Syndrome du nid vide

Signaler
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020
-
Andy31200
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
-
Bonjour,
Depuis le départ de mon fils, je suis en pleine dépression et je n'arrive pas à en sortir. J'éprouve un manque terrible et j'ai beau essayer de me dire que c'est normal, qu'il est heureux, c'est très dur pour moi. Je vis comme un zombie, je me force à faire des choses et à sortir mais je n'en éprouve aucun plaisir. J'ai vu un psychiatre mais il m'a donné des anti-dépresseurs que je ne veux pas prendre. J'ai essayé des méthodes naturelles mais pour l'instant rien ne marche. J'ai le sentiment que ma vie n'a plus de sens. Et pourtant mon fils est très gentil avec moi, il m'appelle très souvent mais j'ai l'impression que tout ce qui me rendrait heureuse, ce serait qu'il revienne à la maison ce qui est impossible mais aussi non souhaitable car anti-évolutif.
Merci de votre aide. Si je pouvais échanger avec des mamans qui ont vécu cela et savoir comment elles s'en sont sorties cela m'aiderait aussi car j'ai honte de moi et beaucoup de gens ne me comprennent pas car ils pensent queje devrais être heureuse que mon fils évolue bien et du coup, cela me culpabilise encore plus.
Merci beaucoup.
Isabelle.

26 réponses

Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Bonjour Isabelle et bienvenue sur ce forum,

Pour quelles raisons ne veux tu pas prendre cet anti dépresseur, quel est son nom ?
As tu un autre RDV avec ce psychiatre ?
Publi-information
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Bonjour et merci de ta réponse.
Si je ne veux pas d'anti-dépresseur c'est par crainte de la dépendance créée et du fait que cela ne fait que retarder le problème sans le résoudre. je vais me sentir mieux pendant un certain temps mais après cela recommencera. Mon père était sous anti-dépresseurs et cela l'a tué indirectement. Je ne dois plus aller voir ce psychiatre car il est très gentil mais j'ai eu l'impression qu'il me collait une étiquette sur le front style telle pathologie = telle remède et c'est tout. Alors que je sens bien que ce dont j'ai besoin c'est de communiquer car je me ses très seule n'ayant aucune famille. Par contre, j'ai vu une psychologue et je dois la revoir bientôt mais pour l'instant c'est trop tôt pour avoir un résultat et donc j'essaie de glaner du soutien à plusieurs endroits pour me remettre plus vite de tout cela car c'est extrêmement douloureux.
Merci d'avance.
Isabelle.
Publi-information
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Les anti dépresseurs, contrairement aux anxiolytique genre benzodiazépines, ne provoquent aucune dépendance, mais doivent être arrêtés progressivement sous les directives du prescripteur .
Ils ne vont pas certes régler tes problèmes mais permettre à ton psychisme de mieux fonctionner et donc aller plus vite en psychothérapie avec ta psycho
Un psychiatre est avant tout un médecin donc diagnostic = état dépressif réactionnel et réponse médicamenteuse tout à fait appropriée
Tu ne m'as pas dis le nom de ce médicament .
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

En fait, il y en avait trois : Seropram, Laroxyl et un troisième que j'ai rendu à la pharmacie que m'a déconseillé mon homéopathe car ayant un risque de dépendance.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Le troisième devait être un anxiolytique car en début de traitement, les anti dépresseurs peuvent "pousser" le patient et avoir un effet paroxystique .
Séropram est un IRSS ( Inhibiteur de la Recapture Sélective de la Sérotonine ) veux tu connaitre son mécanisme d'action ?
les anti dépresseurs de la famille des IRSS ( Inhibiteurs de la Recapture Sélective de la Sérotinine )
ne sont pas sédatifs, bien au contraire, ils agissent sur la levée de l'inhibition psycho motrice et l'aboulie, ensuite ils améliorent l'humeur.
Le souci c'est leur mode d'action qui est indirecte, ce n'est pas le médicament qui agit mais la sérotonine, neurotransmetteur naturel que nous produisons , ces médicaments permettent qu'il y ai plus de sérotonine en circulation en bloquant sa recapture au niveau de la synapse mais cela prend du temps, entre une et cinq semaines avant d'avoir un début d'action...il faut donc être patient mais aussi trouver la bonne molécule en fonction de la personnalité du patient et sa dynamique neuronale. C'est le rôle d'un bon psychiatre de trouver le bon produit...
Ces médicaments, comme déjà dit n’entraînent pas de dépendance mais doivent être arrêté progressivement sous la supervision du prescripteur.
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Merci beaucoup de tes conseils. Je vois que tu t'y connais bien dans ce domaine. C'est très intéressant en tout cas.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Mais de rien et essaie de les suivre ( mes conseils )
Pour info, sur tous les forums du groupe CCM Benchmark (voir en bas de page ), on peut voir à droite du pseudo une coche dans une bulle bleu en mettant le pointeur dessus, on sait s'il s'agit d'un professionnel ou expert certifié , puis le nombre d'internautes l'ayant remercié et si on met le pointeur sur le pseudo, il s'affiche dans une fenêtre :
-nombre de messages postés,
-date d'inscription,
-statut : Membre ?, Contributeur ?, Modérateur ?
-date de la dernière intervention).

Si on fait un clic gauche sur le pseudo, on ouvre son profil et on en sait un peu plus sur qui on à affaire...;)
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Merci encore. En tout cas ta réponse me pousse à réfléchir et à réétudier la question. En cas je reviendrai vers toi si j'ai une question.
Isabelle.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Mais de rien et oui, repasse donner de tes nouvelles ou si autre question
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Bonjour,
je reviens vers toi après réflexion et j'ai bien envie de suivre tes conseils car ils me semblent très judicieux. J'ai vraiment besoin d'aide et d'après ce que tu me dis, il y a des solutions. Tu vois, par exemple, actuellement mon fils est en vacances à la maison mais je n'arrive pas à vraiment en profiter car j'appréhende déjà son départ. Du coup, je n'arrive pas à être vraiment heureuse. En ce qui concerne donc, le Seropram qui pourrait m'aider le psychiatre m'a marqué 0.1 ml le matin. Qu'en penses-tu ? Et le Laroxyl, a t-il une utilité ou pas ? Merci encore de ton aide.
Isabelle.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Oui,ce serait très bien, commence par le Seropram
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Pour toi, la posologie est bonne ? Et donc je laisse le Laroxyl pour le moment ?
Merci.
Isabelle.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
Es tu sure de 0,1 ml ? 1 ml me semble plus adapté et à quelle posologie le Laroxyl ?
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Oui tout à fait sûre. En fait il m'a dit qu'il me donnait une dose assez faible car je prenais de l'homéopathie sauf que cela ne marche pas vraiment. Et pour le Laroxyl, il m'avait dit 1 à 2 gouttes au coucher. Qu'en penses-tu ?
Merci.
Isabelle.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
A ces doses, tu peux effectivement commencer les deux, tu as un bon psychiatre, plein de précautions et il vaut mieux dans ce cas commencer doucement
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

OK. Je vais faire ça et je te tiens au courant.
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

J'ai juste oublié de te demander pour le Laroxyl si lui non plus ne créait pas de dépendance et n'était pas sédatif. Peux-tu me dire sur quoi il agit comme tu l'as fait sur le Séropram.
Merci d'avance.
Isabelle.
Messages postés
89219
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 avril 2020
9 842
J'ai pour habitude de conseiller cet anti dépresseur pour ses indications ' détournées " genre douleurs cervico brachiales, névralgie d'Arnold et même énurésie mais voir ici :
https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-mlarox01-LAROXYL.html
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Merci encore de tous tes conseils.
Isabelle
Messages postés
29
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mars 2020

Bonjour. Je reviens vers toi pour te tenir au courant. Pour l'instant je n'ai pas encore pris les médicaments car c'était les vacances et j'ai vu mon fils donc je voulais voir un peu ce que ça donnait. En fait, ce n'est pas terrible et j'avais une question à te poser. Mon problème vient du fait que je n'arrive pas à accepter son départ mais je me demande en quoi les médicaments peuvent m'aider. Pourrais-tu me l'expliquer car tu as une façon de dire les choses très limpide et rassurante aussi. Car j'ai l'impression qu'il n'y a aucune solution et que je ne m'en sortirais jamais.
Merci encore pour tout.
isabelle.
1 2