Abus sexuel enfant sur enfant

Signaler
-
Messages postés
112437
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 avril 2021
-
Bonjour,

Notre fils nous a confié il y a quelques jours qu’il avait subi, il y a 2 ans et demi, des abus sexuels, il avait alors 6 ans et demi... cela s’est passé dans le cadre de l’école avec un enfant de 8 ans et demi qui lui a fait et fait faire des fellations (on a traduit ses mots enfantins). Il n’a pas utilisé la force mais plutôt manipulé par les mots. Il avait depuis l’année précédente une forte (et mauvaise) influence sur notre fils et les autres enfants de la classe. J’avais remarqué rapidement qu’il était mieux de l’éviter (insultes aux maîtresses et adultes, propos racistes, racontait des films d’horreur et effrayait les autres enfants, téléphone et internet à volonté, snapchat, maintenant tiktok et sûrement pire ...) mais étrangement les enfants de la classe étaient en admiration devant lui, le plus grand et le plus âgé. Et bien sûr, notre fils qui manquait de confiance en lui l’admirait également et le considérait comme un ami... même si on essayait de le dissuader de jouer avec lui, mais jamais je n’aurais imaginé de telles choses.

Ces gestes n’étaient pas seulement un jeu de découverte entre enfant puisque l’enfant plus âgé (je ne sais pas comment le nommer) lui a demandé des choses et à fait des choses bien particulières. Au départ notre fils a dit non mais l’autre a insisté en lui disant que ce n’était rien, que c’était normal, qu’il l’avait vu dans un film, qu’il devait le faire s’il était un homme... et notre fils a cédé pour «  ne pas le vexer » puis il a aussi accepté de lui faire la même chose quand il lui a demandé. L’autre a alors ajouté des bruitages pendant ce temps et lui a montré les mouvements à faire de va et vient, pincer les fesses, etc. Rien que d’écrire cela ça me dégoûte... et en plus cela a eu lieu plusieurs fois. La deuxième fois notre fils a commencé puis refusé de continuer la fellation car ça lui donne envie de vomir mais a laissé faire l’autre. Puis les 3e et 4e fois, notre fils ne faisait rien mais laissait faire jusqu’à qu’il finisse par rire du plus grand que c’était dégoûtant et lui a dit d’arrêter et l’autre a dit d’accord.

Nous sommes sous le choc. Nous n’aurions pas pu imaginer cela. Nous ne comprenons pas pourquoi il ne nous a rien dit plus tôt. Pour lui, à l’époque ce n’était pas grave il n’y pensait même plus et il a accepté plusieurs fois pour faire plaisir à son copain.... Nous avions pourtant essayé depuis petit de le mettre en garde pour lui faire comprendre que personne n’avait le droit de toucher son intimité. Mais en effet nous avions parlé plutôt de méfiance vis à vis d’adulte ou de grands, nous n’avions pas pensé à un enfant de 8-9 ans. Pour notre fils à l’époque ce n’était pas grave car ils étaient des enfants tous les 2 et il nous a dit que comme il lui avait dit oui, il était donc d’accord et donc personne ne l’avait obligé.

Mais maintenant il commence à comprendre que ce n’était pas normal du tout et depuis des mois il fait des cauchemars...maintenant on sait pourquoi. Notre fils était si innocent et maintenant c’est terminé à cause d’un enfant qui a dû voir des choses inadaptées sur internet (ou ailleurs ?). Le notre croyait encore au père noël il y a quelques mois et n’a ni portable ni tablette ni accès à internet... tout ça pour ça.
Maintenant on ne sait pas quoi faire. Doit on en parler aux parents de l’enfant en question (toujours dans sa classe et l’an prochain aussi) au risque que ça s’ébruite s’ils commencent à en parler à leurs amis qui vont le répéter etc (nous sommes dans une petite ville et vu ce que leur fils connaît ils ne font peut être pas fiables), vont-ils reconnaître que leur fils a un gros problème où vont ils remettre la faute sur le nôtre? Vu que notre fils est hypersensible (et HP au passage) on a peur qu’il finisse par faire une dépression surtout vu ces derniers propos car là il y pense constamment et est très triste, il s’en veut même si on lui dit que ce n’est pas de sa faute.

Lui il veut que personne ne le sache à part le médecin et la future psychologue qui va le voir prochainement et nous. Quels conseils nous donner ? et quelles conséquences mesurées pour notre fils ?
Doit on le changer d’école (ça non plus pas facile vu qu’il y a des secteurs et besoin de dérogation pas forcément acceptée) car il côtoie cet enfant chaque jour et continue de jouer avec lui puisqu’il est dans son groupe de copains ? Et ça risque de continuer au collège...

Merci d’avoir pris le temps de lire pour ceux qui en ont eu le courage... j’espère qu’on pourra nous aider. ,

3 réponses

Messages postés
71052
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Non membre
Dernière intervention
10 avril 2021
7 288
Bonjour

Quels conseils nous donner ?

La réponse se trouve dans ta propre phrase : " Lui il veut que personne ne le sache à part le médecin et la future psychologue qui va le voir prochainement et nous. "

Ton fils n'a que 8 ans actuellement et est toujours un enfant ..... ceci dit ce sera utile, voire important, qu'il puisse rencontrer un ou une Pédopsychiatre (Psychiatre pour enfants et adolescents) et assez vite.

Son médecin habituel peut t'orienter vers un service de Pédopsychiatrie proche de ton domicile.

C'est important que ce jeune enfant puisse trouver une aide adaptée à son âge, à ces préoccupations et au contexte familial et scolaire.

A mon avis, une rencontre avec la Direction de l'école me paraît aussi important car si l'autre jeune qui est encore enfant/adolescent (actuellement 10 ans) risque de continuer ses " activités " négatives et destructrices pour le bien-être et le développement des enfants dans cette école.

Il est aussi possible de contacter le 119 en France :

Pour tous les enfants en cas de détresse ou victime de violence, un numéro vert ( le 119 ) : https://www.allo119.gouv.fr/

..................................................................................................
Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie
Messages postés
112437
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 avril 2021
18 447
Bonjour et bienvenue sur ce forum ,

C'est très bien qu'il voit un médecin et une psycho, l'idéal aurait été en première intention un pédopsychiatre ( médecin psychiatre de la naissance jusqu'à 16 ans) car effectivement il risque un état dépressif réactionnel.
" Doit on en parler aux parents de l’enfant en question"
Je ne pense pas, ce n'est pas à vous de le faire mais en parler à la direction de l'établissement scolaire serait mieux.
Je comprends parfaitement que vous soyez sous le choc et désemparé face à cette difficile situation. Essayez d'entourer et chérir votre petit et lui laisser cet espace de parole avec le ( la ) psy, éviter de lui en parler sauf s'il en a l'initiative et pose des questions.
Si vous êtes en souffrance psychique, il faudra vous faire aider en faisant le point avec un médecin psychiatre , qu'en pensez vous savez vous à qui et où t'adresser ?
Bonjour

Merci pour vos réponses.

En fait notre fils était déjà suivi car il est hypersensible et anxieux (et haut potentiel). C’est pour cela que je parlais de psychologue mais je vais voir pour un pédopsychiatre en effet ce serait peut-être plus adapté.

En parler à la direction de l’école implique donc qu’on ne respecte pas son souhait qui pour le moment est de ne rien dire en dehors des médecins car comme il l’a bien compris si la direction de l’école et les parents le savent, une bonne partie de l’école sera au courant : chacun va répéter à une personne qui le répétera à son tour etc et notamment peut-être les parents qui se confieront à leurs amis ou même l’enfant en question (qui a maintenant 11 ans) qui essaiera peut-être de se justifier ou autre. Ça s’est déjà vu malheureusement fréquemment et ce n’est pas le but recherché même si c’est grave et qu’il faudrait prévenir les parents.
Mais pour l’instant si je regarde l’intérêt de notre fils je sais qu’il ne supportera pas cela et j’ai vraiment peur qu’il finisse par faire une dépression plus à cause de la pression extérieure que par les actes qui ont eu lieu car jusqu’à présent lui n’avait même pas conscience du degré de gravité quand ça s’est produit. Là encore il sait que c’est grave mais ne comprend même pas le sens sexuel de tout ça.
Est-ce que ça cˋest possible qu’avec notre soutien et en voyant un psy qu’il ne soit pas traumatisé ado ou adulte ?
N´Est ce pas gênant qu’il côtoie ce garçon chaque jour ? (Lui nous dit que non et joue encore avec lui...même s’il dit qu’il ne l’apprécie plus comme avant et qu’il est bizarre).
Messages postés
71052
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Non membre
Dernière intervention
10 avril 2021
7 288 > Lina32
Je comprend bien ton propre vécu et tes craintes.

Le mieux reste donc de commencer par une consultation auprès d'un Pédopsychiatre qui saura aider ton fils tout en tenant compte de tes craintes justifiées.
Messages postés
112437
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 avril 2021
18 447
Mais de rien c’est vrai qu'il faut respecter sa demande, ce serait un autre viol et la consultation avec un pédo psychiatre pourra effectivement éviter qu'il ne développe un syndrome de stress post traumatique ou le traiter s'il est déjà installé, ce qui ne m'étonnerais pas
A lire :
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2627783-syndrome-de-stress-post-traumatique-symptomes-traitement/
Oui j’espère qu’il arrivera à vivre avec cela, pour le moment il me dit qu’il aimerait qu’on lui efface la mémoire, qu’il y pense tout le temps depuis que l’autre a évoqué ce qui s’était passé rapidement (en lui demandant s’il s’en souvenait et que c’était « dégueulasse ») il y a quelques semaines/mois. Jusqu ici il avait oublié et n’y pensait plus (en tous cas pas consciemment ). Il dit qu’il n’y pense pas seulement quand il lit, regarde un film, dort, fait du sport. Mais c’était quand on venait de l’apprendre alors ça devait se voir qu’on était mal et triste. Depuis je fais attention et j’essaie de parler et rire comme d’habitude avec lui et de faire comme avant.
Messages postés
112437
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 avril 2021
18 447 > Lina32
Vous avez la bonne attitude et il est logique que vous ayez réagi ainsi lorsque vous l'avez appris, vous étiez mal et triste, il a du voir que cela vous touchais et que surtout vous considériez ses dires