Facteur v leiden et grossesse

Signaler
-
Messages postés
75229
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
2 décembre 2020
-
Bonjour,

Je suis actuellement enceinte de mon 1er enfant de 6semaine, je suis porteuse du facteur v leiden , ma gynécologue ma donner des bas de contention tt la grossesse et je dois faire un echodoppler mais pas d’anticoagulant pdt la grossesse es normal ?
Je devrais en prendre seulement après mon accouchement.. qq peut me renseigner
Merci

1 réponse

Messages postés
75229
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
2 décembre 2020
25 448
Bonjour,

Tout dépend des caractéristiques précises de la ou des mutations Facteur V uniquement, ou bien association de la mutation du facteur V et du facteur II.

Résumé d'une publication de l'Académie de Médecine (http://www.academie-medecine.fr/risque-de-thrombose-lie-a-la-grossesse-chez-les-femmes-porteuses-dune-mutation-heterozygote-du-facteur-v-leiden-du-facteur-ii-ou-de-leur-association/)

"Le risque d’évènements thromboemboliques chez la femme enceinte porteuse d’une thrombophilie héréditaire avec mutation hétérozygote du FV Leiden, du FII 20210A ou des deux, est mal documenté. Aussi, les protocoles prophylactiques sont-ils encore discutés. Une étude rétrospective a été conduite chez 208 femmes porteuses d’une thrombophilie héréditaire par mutation hétérozygote du FV ou du FII ou des deux. Le nombre total de grossesses menées à terme était de 406 dont 10 avec prophylaxie antithrombotique. La fréquence des évènements thrombotiques ante- et post-partum était significativement plus grande dans le groupe de femmes ayant les 2 altérations génétiques (17,8 %) que dans le groupe où seul le gène du FII était muté (6,2 %) p = 0.003. En revanche, il n’existait pas de différence significative entre le groupe FV+FII et le groupe FV seul (10 %). Le risque veineux lié à l’association de ces 2 variétés les plus communes de thrombophilie constitutionnelle est donc plutôt additif que multiplicatif. Néanmoins, la présence d’un antécédent thromboembolique avant la grossesse dans ce groupe FV+FII majorait considérablement le risque thromboembolique (50 %). La fréquence des accidents a été plus grande dans le post-partum que dans l’ante-partum. Il n’a pas été observé de différence significative sur la fréquence des pertes fœtales dans ces 3 groupes, mais cet événement n’était pas un critère de jugement primaire dans cette étude. Ces résultats, recueillis dans un seul centre, permettent de proposer une attitude pour la prophylaxie des accidents chez les 3 groupes de femmes. L’utilisation systématique d’une HBPM n’est pas indiquée pendant la grossesse chez les femmes asymptomatiques ayant une seule mutation. En revanche, elle est justifiée pendant toute la grossesse chez les femmes ayant les 2 mutations et des antécédents de thrombose. Chez celles qui n’ont pas d’antécédent, une prophylaxie pendant une partie ou toute la grossesse doit être considérée et décidée au cas par cas. Dans la période du post-partum, une attitude consensuelle recommande un traitement prophylactique systématique avec une HBPM pendant 6 semaines au moins, dans toutes les thrombophilies héréditaires : anomalies isolées et combinées."