émotive

Signaler
-
Messages postés
117601
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 août 2021
-
Bonjour,
J'ai 28 ans; je suis enseignante et je poursuis mes études doctorales. A lire ça, on va croire que je suis épanouie et que rien ne me manque. Sauf que je déprime trop. Multiples raisons me causent ce sentiment désagréable. A commencer par ma famille avec laquelle je vis: une famille pas comme les autres parce qu'on vit comme des étrangers. Ma soeur est épileptique violentée toujours par mon père qui est tellement autoritaire que personne ne peut l'affronter et le contrarier. Ma mère est tendre mais insouciante elle s'occupe rarement de l'entretien de la maison; elle pense plus à se libérer des tâches ménagères ce qui pousse mon père à l'insulter devant nous tous. Mon frère qui vit discrétement et qui a du mal à accepter cette situation vit ailleurs. Nous vivons depuis des années la même routine et jamais on est sorti en famille comme toutes les familles, on vit pour vivre et on ne se réunit jamais sinon à table. Le caractère de mes parents proche de l'autorité et de conservatisme m'a toujours empêché d'entretenir avec eux une communication sur ma vie intime. Je suis toujours isolée dans ma chambre. A cela s'ajoute que je n'ai pas d'amies. je n'ai reçu de ma vie qu'un ou deux messages d'une amie me proposant de sortir avec elle. Je me demande si je suis maudite ou non. Car rien ne porte à croire que je suis une mauvaise fille mais je n'ai jamais eu reéllement de confidente.
A cela s'ajoute que je suis quelqu'un qui se remet toujours en question; je ressens toujours des remors envers tout le monde y compris envers moi-même ce qui me pousse à déprimer. EN outre, je ressens toujours que là où je vais, je suis bannie et rejetée. Je n'ai jamais ressenti la sympathie des autres envers moi même si ils sympathisent j'ai toujours le sentiment qu'ils gardent une mauvaise arrière pensée sur moi.
Ce sentiment me poursuit particulièrement aprés la fin de chaque cours; quand je sors de la classe; je ne cesse de me poser des questions sur la pertinence de la leçon pour les apprenants.Je me dis souvent qu'ils se moquent de moi et qu'ils me prennent pour une prof ridicule et médiocre. A vrai dire , jusqu'à cet instant, j'ai presque la conviction que je suis une personne très superficielle et vide. Je n'ai rien à dire sur moi et cela me démotive. J'ajoute que la vie que je mène ne correspond pas du tout à mes aspirations et ma personnalité de rêveuse, d'ambitieuse, de jeune femme réclamant sa liberté et son indépendance ne correspond guère à ce train de vie. Car je vis depuis des années la routine alors que ce que je veux c'est une vie mouvementée et pleine de changements. J'ai une voiture, une famille, un boulot et je suis malheureuse. e suis une personne qui pense trop et à tout: à moi-même, au temps qui passe, à ma soeur malade, à ma mère injustement insultée, à mon père nerveux, à mon frère distant, à tout, à tout
La faute est à qui ? Merci de m'aider avec vos conseils précieux.

1 réponse

Messages postés
117601
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 août 2021
21 031
Bonjour et bienvenue sur ce forum,

"La faute est à qui ? "
Surtout pas à toi car tu es méritante et tu as droit à une vie meilleure .
A te lire je vois un état dépressif réactionnel à tes conditions de vie.
De plus , tu as grandement besoin de parler mais avec quelqu'un de neutre et bienveillant.
Si tu en as la possibilité, je ne puis que te conseiller de faire le point avec un médecin psychiatre avant que les symptômes ne s'aggravent.