S'arracher les cheveux [Résolu/Fermé]

Bellea - 15 janv. 2009 à 01:38 - Dernière réponse :  Kitako
- 10 déc. 2010 à 05:14
Bonjour,

Trichotillomanie

Une souffrance mentale épouvantable. Je recherche sur internet des moyens d'arrêter cette manie, la cause et les raisons.

Certains commencent en très bas âges, plusieurs à l'adolescence et d'autres à l'âge adulte. Plus de femme que d'homme selon les statistiques.

Sur certains sites, ils disent que c'est habituellement causé par un deuil, une séparation, un divorce. Quelques' uns disent que c'est un mauvais lien entre la mère et l'enfant. Que la mère serait négligente ou il y aurait eu séparation (hospitalisation de la mère ou divorce des parents par exemple). Il y a même un site qu'il mettait en évidence un gène ; le même que celui de la tourette. (J'ai lu nulle part qui parle du père, mais dans mon cas mon père était très contrôlant et violent verbalement)

Ils font des liens entre les personnalités borderline, les dépressions et la dépendance à la drogue. C'est très vague comme informations, ils ne sont pas sure, ils croient que un crée l'autre. Mais parfois il a que le problème de trichotillomanie sans aucune autre pathologie. Ce problème n'est pas héréditaire.

Le plus souvent c'est en écoutant la tv, parlant au téléphone, en conduisant la voiture ou au couché, qu'il est plus dur de s'empêcher de s'arracher les cheveux (ou cils, sourcils ...) Car c'est une action qui se fait sans s'en rendre compte. C'est un peu comme se ronger les ongles. On en devient conscient lorsque nous sommes contraint de le faire. Les malades ont ultra honte, il passe beaucoup de temps à cacher les désastres et les proches ne sont pas habituellement au courant.

Tous disent que c'est une maladie très difficile à traiter. Car l'acte de s'arracher les poils soulage l'anxiété ou la douleur moral de l'individu. Il tente parfois par le Risperdal, Zyprexa ou antidépresseur mais les effets de ces médicaments sur la pathologie sont éphémères. D'autres choisissent seul ou en même temps une thérapie comportementale mais les témoignages n'ont pas l'air à avoir des effets satisfaisants.

Le truc le plus efficace à court terme que j'ai trouvé c'est de se mouiller les cheveux. D'autres ont témoigné que de se mettre des plasteurs au bout du pouce et de l'index les ont aidés. S'occuper les mains... Prendre des shampoings adoucissant comme Sunlick ultra tcl ou autres. Ce mettre un élastique dans les mains. Mes parents à l'âge de 4 ans ont même été à me raser la tête. Ils ont fait pareil à la pré adolescence. Cela eu des conséquences horribles sur mon estime de moi. Car les cheveux courts ; on voit les trous alors que longs cela peut se cacher assez bien. J'ai maintenant 30 ans et j'ai encore le même comportement.

Sur les forums, je lis qu'il a beaucoup de rechute et que les gens souffrent en silence. En savez-vous plus, avez-vous d'autres informations ?
Afficher la suite 

50 réponses

Meilleure réponse
Sébastien - 18 août 2009 à 21:44
43
Merci
Bonsoir à tous,

Je souffre comme vous tous de cette saleté de tic ou toc, selon.
Dans mon malheur, j'ai la chance de ne toucher que très rarement à mes cheveux, et lorsque j'en arrache quelques-uns, je ne m'y attarde pas ensuite.
Peut-être est-ce dû au fait qu'ils soient très très fins et que quasiment aucun ne soit rêche sous les doigts.

Non, moi ce sont principalement les sourcils (très épais), ce n'est guère mieux, ça se voit tout autant, j'ai de façon permanente des trous dans mes sourcils, cela m'exaspère, m'inspire parfois le dégout quand je regarde les dégâts occasionnés, mais bon, je subit.

Etant un hyper-stressés et nerveux de nature et ce depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours eu de façon récurrente des tics, retournement de yeux, contraction à répétitions de l'abdomen; reniflements intempestifs, râlements successifs, bref que du bonheur.

L'arrachage de mes sourcils n'est pas le pire que j'ai subit, mais pas le meilleur non plus, mieux vaut un tic qui ne se détecte pas de notre entourage, eh oui le " paraître " de notre société en arrive jusqu'ici.

Je souffre de ce tic là depuis environ 2 ans, cela s'est aggravé récemment car je m'arrache depuis peu les poils des aisselles, d'ailleurs je n'en ai plus actuellement, même plus besoin de les raser...
Et à l'occasion les poils des bourses (ce qui fait très mal), j'ai parfois l'impression d'être complètement cinglé pour en arriver à m'arracher les poils de mes parties.

Mais bon, je reste optimiste et me dit que je finirais bien par force et persuasion de me débarrasser de cet énième tic, tout est question de temps, mais cela est difficile comme pour vous tous, le geste se faisant inconsciemment, et c'est lorsque l'on se retrouve avec un (au mieux) ou plusieurs (au pire) sourcil dans la main que l'on se rend compte du fait accompli, et qu'il est difficile de s'arrêter une fois que l'on a commencé à tripatouiller nos poils, presque une drogue cette saleté, parfois je me fout une grande tarte dans la figure pour me dissuader de cesser cette manie, quand je dis que la folie est proche... Snif..

Restons optimistes encore une fois en se disant qu'il y a pire comme maladie.

Bon courage à vous et sus à cette trichotillomanie de chiotte.

Merci Sébastien 43

a aidé 16658 internautes ce mois-ci

Publi-information
oui ya pire comme maladie ,mais bon arreter n'est pas facile car on fait se geste sans se rendre compte alors question sevrage dur dur !!!!!
sebastien tu as dit de faire par exemple 20 cheveux par jour et apres 10 ainsi de suite mais si on fait ça s'en se rendre compte????
26
Merci
Salut à tous !


Malheureusement, c'est une manie très difficile à se débarasser. Je le sais très bien puisque j'en suis passée par là. Pour moi, la trichotillomanie c'est fini. Je n'ai pas vu de psy, je n'ai pas pris de médicament, mais grâce à une force psychologique importante, j'ai réussie à sortir des griffes de ce terrible fléau. J'ai dix huit ans, et j'ai commencer à m'arracher les cheveux à onze ans suite à un chagrin d'amour. J'ai arrêté à quatorze ans. Trois ans de cette foutue manie. Trois ans où je n'avais plus de cheveux sur le dessus du crâne. Je vais essayer d'aider de mon mieux avec les conseils que j'ai suivis les autres qui ont ce problème et qui voudrait s'en sortir.

En réalité, ce que vous devez faire, c'est vous lancer des sortes de défis. Vous pouvez procéder :

1/ La méthode J'EVOLUE CHAQUE JOUR.
Vous vous fixez un délai de deux à trois semaines. Normalement, si vous suivez ces consignes, vous ne vous arracherez plus les cheveux. Prenons trois semaines (c'est mieux). Le premier jour, vous devez vous fixer un nombre de cheveux à arracher, c'est selon vous (par exemple, 20 allez !). Faites attention à ne pas vous arracher plus de cheveux, sinon, vous craquez. Le deuxième jour, enlevez un peu de cheveux, (mettons ce jour ci ce sera 18). A la fin de la deuxième semaine, vous devez être à zéro cheveux. ZERO, pas un. Vous devez absolument canaliser votre esprit, et vous retenir, retenir votre corps, retenir votre main, et ne pas craquer, surtout pas !!!! La dernière semaine doit être pour vous tester, et c'est certainement la plus dure. Vous ne devez pas vous arracher un seul cheveux, c'est une période qui sera difficile, mais si vous ne faite rien, vous sortirez vainqueur de cette lutte acharnée. Il faut beaucoup, beaucoup de patience et prendre sur soi pour ce "défi". Il est évident que vous ne devez pas recommencer après, et vous devez toujours avoir un oeil sur ce que vous faite. A un moment donné, vous oublierez tout.

2/ La méthode DEMERDE TOI (c'est la méthode que j'ai utilisé et qui a marchée, a utiliser généralement après la première méthode en cas de tentation)
Vous vous débrouillez tout seul, avec vos myen, pour empêcher votre main d'aler sur votre tête, dès que vous sentez qu'elle monte, vous la rabaissez où vous la tapez avec l'autre main, quelque chose dans le genre. Mais cette main ne doit absolument pas toucher la tête.

Il existe plusieurs méthode, et c'est un véritable combat d'essayer d'arrêter la trichotillomanie. Je ne garantie pas que ces méthodes vous seront utiles et marcherons. Mais sachez que je les ai utilisée toute les deux et qu'aujourd'hui, je ne marrache plus UN seul cheveux. Même si ces conseils semblent stupides, il ne vous coute rien de les essayer.

En tout cas, je souhaite BON COURAGE à tout le monde, et je leur dis de résister à cet appel démoniaque, utilisez la force de l'esprit, mais ne laissez PAS cette manie vous envahir tout entier, ne regardez pas ces mots en disant "c'est stupide" ou "ça ne marchera pas", c'est maintenant qu'il faut agir, avant qu'il ne soit trop tard ! Prenez votre courage à deux mains, ne vous laissez pas abattre ! Tenez moi informée si vous échappez à ce fléau, et je serai toujours là pour parler de ces problèmes avec vous. Bon courage à tous !!!! Tenez bon !
Publi-information
18
Merci
Bonjour à tous.
J'ai lu ce que vous avez tous écris, et certaines choses me sont parues plus claires.
J'ai 14ans, et je m'arraches les cheveux depuis quelques temps, j'ai été victime d'agression, d'attouchement, pertes de certains proches, divorces de mes parents à mes 8ans ainsi qu'une séparation douloureuse (même si cela peut paraître idiot à 14ans).
Personnes, je dis bien persones dans mon entourages est au courant que je m'arraches les cheveux, j'ai tellement honte que je n'ose pas le dire, ma mere à été voir plusieurs spécalistes en croyant que c'étais a cause du fer à lisser, et moi, je la laisse croire cela sans broncher, car maintenan (depuis 6mois) je pense qu'il est trop tard... Alors je dois faire de piqures, prendre des médicaments et cela sans rien dire à ma mère, ni a mes proches. Je n'arrive à en parler à personnes, par peur du jugement et pourtant je suis sure que cela me ferais du bien, voilà pourquoi j'ai choisis d'écrire cela. J'aimerais tellement trouver un moyen pour arreter de faire cela, j'essai pourtant rien y fait. Je tape dans un mur, je met un elastique autour de mon poigné, je fume, je me ronge les ongle, mais je n'y arrive pas et pourtant quand je regarde mes cheveux et que je vois tous les dégats que ça à pu faire j'ai honte, et mal... Quand je vois toute mes amies au beaux cheveux en me disans que moi j'ai une enorme pertes ça fait mal. Etre obligé de mentir à ses ami(e)s, meme a son meilleur, lui dire que c'est jsute à cause d'un fer a Lisser, entendre des remarques sur ma pertes de cheveux et des blagues non drôles... Tout ça me fais extrement mal. J'ai pourtant essayer de mettrre une fin à cela, j'ai pris des anti depresseur en dose abondante, j'ai mis ma tete sous l'eau et j'ai essayé de ne pas en ressortir, je me suis tailler les veines, je me fais même vomir maintenant, je sais que vous pourrez trouver ça idiot de ma part et pourtant .. C'est la vérité. Et c'est dur de l'assumer. Mais j'avais juste besoin de me vider. En sachant que vous, qui ne me connaisser pas, ne pourrez pas me regarder avec un regard qui vous donne envie de vomir. Je ne sais pas si je dois croire que je suis folle, malade ou je ne sais quoi. En tout cas. Merci.
14
Merci
Bonjour à tous,

J'ai 23 ans et je m'arrache également les cheveux depuis longtemps mais je ne sais pas quand exactement.

Au début, vers mes 10 ans et la période abominable des poux, j'avais la manie de me tirer les cheveux avec mes ongles pour enlever les lentes. Seulement ce tic est rester et désormais je ne me contente pas de les "tirer" mais de les arracher.
Jusqu'alors, je n'avais aucun trou donc aucune inquiétude mais maintenant que ma chevelure se desépaissit et que des trous apparaissent, je commence à m'inquiéter car je ne sais comment arrêter. L'été approche et je ne peux m'attacher les cheveux car on voit mon crane tout autours de mon visage d'autant que je suis très brune...
Je suis vraiment ecoeuré car j'ai de beaux cheveux longs, lisse et très agréable à coiffer mais je perd du volume et je commence a ne plus pouvoir rien faire des mes cheveux...

Pour ma part, malgré tout ce que j'ai pu lire, je sais que c'est du au stress. Je suis quelqu'un de très anxieux, c'est de famille. Je m'arrache les cheveux des que mes mains sont libres (devant la tv, en lisant un livre, etc.) et le pire reste lorsque je révise (j'en arrache un paquet en peu de temps et ce au même endroit car dans l'autre main, j'ai mon stylo!). C'est devenu une habitude et quand je m'en empeche, je lutte fortement psychologiquement. Et bizarrement, il n'y a pas que les cheveux que j'aime arracher, j'adore m'épiler! Ca peut paraitre stupide mais je crois que c'est lié, m'arracher les poils a la pince a epiler sur les jambes ou les aisselles me procure un aspect jouissif... Donc quand je regarde la tv, je garde toujours ma pince a epiler (ce n'est peut-etre pas la solution mais au lieu de m'arracher les cheveux, je m'arrache les poils c'est deja mieux!)

J'essaye de trouver des solutions : je met un foulard, un bandeau quand je reste chez moi, ou alors l'ideal est de trouver une paire de gant pas trop chaude pour pouvoir les garder sans gêne chez soi. Comme souvent quand je m'arrache un cheveux, je le garde dans les maisn et joue avec, et bien je prend un fil (pour coudre) et je m'amuse avec comme un cheveu! Pour moins voir les racines, je pense que teindre ses cheveux d'une couleur clair aiderait (mais personnellement, je n'ai pas envie de devenir blonde!)

Maintenant, je n'ai plus honte d'en parler. J'ai parler de ma maladie a mes plus proches amis et mon mari, ainsi, des que je me touche les cheveux, il me stoppe et, par honte, ça coupe l'envie de recommencer (du moins devant eux)!

Maintenant, je cherche des solutions pour aider la repousse du cheveux car, même si à certains endroits je sais qu'il est trop tard, j'espere que mes cheveux repousse un minimum! Du coup, je prend de la levure de biere et j'ai essayer des cures d'ampoules mais je ne voit pas trop la difference (etant donner que je m'arrache encore les cheveux!)

Bon courage à tous...
doslegartos - 19 oct. 2009 à 13:00
9
Merci
Bonjour à tous,
Moi j'avais un soucis d'onychophagie, en gros je me rongeais les ongles et les peaux autour. Je sais que le soucis semble différent mais je pense que la solution qui a bien fonctionné pour les ongles peut aussi fonctionner pour les cheveux.
Je suis loin d'être un expert mais je veux partager cette technique qui sait si ça peut vous aider...
Cette technique est tirée de la PNL (programmation neuro-linguistique). Pour résumer et je pense que vous trouverez plus d'infos sur google, la pnl offre des outils qui permettent de passer d'un état à un autre (c'est aussi des outils de communication mais je ne suis pas exhaustif ni réducteur alors informez vous).

Cet exercice est à répéter autant de fois que nécessaire:

1- fermez les yeux et imaginez un écran de cinéma. Sur cet écran, projetez l'image du comportement que vous souhaitez éradiquer (en l'occurrence s'arracher les cheveux) et tout les états négatifs liés au problème, les sentiments de honte, le geste, le fait que les trous dans les cheveux sont pas beaux... en gros projetez votre comportement au complet sur cet écran.
une fois que vous visualisez bien ça,
2- Il faut faire perdre de l'intensité à l'image... La voir en noir et blanc par exemple, moi je réduisais sa taille jusqu'à ce que l'écran devienne tout petit, comme si il était très loin de moi.
3- Ensuite il faut venir projeter à la place le comportement que vous souhaitez avoir et tous les états positifs liés (de beaux cheveux en récompense, fierté d'avoir de beaux cheveux). Il faut que cette image brille, qu'elle soit intense, vous devez ressentir le bien-être de cet état comme si vous aviez déjà réussi !!! Vous pouvez l'agrandir, faire un avec cette image car c'est ce que vous souhaitez le plus !

C'est bien de commencer par se poser les questions telles que: quel est le comportement à éradiquer, que me fait il ressentir, quelles sont les choses néfastes qui en découlent... puis toutes les questions inverses comme: quel est le comportement à atteindre, que me fera-t-il ressentir, qu'ai-je à gagner, quelles sont les choses positives qui en découleront...
De cette manière les visualisations seront meilleures.

Je répète que ce n'est pas une solution miracle mais qu'il faut faire l'exercice plusieurs fois par jour, au réveil par exemple mais surtout le soir avant de dormir, au chaud dans sont lit :) se dissocier du comportement (vous même savez que ça ne vous ressemble pas) et s'associer au comportement que VOUS souhaitez adopter (qui vous ressemble beaucoup plus non?). ça fonctionne pour tout un tas de problèmes d'ailleurs.

J'espère vous avoir aidé un peu avec quelque chose qui a fonctionné pour moi au bout de trois rechutes... Qui ne reviendront plus car ce n'est pas Moi que j'ai abandonné, j'ai rejoins le Moi que je voulais être.

Bon courage, vous voilà avec un nouvel outil !
Utilisateur anonyme - 18 janv. 2009 à 15:01
7
Merci
:-)

Les cheveux, ils repoussent. La peau aussi. CQFD.
KIKI1965 1 Messages postés jeudi 16 avril 2009Date d'inscription 16 avril 2009 Dernière intervention - 16 avril 2009 à 14:15
6
Merci
Bonjour à tous,

J'ai 44 ans et je m'arrache les cheveux depuis l'age de 12-13 ans (comme la plupart d'entre vous, il me semble). Je les arrachent toujours aux mêmes endroits puis je les coupe en petits morceaux pour enfin les retirer de ma bouche. Je dois en avaler par accident mais mon problème se situe plus "sur ma tête". J'ai des périodes "d' abstinences" qui sont certainement liées aux moments ou je stresse moins et mes cheveux repoussent un peu !! Le plus étrange dans tout ça, c'est que ma soeur jumelle le fait aussi et a commencé en même temps que moi.... Nous avons rapidement eu des cheveux blancs car ils repoussent toujours (moins vites certes....) mais ils reviennent de plus en plus blancs. Aujourd'hui, nous sommes toutes les deux teintent en blond car les racines se voient trés vites... Sans compter que mon mari se serai damner pour que j'ai les cheveux longs un jour et qu'il s'énerve antant que moi à me voir faire. J'ai longtemps pensé que j'étais folle et en ce moment je le pense car je vous écrit et je les arrachenrt en même temps ! Si vous avez des solutions et si vous pensez en connaitre la cause, n'hésitez surtout pas à partager !! Bon courage à tous
bonsoir
j'ai lu votre témoignage et j'ai peur
je me tire les cheveux depuis 15 ans et là en lisant tous les témoignages j'ai peur
je veux m'en sortir
j'ai de beaux cheveux très épais et là ils tombent plus que la normale je trouve
je voudrais ne plus les tirer et ne plus les arracher mais c'est plus fort que moi
ils repoussent blancs en plus maintenant!!!!!
j'aimerai parler avec d'autres personnes pour pouvoir m'en sortir seule
Utilisateur anonyme - 15 janv. 2009 à 10:34
5
Merci
Bonjour.

Ton parcours est très bien décrit, Bellea et très émouvant Tu es probablement déjà allée sur Wiki, il y a un article plutôt complet sur la TTM.

A mon avis, c'est un trouble psychologique très perturbant, très difficile à éradiquer et bien plus "handicapant" que le fait de se ronger les ongles, par exemple...
Je pense sincèrement qu'il y a une lueur d'espoir pour TOI aussi de te débarrasser définitivement de cette souffrance.
Tu as déjà fait sur toi-même un travail très important, déterminer les causes de ta "manie".
Pour t'apporter un peu d'aide et beaucoup de réconfort, je voudrais te dire que cela cessera aussitôt que tu auras trouvé les réponses en ton for intérieur, un peu comme une clé qui ferait sauter les cadenas !
Dès l'adolescence, je me suis rongé la peau des doigts, pas les ongles, et je ne me suis débarrassée de cette "manie" que tout récemment. J'ai d'ailleurs oublié la date précise. J'ai 43 ans, j'ai commencé vers 14-15 ans, je suis donc battue à plate couture, je n'ai souffert que 28 ans...
Courage, Bellea. Prends bien soin de toi.
Merci beaucoup de ta réponse :-)
4
Merci
je souffre de la même maladie depuis mes 16 ans. j'ai 49 ,j'arrache mes cheveux.maintenant je suis chauve. mes cheveux ne repoussent plus .je ne suis jamais allée chez le psy ni chez un dermatologue.je porte le foulard depuis mon jeune âge .je vie le calvaire.je suis restée célibataire à cause de...
4
Merci
Bonjour, tous le monde alors voilas je viens de passer un bon bout de temps devant mon ordinateur a lire tous vos message, pour o final osez le dire je souffre aussi de cette maladie.
Cela fait maintenant 6ans depuis l'age de mes 13ans que je m'arrache les cheveux et sa devient insupportable, le regard des gents est si cruel et quand on ne ces pas ce qui a provoquer ce geste de mutilation c'est encore plus compliquer a géré je trouve.
J'ai rencontrai une coiffeuse y a 2 mois qui ma proposer d'arranger ma coupe car j'avais pratiquement plus de cheveux y me rester une longue et épaisse touf a l'arriéré, sur les coter et dessus g t pratiquement a blanc mais avec une couche de duvet un peu partout, elle ma couper ma touf qui a était un choque et ma proposer une coloration foncer pour faire un effet de camouflage, a présent avec ces conseils, la coupe et les couleurs sa m'aide a reprendre de l'estime envers moi même car ces vrai que sa fait beaucoup moins choquant mes je continue a m'arracher les cheveux moins qui a quelque année car j'ai enfin trouver une vie stable, du travail, le permis et l'amour. Mais pour autant continuer a les tirez, je mange aussi le bulbe, je suis déjà quelqu'un de super stressez a la basse je fume pour me décontracter sa donne des moments de clame mais tôt ou tard je les tire quand même, si quelqu'un connait un moyen efficace de ce débarrasser de cette obsession qu'il me tienne au courant s.v.p, bonne continuation.
Bellea 156 Messages postés jeudi 15 janvier 2009Date d'inscription 26 mars 2010 Dernière intervention - 27 févr. 2009 à 04:37
3
Merci
Ils repousseront toujours. J'ai faite beaucoup de recherche la dessus et cela repousse. Les fois qu'il a un risque que le cheveu ne repousse pas c'est lorsque cela saigne et que tu arraches la gale.

Cela commence a tout age. Moi a 4 ans. Certain à l'age adulte, cela vraiment du cas pas cas. On le les mache pas tous. Moi je les mets jamais dans ma bouche. Mais certains les mangent completement. Il a meme une complication mortel face a cela. Car les cheveux forment une masse dans l'estomac. Un osti de cauchemar.

La seul chose qui m'aide est de me mouillé les cheveux. Lorsqu'ils sont mouillés, je ne sais pas pourquoi, je ne les arrache pas. avant d'aller travailler je me mouille les cheuveux et les attachent.

Au État unis, les statistique disent qu'il y a 2% de la population qui en souffre a différent degré. C'est qu'en meme beaucoup.

il a des psychiatre qui font le lien avec le trouble de personnalité limite (bordeline), d'autre le Toc, d'autre la dépression et j'ai même lu l'hypothese de la mutation des gènes R584K et S593G.

J'ai l'impression que personne sait a quoi c'est du exactement. La seul constante que je lis partout est que c'est souffrant et que c'est difficile de s'en sortir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Trichotillomanie
Wiki juste a lui meme, résume bien presque tous les sites qui en parle. (a mon avis)
mar de cet conerie!!! - 24 juin 2010 à 20:28
MOI AUSSSI JAI PEUR!!!!!
Bellea 156 Messages postés jeudi 15 janvier 2009Date d'inscription 26 mars 2010 Dernière intervention - 6 mars 2009 à 16:30
3
Merci
J'ai bien aimé ton texte. C,est un beau témoignage. Il manque réellement de moyen qui fonctionne pour arreter cette manie. C,est moin pire de savoir quon n'est pas tout seul
2
Merci
Hello!
J'espere en être sortie de la trichomanille en tout cas je croise les doigts.
J'ai commencé à le faire il y a pres de 2 ans suite a un probleme familial et j'ai coupé une bonne partie de mes cheveux et comme souvent je le mangeai j'en avais plein l'estomac jusqu'a en vomir. J'avais tout fait (tenir une élastique, macher des cewing gum et des gommes: j'ai meme bousillé mes gencives) mais je ne suis pas allée chez le médecin car je ne voulais pas de medocs. J'ai compris que quoi qu'il arrive c'est ma volonté qui fera la différence. J'ai donc pris la decision de mettre des extensions sur mes cheveux. C'est chose faite depuis 2 mois et depuis, je ne touche plus a mes cheveux: primo parce que je sens que les extensions ne sont pas mes vrais cheveux, deuxio ils sont très beaux et je ne veux pas les abimer et tertio ils me coutent la peau des fesses (je suis au chomage!!!) J'espere m'en etre sortie avec ce probleme et dans 4 mois lorsque je devrai enlever les extensions j'en remettrai d'autres pour éviter toute tentation (je sais ce n'est pas bon pour mon porte feuille mais j'économise sous par sous et je préfère cela) COurage à tous ceux qui connaissent ce lavaire. Je ne dis pas que je suis sortie d'affaire mais au moins je ne le fais plus et je croise les doigts pour que cela ne revienne plus.
Sanna
2
Merci
Bonjour à tous, heureuse de trouver un forum où il y a des publications récentes , et ou je peux donc espérer une réponse !

Je m'arrache aussi les cheveux, depuis l'âge de 10 ans, j'en ai aujourd'hui 20. J'ai commencé à tourner mes cheveux pour faire des boucles, cela faisait des noeuds que j'arrachais par la suite. Le tic a ensuite évolué, aujourd'hui je m'arrache les cheveux à la racine, je cherche le cheveu "moche", biscornu, épais, avec une racine bien visible de préférence que je glisse dans ma bouche en jouant avec ( je ne les mange pas).

Je suis allée voir plusieurs psychologues, on m'a proposé des médicaments mais je refuse de prendre des anti-dépresseurs ou autres car je me sens bien, je n'ai pas de gros problèmes et me sens plutôt bien dans ma peau.
Depuis 10 ans que je m'arrache les cheveux, il y a eu des périodes ou je mes les arrachai plus ou moins. Ces derniers temps je suis en crise et tente tant bien que mal de camoufler mon crâne dégarni sur le dessus et les côtés. Mes parents et ma soeur sont au courant, mais je ne supporte pas d'en parle avec eux (grand sentiments de honte). Quelques amies à moi sont au courant. J'en ai aussi parlé à mon copain qui ne m'a pas jugé, mais il pense que c'est facile d'arrêter et qu'il suffit de bonne volonté...Comme si je ne souffrais pas assez de ne pas être allée chez le coiffeur depuis 10 ans !!! Et de ne pas connaître un beau brushing, de belles boucles...etc etc et j'en passe !

Bref, ce forum est une bonne chose, c'est une des rares fois ou je parle aussi librement de mon problème, allez expliquer aux gens que vous jouez avec les racines de vos cheveux ! :-) !
Avez vous déja trouvé des solutions ou autres ? Je souhaiterais également discuter régulièrement avec des personnes qui ont ce même tic, je n'ai encore jamais parlé très librement de cela, peut être que ça me ferait du bien d'en parler avec quelqu'un qui vit la même chose au quotidien..

A bon entendeur..
Si vous le souhaitez je peux laisser mon mail. Bonne journée ;-)
2
Merci
Bonsoir..j'ai 21 ans et vais sur mes 22, je m'arrache les cheveux depuis plusieur années aussi, depuis mes 14, 15 ans je crois..

Je ne sais pas non plus comment cette idée met venu, m'en sortir es pour moi une chôse difficil, moi aussi j'ai eu le droit à plusieur insulte du genre de Zidane ou encore golum venent des gens de l'exterieur, mais le plus dur es quand c'es à l'interieur du cercle que ça vien..

Je me cache avec un bandana, ou mon beret age 24.. deja pour ne pas montrer et pour ne pas que je soi tenter.

Moi aussi je me les mouiller, sous l'eau bien froide, il es vrais que ca calme mais pas quand cette chaleur vous reprend, les ongles je n'arrive pas les avoir et je ne peux pas ( je suis musiciene ( guitare ) ), je consoi que ce serai un mal pour un bien mais jouer m'aide à m'occuper l'esprit et les main, c'es un vrais andicap, j'ai peur d'éxercer mes devoir car je suis dans l'art alor a chaque fois que je me retrouve le nez plonger dans mes feuilles pour dessiner ou écrire il y a toujours ce reflex, même devan l'ordinateur..

J'ai lu beaucoup de vos témoiniages et malheureusement je n'ai trouver que tres peux de réponse.. mais voir tant de gens souffrir de la même chôse me réconforte quelque part ( malgrès que c'es completement égoïste.. )

Pour ma part j'ai éssayer un axélérateur de pousse ( je ne sais pas si cela a vraiment marcher ) mais le fet que j'en prener soin m'avais forcer à diminué ( à force de me rabacher sans relache à moi même que ca marche et que ce sera beau ) .. Mais voila j'avais a cette époque la chance d'avoir quelqu'un à mes côter pour m'aider à lutter contre ça.

Comme toutes et tous ceux qui souffre de cà je souhaiterai également une solution miracle.

J'ai les cheveux tres long et bisaremen je m'attaque qu'aux cheveux court au dessus, j'ai eu le courage une fois d'en parler à mon medecin mais il na rien trouver de mieux que de rire avec un sourire moqueur et de me demender pourquoi je fesai ça..
1
Merci
Moi ce qui est étrange c'est que je m'arrache les cheveux depuis le jour où mes cheveux ont commencé à pousser étant bébé (ma mère me l'a dit).

Je précise que j'ai toujours eu les cheveux courts, jusqu'à il y a 8 ans. Mes cheveux sont bouclés.

Je les arrache quand je suis au repos on dira, devant la télé, en train de lire, le soir dans mon lit, c'est un geste qui me relaxe. Pas le fait de l'arracher spécialement (encore que), mais le fait de chercher LE bon cheveux.

Il faut dire aussi que pour moi c'est particulier, j'ai 23 ans et je suce mon pouce depuis toujours aussi (je ne peux pas m'endormir sans), et en fait ma trichotillomanie est intimement liée au fait que je suce mon pouce, car je combine ces 2 actions. A savoir que depuis toute petite, je ne suce pas mon pouce "comme ça", en fait (je suis droitière je précise), je m'arrache un cheveux avec la main gauche toujours, le plus épais possible, je coupe le bulbe avec mes dents car c'est là qu'il est le plus épais, et ensuite je teste avec le bord de ma lèvre supérieure si le bout du cheveux est piquant, bien piquant... Et s'il l'est, je mets le cheveux dans le plis qui se situe entre la phalange du haut et celle intermédiaire de mon index droit, je laisse dépasser légèrement le bout du cheveux, et ensuite je mets mon pouce dans ma bouche, et avec mon index je frotte sur le bord de ma lèvre supérieure (parfois même jusqu'à ce que le cheveux transperce la peau (c'est pas la lèvre, je précise, c'est la jonction entre la lèvre et le reste du visage on dira, le début de la lèvre)). Il m'arrive même de remplacer le cheveux par un morceau d'ongle, ou un truc qui pique et qui est fin (bizarre bizarre LOL)

Et ce truc je le fais depuis toujours, ça me relaxe.

A l'époque j'en arrachai un paquet par jour, j'avais des trous partout sur la tête, des trous énormes, à 5 ans j'étais même chauve du côté gauche. Ca fonctionnait par période, un coup je m'attardais sur le devant de la tête, puis le côté droit, ensuite le gauche, le temps que les autres côtés repoussent etc... L'horreur! J'étais même autorisée à porter des bonnets en maternelle et début de primaire.

Mais vers 11/12 ans, j'ai commencé à réduire le nombre de cheveux arrachés, j'avais honte de faire ça, et surtout je ne voulais pas avoir des trous partout sur le crâne en entrant au collège. Donc je continuais toujours, seulement je ne m'attardais que sur une toute petite surface sur le côté gauche de ma tête, et même s'il y avait un trou, avec le reste des cheveux (comme ils sont bouclés) j'arrivais à cacher la misère.

Aujourd'hui, j'ai les cheveux longs, mais je les porte toujours en chignon bien robuste. Je me les arrache moins souvent, mais je le fais toujours! (ma famille pense que j'ai arrêté depuis longtemps, mais non... Autant pour mon pouce, je m'en tape, c'est ma marque de fabrique^^, mais à 23 ans s'arracher les cheveux, j'ai honte.) Je n'ai plus de trous, car même si je les arrache dans un endroit bien ciblé de mon crâne, c'est de l'ordre de 5/6 par jour, donc rien à voir avec les centaines de cheveux que je m'arrachais chaque jour étant petite.

Parce qu'en fait, oui je retire un plaisir à m'arracher les cheveux, et surtout LE BON cheveux, j'aime le chercher, fouiner, mais ma trichotillomanie est liée à mon pouce aussi. Parce que je ne suce mon pouce QU'AVEC un cheveux pour me piquer la lèvre. Et donc au fil du temps, même si c'est space ce que je vais dire, bah pour éviter d'en arracher trop, je mets des cheveux de côté que je réutilise quand je veux sucer mon pouce. Quand j'en arrache un bien, je le garde, le mets dans une toute petite boite secrète, où il y a quelques cheveux et le garde pour une autre fois. Je précise qu'il n'y a pas de cheveux qui datent d'il y a 5 ans dans ma boîte lol non, je renouvelle les stocks souvent vu que dès fois je suis contrainte de jeter un cheveu.

Enfin voilà c'est vrai que c'est chiant.

Et j'aimerais une explication à ce geste. Car j'entends souvent que c'est en rapport avec la mort, le deuil, ou un événement "grave", sauf que je le fais depuis TOUJOURS donc l'explication ne tombe pas juste pour moi.
1
Merci
Bonsoir tt le monde.

C'est une maladie fourbe, et les causes sont variables d'une personne à l'autre. Il n'y a pas de réponse toute faite, car il faut chercher au fond de soi, dans sa propre histoire ce qui a pu déclencher cette envie incroyable et plus forte que tout de s'arracher un puis plusieurs cheveux jusqu'à devaster une tete entière d'où vient ce soulagement que peut procurer l'arrachage, pourquoi ce geste et non un autre ?. Je souffre de cette maladie depuis 21 ans. Mais jamais je n'ai perdu l'espoir de m' en sortir. Après une longue thérapie chez un psychiatre, je sors enfin de ce long tunnel sombre. et si il faudra vivre avec des plaques sans cheveux c'est toujours encore mieux que de vivre avec la souffrance quotidienne de la trichotilomanie !!! Car dans ces moments où l'on arrache ses cheveux on est vraiment seul au monde, c'est un univers de douleurs impénétrable pour nos amis, nos familles. Alors qu'est ce qui est le plus important comprendre pourquoi et s'en sortir au risque de vivre sans une belle chevelure ou bien arracher ses cheveux et se refermer chaque jour un peu plus. Je pense que le reve de liberté reste le plus beau. Espoir et persévérance...patience et amour pour soi meme, accepter de ne pas etre parfait et l erreur est un droit.

Il faut du temps, et beaucoup mais vraiment beaucoup d' acharnement.
0
Merci
Bonjour c’est marie de France,
j'ai aussi le même problème que vous je suis trichotillomaniaque et ce qui est bizarre c'est que ca commence toujours à l'âge de 12-13 ans ce qui est mon cas aussi maintenant j'ai 31 ans ça fait 20 ans que je m’arrache les cheveux et on mange la racine mais sans l'avalé toute la famille en parle en cachette ils disent que je suis devenu folle…, j'ai commencé à l'âge de 12 ans j'ai mis des bandeaux, mais après j’ai mis le foulard pour me cacher parce que le bandeau il ne servait plus à rien , mon père ne comprenait pas mon problème il me battait il m'a même rasé les cheveux 2 fois, je suis partit voir un psy à l'âge de 16ans il m'a expliqué que ces un problème qui existe m'a même montré un bouquin qui parlait de cette maladie il m'a prescrit des médicaments mais mon père m'a empêché d y aller chez lui une autre fois il a dit que cette maladie n’existe pas et que c’est un tic qu’il va essayer de me l’enlever ; mais vous voyer le résultat j’ai 31 ans et je suis toujours malade aidez moi SVP parce que je suis devenu très nerveuse même le bain je n’arrive pas à y aller, la piscine, toutes mes amies me demande de voir mes cheveux mais je fuie tous le temps, maintenant je n’ai plus d’amies, que faire ? Parce que ci ça continu come çà je crains de perdre mes cheveux à jamais parce que à force de les arracher un jour il ne repousserons plus.
kirikou963 - 4 juin 2009 à 09:41
0
Merci
Hello! Moi aussi j'ai la tricho... enfin bref, la manie de s'arracher les cheveux!
En lisant vos temoignages je me suis rendue compte que il y a pas mal de points communs. J'ai commencé à le faire quand j'ai eu 18 ans, on s'est retrouvé à la rue sans vraiment que je m'y attende (j'avais le bac a passer puis ensuite penser à l'apres bac) et c'est arrivé sans que je me rende compte; puis j'ai du partir à l'etranger après mon diplome universitaire car j'avais trop de mal a me reloger et pleins de problemes familiaux (pas de sous) et là la manie d'arracher les cheveux s'est arreté (je ne m'en suis meme pas rendue compte) Mes cheveux etaient beaux magnifiques et tout!! J'ai rencontré mon mari, on s'est marié et on est revenu en France. Depuis j'ai eu 2 jumelles et depuis 1 an à présent le tricho... est revenu. Je lutte désesperement car si au depart c'etait comme un jeu, a présent mes cheveux sont réellement abimés. Je pense faire poser des extensions. Pensez vous que cela m'aidera? Je ne veux pas prendre d'atidepresseur car ca n'aide pas réellement et puis j'ai compris que c'est a nous de nous prendre en charge, je me trouve moche jour apres jour avec mes trous sur le crane!!!
Aidez moi s'il vous plait!!avez vous deja fait poser des extensions suite à ce problème? Qu'est ce que cela a donné? A+++
0
Merci
Perso, je n'ai jms posé d'extension. Mais j'y ai pensé.
Maintenant, les extensions ont des inconvénients aussi.. Demande d'abord à un coiffeur. Attends la fermeture si tu veux que personne n'écoute. Demande si y'a des consignes particulières. Si à la plage ou à la piscine, y'a des choses à faire attention.
Je manque un peu de pratique dessus, mais demande quand meme à un spécialiste des cheveux.
Bonne soirée
Publi-information