Rapport au corps défectueux, haine de mon corps

Signaler
-
Messages postés
125420
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 janvier 2022
-
Bonjour, j'ai 17ans, je tiens tout de même à préciser que ma plainte comparée à d'autres est futile, veuillez me pardonner si je semble superficielle. Je risque d'être piquante, retenez que ces mots là sont pour moi-même et ne doivent d'aucune façon vous atteindre.
Le problème étant que je n'aime pas mon corps, j'ai un bassin, des côtes, des épaules larges en comparaison avec mes amies minces qui au passage sont magnifiques. Je met du 42 en pantalon, L/XL en chemises, bonnet E en terme de soutien-gorge, . 70 kg pour 1m70. Bien-sûr je ne prends pas mon ossature comme excuse pour ne pas être mince, j'ai de la graisse abdominale, plus proéminente au-dessous du nombril. Mes cuisses sont aussi moins d'être minces, idem pour les bras. Je ne dirais pas que j'ai un double menton, mais je n'ai pas ce menton caractéristique des filles minces, qui file droit, voire plus vers le haut du cou et qui apporte cette élégance. Les filles de mon âge que je côtoie ont le ventre plat, les cuisses et les bras fins, et moi je les regarde, admirative devant tant de beauté et de féminité, et jalouse, j'aime à me dire que je tuerais pour être ainsi. Pour en rajouter car ce n'est pas assez, ma taille est légèrement marqué, mais j'insiste sur le ''légèrement'', et c'est ça le problème. La taille est la partie la plus belle et attirante du corps d'une femme, et moi, j'en suis presque dépourvue.
Les rares fois où j'en ai parlé à mes amis (habituellement je n'aime pas faire dans le pathos), ils m'ont dit que j'étais bien, sauf qu'ils omettent un détail: sans prétention, je sais très bien m'habiller en conséquence de mon corps. De plus, quel ami vous dirait sans balbutier que vous êtes laide?
J'ai pourtant une alimentation équilibrée, je limite les produits transformés, même si malgré tout je me laisse tenter par une douceur. Lorsque cela arrive je fais le double de gainage, pompes, gymnastique quotidienne en général. Je marche dès que possible durant une à trois heures lorsque je ne suis pas au lycée, et ce d'un pas dynamique.
Ma mère met cela sur le dos de
l'ébullition des hormones caractéristique de l'adolescence. Mais ces filles minces, qui pour certaines sont les amies, ont mon âge. Lorsque je suis avec elles, moi et ma stature plus large, je ne peux m'empêcher de me trouver sale, lorsque j'y pense, je perds toute dignité humaine. Dans ces instants là, je ne me vois pas vraiment comme une femme, plus comme une chose, un amas de chaire avec un esprit. En temps ordinaire, je préfère oublier.
La seul consolation que j'ai concernant mon corps, c'est le fait que, comme je l'ai dit plus haut, j'ai de gros os. De ce fait, mes clavicule sont légèrement apparentes, mes côtes et mon bassin sont palpables directement sans adiposité entre ceux-ci et mes doigts, de même pour l'os du poignet proéminent. Je suppose que cette dernière phrase vous effraie, car elle vous rappelle ce que l'on nomme ''anorexie'', ce n'est pas mon intention.
Je ne cherche pas à mourir, juste à être jolie, l'anorexie serait contre productive et n'arrangerait rien, et de toute manière ce n'est pas un choix. Si j'étais anorexique, je ne pèserait pas le poids indiqué plus haut.
Ma mère me dit que la personne qui m'aimera m'aimera ainsi. Moi, je renchérit en disant que cet individu sera fou.
Pendant longtemps, plusieurs années, j'ai prétendu aimer mon corps, cela fait un an et demi que je ne m'en cache plus. Depuis le CM2, je rentre le ventre constamment ou presque, car d'une part, cela améliore la posture et d'autre part j'ai l'air plus mince, bien que ma sangle abdominale ne soit jamais plate. Et pourtant j'ai des abdos que je sens en-dessous de la graisse, qui elle a décidé de rester pardi!
Avez vous des conseils pour mincir s'il vous-plaît?

3 réponses

Messages postés
125420
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 janvier 2022
25 158
Bonjour et bienvenue sur ce forum ,

Bonjour,
Ta situation n'est pas catastrophique, le point bleu sur ce tableau, c'est ta corpulence :
https://www.imc.fr/e/fjgRTs
(Ce lien est éphémère )
Et tu vois que tu es " dans les clous " mais c'est vrai à la limite du surpoids.
Ta croissance n'est sans doute pas terminée, tu vas encore grandir, t'étirer.
Voici quelques conseils et surtout pas de régime, c'est contrindiqué et même dangereux
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/1522-comment-maigrir-a-l-adolescence

Par contre peux tu en dire un peu plus sur ce manque d'estime de soi, cette perte de dignité ?
As tu des symptômes dépressifs ? des idées noires ?

Bonjour, non pas d'idées noires depuis des années (on se moquait beaucoup de moi jusqu'à il y a deux ou trois ans, et il y a eu une année où c'était légèrement plus méchant), mais je suis très perfectionniste et vis mal le fait de ne pas être la meilleure, et c'est par conséquent valable pour le physique. Cependant il m'arrive parfois d'être dans l'extrême inverse, à la limite de la mégalomanie, et ceci est valable aussi bien physiquement que mentalement. L'estime que j'ai pour moi ne connaît pas la juste mesure. Je sais que ce n'est pas forcément normal mais je n'ai jamais été autrement, alors je ne m'en alarme pas.
Messages postés
125420
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 janvier 2022
25 158
"Cependant il m'arrive parfois d'être dans l'extrême inverse, à la limite de la mégalomanie, et ceci est valable aussi bien physiquement que mentalement"
Si cela parasite ton quotidien et te pourri la vie, il faudra traiter ce symptôme
J'y travaille en y réfléchissant en profondeur, même si pour l'instant cela n'empoisonne pas mon quotidien. Je n'aimerais pas que cela m'empêche de vivre.
Messages postés
125420
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 janvier 2022
25 158
Si ça s'aggrave je vais te proposer trois choses :
-le mieux : Tu peux prendre RDV chez un psychiatre en libéral consultation de 46,70 € remboursée mais il peut il y avoir dépassement d'honoraire par la suite en cas de psychothérapie, à voir, c'est au cas par cas et selon les revenus
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales etc..., mais les délais peuvent être longs .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
NB: Pour info, à ce jour, les consultations chez les psychologue libéraux ne sont pas remboursées, mais le seront à partir de 2022, sur prescription médicale, à hauteur de 30 à 40 euros. Donc, ces consultations devront être prescrites par ton médecin traitant habituel.

-Si cela te semble difficile, . je te propose d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents "( reçoivent les jeunes de 11 et jusqu'à 25 ans pour certaines) en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontreras des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t'écouter, t' aider, te conseiller voire t'orienter.
C'est anonyme et gratuit, clique sur ton département « :
https://www.filsantejeunes.com/carte_mda

-En dernier recours car rien ne peut remplacer un entretien de vive voix et en tête à tête, tu peux en discuter sur un site qui est à la disposition des jeunes de 12 à 25 ans et où tu auras la possibilité de t' informer, d'échanger, de poser des questions, de partager tes préoccupations.
C'est ici :
https://www.filsantejeunes.com/
Ils proposent des forums de discussion et de chat.
Il y a aussi moyen d'échanger par mail et même par téléphone avec des professionnel(le)s de la santé qui connaissent bien les problèmes et les préoccupations des ados et jeunes adultes.
Santé-Médecine n'offre pas ces moyens car un forum à ses limites.
N'hésite donc pas et inscrit-toi sur ce site sérieux et de confiance