Trouble d'anxiété / Attaques de panique / Crises d'angoisses

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 27 septembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
-
Messages postés
122697
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
29 novembre 2021
-
Bonjour, je suis une jeune femme de 20 ans et j'ai envie de tout faire pour me sortir de ce tourbillon d'angoisses et de peur qui envahit ma vie depuis quelques mois. Dès petite j'ai été diagnostiquée hypersensible et malgré le fait que ce soit une caractéristique que j'assume pleinement, depuis le décès de mon père le jour de mes 20 ans, tout s'est écroulé. Mon père était schizophrène, alcoolique, drogué et fumait 3-4 paquets de cigarettes par jour : Il est décédé à 46 ans. Mon père, je ne le connaissais pas tellement car j'ai été élevée par une famille d'accueil qui m'a donné tout l'amour du monde et j'en pleure tous les jours d'émotion, tous les jours je me dis que j'ai été sauvée par l'amour d'une femme que je n'appelle pas maman mais qui a un nom qui définit tout l'amour dont j'ai manqué. Ma mère elle, est en hôpital psychiatrique et j'ai coupé récemment les ponts avec elle car elle m'harcelait de lettres et d'appels pour me parler seulement de ses malheurs et ses douleurs, ca me tuait à petit feu et j'avais un sentiment de culpabilité qui montait en moi jusqu'à que je craque et que je me dise que j'avais finalement le droit de couper les liens avec cette personne que j'ai vue peu de fois, pour moi le mot "maman" résonne vide. Enfin bref, depuis le décès de mon père j'ai développé des peurs : la peur de la maladie, la peur de sortir, la peur de mourir, des angoisses extrêmes... Je ne vis plus dans le moment présent et je ne rêve que d'une chose : être dans les bras de la femme qui m'a élevé. J'ai tenté la psychothérapie ( je continue ), l'hypnose, la sophrologie, la TCC et là bientôt la méditation... J'ai fini à l'hopital deux fois, on m'a diagnostiquée une dépression sauf qu'à chaque fois que mes crises de paniques arrivent ( depuis le décès de mon père ), c'est avant mes règles. Je pensais à une chute hormonale aggravée dûe à ce choc émotionnel ? Pour l'instant on m'a prescrit 3 seresta 10mg par jour pendant 15 jours et ensuite réduisant les doses.. J'ai peur des médicaments.. Dans les cas extremes ca m'aide, ca me détends, j'ai peur de devenir dépendante ( je respecte les doses et j'en prends meme moins que prescrit : 2 x 10mg par jour )
Pensez vous que si je continue toute mes thérapies à coté je pourrais me "désevrer" de ce médicament ? Je sais que c'est une béquille, mais j'ai super peur de ça sauf que sans pour l'instant je ne me sens pas capable de tenir sans angoisses.. En espérant avoir quelques conseils, je vous remercie de tout cœur d'avance
Je prends aussi cette année des cours de danse, on m'a dit que le sport etait salvateur surtout que j'adore la musique..
Merci a vous

2 réponses

Messages postés
122697
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
29 novembre 2021
23 863
Bonjour et bienvenue sur ce forum ,

Tu analyses très bien la situation et fait ce qu'il faut pour aller mieux et c'est tout à ton honneur .

"Pensez vous que si je continue toute mes thérapies à coté je pourrais me "désevrer" de ce médicament ? "
Bien sur et si tu es demandeuse de soin, partie prenante dans celui ci, dans l'alliance thérapeutique, en confiance, et aussi, si tu as vraiment envie d'avancer et d'aller mieux, cela sera efficace mais il faut savoir que les soins type psychothérapie peuvent mettre beaucoup de temps avant d'améliorer les symptômes, patience donc...;)
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 27 septembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021

Merci pour votre réponse, c'est vrai que c'est compliqué pour moi d'accepter que pour une période je dois prendre des anxiolytiques pour ne pas finir à l'hôpital, mais j'essaie tellement de choses à côté que je garde espoir. On m'a toujours dit que j'étais dure avec moi-même et que les anxiolytiques étaient une "béquille" qu'on a le droit d'utiliser bien évidemment mais en sachant trouver en même temps le fond du problème grâce à pleins de thérapies. Malheureusement je suis dégoûtée que toutes les thérapies style hypnose/TCC/acupuncture etc ne soient pas remboursées par Ameli, encore une fois ça prouve qu'on veut juste faire tourner l'industrie pharmaceutique.. Parce que les anxio pour l'instant ça m'aide tout simplement à me déplacer pour les soins alternatifs donc c'est vrai que je dois accepter que c'est une aide qui me permet de bouger pour trouver d'autres solutions. C'est dur à accepter, quand je prends un cachet je me sens coupable j'ai l'impression que je me tourne vers la "facilité" alors qu'en réalité c'est vrai que je suis assez consciente et je fais très attention aux doses.. En tout cas merci pour votre réponse, ça me rassure.
Messages postés
37927
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
29 novembre 2021
27 059
Je confirme tout à fait et insiste à nouveau sur cette phrase «  si tu veux vraiment avancer et aller mieux « 
Car il arrive parfois que l’inconscient ne le veuille pas
C’est ce qu’on pourrait nommer «  les bénéfices secondaires « 
Messages postés
122697
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
29 novembre 2021
23 863
Mais de rien, oui les anxiolytiques sont une béquille certes mais ils permettent une psychothérapie plus efficace car comment avancer si l'angoisse nous envahi...
Je vais ajouter que tu peux aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales etc..., mais les délais peuvent être longs .
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique
NB: Les psychologues en libéral ne sont effectivement pas remboursés

J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte