Cirrhose du foie

Signaler
-
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 12 novembre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
13 novembre 2009
-
Bonjour,
mon mari agée de 41 ans est rentré le 11.10.09 au urgence pour moi c'etait pour des ulceres sur l"oesophage quand il est arrive il etait en sang il se vdait et la le periple a commençait j'ai appris qu'il avait un cyrrhose du foie avance je voyais qu'il avait un probleme avec l'alcool mais je ne pensais pas autant je suis rentré dans sa maladie en ne voulant rien voir! il a fait 8 jours de coma interminable puis il est revenu la on m'a dit qu'il revenait de loing une demi heure de plus est tout etait fini il est actuellement en chambre aujourd'hui on lui a mis des élastiques ils me disent que sa cirrhose est critique qu' il a toujours sa jaunisse les poumons sont toujours encombres par sa pneumonie il a les jambes gonflées il est fatigues du humeur massacrante avec moi parce qu'il dit vouloir rentrée chez nous une journée et que pour l'instant ils ne veulent pas lui autorisée de sorti j'ai oublié de pecise que les derniers jours avant de rentrer a l'hopital il a pris une dose énorme de cachet qu"il a reussi a trouvé (vallium seresta 50mg etc....)je ne uis pas sur que son geste soit sucidere mais plutot qu'il devait souffrir et qu'il a voulu se medicamenté tout seul pour pas aller chez le docteur je voudrais savoir si avec les elastiques ont peu vivre ,avec une cirrhose avance combien de temps il reste a vivre ? nous avons 2 enfants dont un de 9 ans moi j'ai 31 ans et mon mari est mon amour je ne sais plus quoi repondre aux enfants quand il me pose cette question je ne sais pas comment faire pour ne pas en vouloir a mon mari? parce que j'ai compris que c'etait une maladie mais entre le dire et acceptée c'est pas même si vous pouvez m'aider faite le merci

2 réponses

Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 12 novembre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
13 novembre 2009
3
merci pour votre message,il est difficile de trouver du reconfort.
N ayant aucune donnée concrète sur votre mari et son état de santé je ne m avancerai pas à un pronostic sur son éspérance de vie. Seule une abstinence totale d alcool et un suivi médical avancé peuvent optimiser cette durée.

Pour cela votre mari a besoin de vous, et de votre soutien. Je comprends que vous puissiez en vouloir à votre mari pour s étre infligé cela mais il vous faut comprendre que c est une grande souffrance psychologique qui l a poussé dans la boisson. La vraie coupable c est cette souffrance. A vous d enclencher le dialogue sur cette souffrance avec votre mari et de le pousser à prendre des mesures concrètes afin d endiguer son mal (abstinence+suivi psychologique).