situation du fait de mon jeune âge et donc je refuser mon traitement régulièrement. J'ai donc pris du risperdal jusqu'à l'année dernière 2 mg / jour ce qui est peu. J'ai effectivement eut des difficultés en tout genre mais aussi un brimage intellectuel "plafonné" dans la limite de réflexion. Depuis l'été dernier je prends du depakote 500, pour le moment ça va mais d'autres problèmes. Du fait de retrouver mon esprit des difficultés par moment à gérer les choses. Bon courage à vous et surtout ne pas arrêter le traitement, mais trouver le bon, ces délires ne sont pas une maladies mais un trop pleins d"émotions 'en comparaison aux diabétiques), qui sans traitement peut avoir des conséquences graves.
Bonjour Mélodie,
Pour ma part j'ai fait un grave bouffée delirante aigue l'année dérniere, j'ai eu 1 an de traitement au risperdal et mon psychiatre me l'a arreter il y a 1 semaine, tout va bien, j'ai eu du 8mg au depart en diminuant à 1mg puis 0 aujourdhui, je ne pense plus aux médicaments et tout va bien ma vie est revenue comme avant, le fait que tu ai 45ans apperement, d'apres mon psychiatre, il a des clients qui sont pas tout jeune non plus qui font aussi des bouffées delirantes.. pour le risperdal oui c sur que ça joue des sacré tours... ça fait peur je sais mais surtout, patiente........ difficile je sais mais quand tu arrive au bout, au moins tu es heureux tu te sent guerrit et envie de reprendre le cour de la vie comme avant, c un traitements tres long pour que ça fasse effet, ne pense pas aux cachets, prends les et puis voilà ne te tracasse pas à coté sinon tu va faire ou refaire une depression, sérieusement ecoute le psy et pose lui toutes les questions que tu as a lui poser serieusement, pour ma part j'ai souvent negocier la baisse du riperdal car sinon j'y serais tjs je pense, mais bon, je sais pas non plus comment ils marchent les psychiatres :) n'arrete rien ou ne baisse pas tes cachets de toi meme.. faut faire confiance en la medecine qd mm, la santé c important alors imagine si tu devient skyzo... non moi ça m'a fait tres peur ça de devenir skyzo, c'est pour ça que j'ai bien garder mon traitement et écouter les docteurs, allez bon courage et surtout soit battante ça vaut le coup !
coucou c mika. j'ai fait une bda il y a un an et j"ai senti les facteurs declencheurs revenir ces jours ci. cela ma mis en allerte et inconcsiament je me suis proteger. sans entrer dans les details. je vais fair cour: je bosse demain!
j'ai diagnostiquer plusieure phase :
-un evenement declencheur
-des facteurs agravants
- et le plus important des causes:
j'estime que la bda auquelle j'ai été confrontée et la resulante de maux que mes parents mon inconsciament inculqué et qui ont mis des années à se manifester
j'estime n'avoir aucunement été epauler par les psy qui mon suivi à cette epoque qui ont surtout centrer leur efforts à analyser ma santé psycologique afin de me donner le traitement pharmasetique adeqoite mais qui m"ont en aucun cas permis d'en comprendre les causes.
pour ma part j'estime que cette bda n'est que la resultante des angoisse et des peures qu'inconsciament mes parents m'ont transmis et qui n'est que le fruit de ce que leurs parents leur ont transmis
ce que je veut dire c'est que c'est à toi d'en comprendre les consequence, l'evenement declencheur dans le but de remonter aux causes. Toi et seulement toi, envers tout le formatge ( j'en refere à ce qui à differentier l'Homme du vulgaire mamifere qu'il est encors à present) qui t"à été transmit, tu est capable d'en comprendre l'importance car ce qui compte le plus à nos yeux, à l'heure actuelle c'est bien la connaissance de sois, n'est ce pas?, et pour cela tu devra decripter et quantifier l'infuance qu'on eu tes parents , tes amis , tes grand parents , les relation que tu à créé , le monde qui t'entoure et le system dans lequel tu evolu. bonne chance sache que l'on ressort grandi et qu'il est possible de vivre sa vie en ayant pris conscience de l'influance du system qui nous conditionne tous un jours ou l'autre à nous nous conduire vers la folie biz .mik
bonjour,
pour faire une recherche familiale très structurée, passionnante, coherente, voici des titres de livres : anne ancelin schlutenberger, "aie , mes aieux" , elle est une reference. et le mode d'emploi pour comprendre sa propre famille et le fonctionnement des schémas , paola del castillo " la psychogénéalogie appliquée". ça prend du temps, ça permet de mieux comprendre son identité dans les répétitions familiales, et le subconscient familial.
pour aider a régler certains problèmes , les pratiques artistiques associees a des techniques de pensées positives peuvent vraiment aider, en se faisant plaisir. la nature est aussi un puissant système de rééquilibrage interieur. ( marche solitaire, ou en groupe et silencieuse, jardinage etc... )
bonne chance
Je prend du risperdal depuis 1 ans la je lai arrêter subitement j'ai eu pareille que toi le matin anxiété insoutenable