Règles douloureuses et contraception

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 3 mai 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
3 mai 2021
-
Messages postés
113945
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 mai 2021
-
Bonjour à tous et à toutes,


J'ai 17 ans bientôt 18 dans quelques mois.


Je viens sur ce forum en espérant peut-être trouver des renseignements, témoignages dans la bienveillance. (Je m'excuse d'avance s'il y a déjà un sujet identique au mien, je suis nouvelle, si c'est le cas, vous pourrez peut-être m'indiquer le lien pour que je puisse me rendre sur ce dernier, merci d'avance)


Voilà mon "histoire":


Depuis maintenant 10 mois, je souffre de dysménorrhées (règles vraiment douloureuses, c'est comme cela que la sage-femme que j'ai rencontré récemment les appelle), en général pour supporter cela, je prends une combinaison de spasfon/ponstyl/daphalgan (pas les 3 au même moment, bien que je prennes souvent le spafson et le ponstyl ensemble/en même temps) et voir du daphalgan-codéiné si c'est trop douloureux, et tout cela, à raison de 2 à 3 fois par jour sur une durée de 4 à 5 jours même quand je ne saigne plus. Pour le coup je n'ai pas des règles très abondantes (un total de 3 serviettes hygiéniques par jour est largement suffisant, même si par protection je les utilise en complément avec des culottes de règles maxi (celles de nuit, mais celles de jours font toute aussi bien l'affaire), c'est plus idée d'être tranquille et ne pas tâcher les draps ou autre), je n'ai apriori pas non plus de douleurs lorsque je mets un tampon, en fait elles sont juste douloureuses si je ne prends aucun médicament. Je ne ressens pas non plus de douleurs en dehors des règles, mes cycles varient un peu (28-31 jours), mais globalement mes règles sont régulières (elles reviennent chaque mois) à moins qu'il y ai eu un événement spécifique mais la sage-femme que j'ai rencontré m'a dit que c'était normal, rien de quoi s'inquiéter.
Au niveau des douleurs que je ressens: comme des vagues de douleurs dans le bas-ventre (contractions qui passent et viennent, assez régulières, donc je n'ai pas vraiment le temps de me "reposer"), dans les reins/bas-dos, ma poitrine peut-être aussi assez sensible (en particulier les tétons) mais c'est très supportable comparé aux "contractions" que je ressens, parfois si la douleur est trop forte, elle se dirige dans mes jambes (hauts de la cuisse, bassin).
Mis à part ces douleurs, je vais régulièrement au toilette, j'ai l'estomac irrité, mais je n'ai pas de perte d'appétit ou autre. C'est plus comme un réflexe, lorsqu'on a mal à l'estomac. Je n'ai pas non plus envie de vomir, et je ne me sens pas mal au point de m'évanouir. (je crois avoir tout dit, j'espère que c'est assez clair)


J'ai eu mes premières règles à l'âge de 12 ans et demi, mais elles n'ont jamais été particulièrement douloureuses ou ne m'ont handicapée (je n'ai jamais raté une journée de cours à cause de la douleur par exemple)
Quand j'avais 15 ans et demi, je suis partie étudier à l'étranger seule, j'allais dans un lycée étranger et je vivais dans une famille d'accueil, là-bas tout allait bien, je me sentais très bien (moralement/physiquement, je n'avais aucune douleur particulière dont je mes souvienne, mes règles pouvaient être un peu désagréables mais rien de bien méchant, et puis on dit toujours que les règles font un peu mal alors je ne me suis pas plus questionnée) mais depuis que je suis rentrée en France en juillet dernier, chez moi (je vis avec mes parents), j'ai commencé à avoir mal, très mal, de plus en plus mal. Au début, je ne prenais aucun médicament, mais ça en devenait handicapant, j'étais obligée de rester dans mon lit en boule, je ne pouvais rien faire (pas étudier, pas sortir,...) et les astuces conseillées comme les bouillotes ou le froid n'ont pas eu l'air de faire un quelconque effet sur moi.


J'en ai parlé avec ma médecin, qui m'a alors prescrit du ponstyl, puis m'a conseillé de faire une échographie pelvienne transabdominale, depuis j'ai commencée à me renseigner/j'ai lu plusieurs articles sur l'endométriose notamment ou sur les syndrome des ovaires polykystiques (qu'est ce que c'était, les symptômes, les solutions/traitements, les risques ... ça reste encore un peu flou pour moi)
Mon rdv est prévue pour le 25 Mai, je suis un peu stressée et en même temps j'ai envie d'être fixée.

La semaine dernière, je me suis rendue au centre de planification familiale, (où j'ai rencontré une sage-femme), pour avoir des informations notamment sur les différents modes de contraception (je suis toujours vierge, je ne me sens pas encore prête à avoir des rapports sexuels pour le moment mais je voulais savoir ce qui existait pour pouvoir choisir une contraception qui me conviendra le moment venu et non pas imposé par un médecin ou autre) et sur les règles douloureuses.
La sage-femme a été très franche, et m'a dit que c'était soit l'endométriose ou alors des règles qui étaient juste très douloureuses, en tout cas son message était de faire avec car il n'y avait aucun traitement à part la grossesse, la ménopause ou l'enchainement de plaquettes de pilules.


Avant d'aller au Centre de planification familiale, je m'étais déjà pas mal intéressée aux différents modes de contraception qui s'offraient à moi, j'avais lu et vu des témoignages pas très positifs en ce qui concerne la pilule (ça ne m'avait pas vraiment donné envie de la prendre, même si certaines pilules aident à régler les problèmes d'acné et que j'ai de l'acné modéré dont je voudrais bien me débarrasser, étant donné que j'en ai depuis l'âge de 12 ans un peu partout sur le corps, et que bien que je consulte une dermatologue, je ne vois pas vraiment d'évolution) et de manière générale les contraceptifs hormonaux (stérilet hormonal et implant qui me plaisait pourtant bien pour leur longueur dans le temps), il y avait sinon les contraceptifs sans hormones comme le stérilet en cuivre et les préservatifs féminins et masculins (mais il me semble que le stérilet en cuivre est fortement déconseillé en cas de règles douloureuses, et pour ce qui est du préservatif, la sage femme que j'ai vu au CDPF me l'a déconseillé en tant que contraceptif seulement) Je suis donc un peu perdue... (d'ailleurs savez vous par hasard, s'il est possible de ce faire poser un stérilet hormonal ou cuivre en étant vierge et mineur?)


Je me dis donc que l'implant et le stérilet hormonal si je les supporte bien, pourraient peut-être rendre mes règles moins douloureuses, voir absentes mais qu'en est-il des autres effets secondaires (prise de poids&acné dont je n'ai vraiment pas besoin ,mais aussi baisse de libido, sautes d'humeur) ou alors un stérilet en cuivre, mais je ne suis pas sûre que cela soit très recommandé. Il y a toujours le préservatif féminin, bien qu'il coûte plus cher mais j'aimerais avoir une certaine indépendance en terme de contraception et ne pas avoir à dépendre de mon partenaire, donc le prix n'est pas vraiment un problème. J'ai aussi entendu parler des contraceptions dites naturelles comme la symptothermie, je suis très intéressée par ces méthodes là, si certaines d'entre vous les pratiquent, je suis toute ouïe sur votre expérience/ressentie, mais je m'imagine plus les utilisées dans quelques années, avec un partenaire stable/relation stable, et surtout dans le cas, où tomber enceinte ne serait pas un problème, et que je pourrais assumer un enfant.

Voilà, je pense que c'est tout..


Est-ce que vous avez aussi vécu une expérience similaire? Je suis preneuse de tous conseils, témoignages, astuces et infos.


Merci beaucoup! Bonne soirée :)

1 réponse

Messages postés
113945
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 mai 2021
19 043
Bonjour et bienvenue sur ce forum ,

La symptothermie ou toute autre méthode " naturelle " ne règleront pas ton souci de dysménorrhées

Une pilule en continue pourrait être la solution mais aussi il faudrait éliminer une composante psychosomatique de ces douleurs
Une consultation avec un médecin psychiatre pourrait t'aider à faire le point et surtout te soulager, qu'en penses tu ? sais tu à qui et où t’adresser ?
Cliquer sur les liens bleus pour en savoir plus