Une prof m'a apporté son aide mais j'ai refusé...

- - Dernière réponse : - 2 mai 2019 à 17:51
Bonjour,
J'ai 15 ans, cela fait maintenant 3 ans que je me mutile pour des raisons bien particulières. (Problèmes familiaux, tentative de viol, harcèlement)
Je n'ose en parler à personne, seul une personne de ma famille est au courant mais elle ne me prend pas au sérieux et se moque bêtement de moi ce qui m'attriste davantage.
Pourtant je suis assez douée au lycée, j'ai de bons résultats et je passe en Général Scientifique. Mais ces souvenirs et le présent me hante à un tel point que j'ai fait deux grosses tentatives de suicide par médicament (une où je suis restée dans le coma 1 journée) et je me scarifie mon avant bras gauche, mes cuisses, mon bas du dos, et je m'inflige même des coups. Je n'ai reçu aucune aide, c'est comme si je devais me débrouiller toute seule. Je suis vraiment timide et n'ose pas en parler à qui que ce soit.
Un jour j'étais en physique chimie, et ma prof a demandé si je pouvais rester deux minutes à la fin du cours. J'ai acquiesé. Je ne pensais pas du tout que ce serait une des raisons de mon mal être. Pourtant, elle m'a demandé si j'allais bien, elle a dit qu'elle s'inquiétait de me voir comme ça et elle m'a proposé son aide. Au fond de moi j'étais tellement heureuse que quelqu'un se préoccupe de ma petite personne. Malheureusement j'ai menti Biensur. J'ai dis que tout allait bien et qu'elle ne devait pas s'inquiéter. Je ne sais pas si elle a vu mes cicatrices sur mon poignet (j'espère pas). Maintenant je m'en veux de ne pas avoir saisi cette chance peut-être partie, et de ne pas lui avoir tout avouer. J'hésite donc à lui en parler dès que je la revoie, mais je ne sais pas par où commencer et j'ai peur qu'elle me rejette en mode "je n'ai pas le temps". Mais j'aime beaucoup cette prof et je lui fais plus confiance qu'aux autres et même presque qu'à ma propre famille.
S'il vous plait aidez moi, conseillez moi, j'en peux plus de vivre dans de telles conditions et dans la peur.
Bonne journée/soirée.
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

0
Merci
Bonjour,
Ces automutilations ont un sens:
-soit tu te mutiles parce que une douleur physique remplace une douleur psychique ( ça soulage )
-soit parce que tu ne trouves pas les mots pour exprimer ta souffrance.
-et peut être ces deux raisons à la fois .
Tu es en souffrance, peut être débutes tu un état dépressif, tu as absolument besoin de parler avec quelqu'un de neutre et bienveillant, tu devrais rencontrer un professionnel qui de plus sera lié au secret médical, qu'en pense tu ?
Publi-information
Merci de ta réponse ! Je pense effectivement que tu as raison sur les deux sens expliqués. Je n'ai pas confiance en moi donc comment avoir confiance avec les autres surtout avec des inconnus ? Il m'est inpenssable d'aller voir un professionnel, d'une part à cause de ma timidité et d'autre part à cause de cette honte qui me ronge. Pourtant je suis absolument sûre qu'il serait envisageable d'aller voir quelqu'un pour essayer de faire quelque chose. Mais de toute façon pour ça il faudrait que mes parents soient au courant de ma souffrance et ça c'est la dernière de quoi je parlerai avec eux...
Commenter la réponse de Andy31200
0
Merci
Rassure toi, les professionnels sont habitués aux difficultés d'expression de leurs patients, surtout les ados et il y a aucune honte à avoir à être en souffrance, et tu n'es pas la seule dans ce cas .

Je te propose deux choses :

Demande à tes parents de consulter un pédo psychiatre ( médecin psychiatre pour enfants et ados jusqu'à 16 ans. Ils devront t'accompagner à la première consult pour des raisons administratives mais n'assisterons pas à l'entretient et tu n'es pas obligée de leur dire pourquoi tu souhaite consulter.
Tu peux prendre prendre RDV chez un pédo psychiatre en libéral ( remboursé mais risque de dépassement d'honoraire parfois, se renseigner avant )
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMPP* infanto juvénile ( Centre Médico Psycho Pédagogique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés. .
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés
http://www.onisep.fr/Formation-et-handicap/Mieux-vivre-sa-scolarite/Accompagnement-de-la-scolarite/Le-centre-medico-psycho-pedagogique-CMPP
Il est évident que tu pourra aller seule par la suite aux rendez vous

Plans B :
Je te propose d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents "( reçoivent les jeunes de 11 à 25 ans ) en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontreras des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t' aider.
C'est anonyme et gratuit, cliquez sur ton département :
http://www.anmda.fr/nc/les-mda/la-carte-de-france/?departement=tous
Et plus d'infos sur d'autres structures ici :
http://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/64279-plan-d-action-en-faveur-du-bien-etre-et-de-la-sante-des-jeunes
Et :
https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/protection-de-l-enfance-10740/lieux-d-accueil-et-d-ecoute-des-jeunes-10743/article/points-accueil-et-ecoute-jeunes-paej
Et aussi :
http://www.allo119.gouv.fr/


J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
Publi-information
Merci pour ces indications précises. Je réfléchirai à cela mais je n'ose tout de même pas dire à mes parents que j'aimerai consulter. Ils me poseront un tas de questions et voudront forcément savoir pourquoi je désirerai y aller. La maison des adolescent et je pense un bon moyen pour moi mais j'aurais peur de voir les personnes qui m'encadreront là-bas.
As-tu une façon aussi d'essayer d'arrêter les scarifications ? Et les médicaments ?
Je suis en panique dès que quelqu'un me demande de retirer mon pull ou de retrousser les manches. De même quand je vais chez le médecin, je stress vraiment énormément à chaque fois et il s'en ai rendu compte et me "nargue" en rigolant quand il voit mes bras. C'est très dérangeant...
Commenter la réponse de Andy31200
0
Merci
Ton médecin n'est pas du tout psychologue et ce n'est pas ce qu'on lui demande mais bon....
Les pros dans les MDA sont hyper concerné par tout ce qui est en lien avec l'adolescence et ils se sont spécialisés dans ce type de souci que tu rencontre, tu n'as pas à avoir peur d'eux
"As-tu une façon aussi d'essayer d'arrêter les scarifications ? Et les médicaments ? "
Hélas non car un forum à ses limites et rien ne peux remplacer un entretien de vive voix en face à face afin de savoir ce qui te fais te scarifier.
Des médicaments peuvent aider notamment anti dépresseur et/ou anxiolytiques mais seul un médecin peut les prescrire
De toute façon je n'aime pas mon médecin :/
As-tu un MDA particulier à me proposer ?
Quand je parlais des médicaments c'est que j'en prend beaucoup mais sans ordonnance. Ce n'est pas pour me guérir justement c'est pour me "faire du mal".
Commenter la réponse de Andy31200
0
Merci
La MDA sont toutes animées par des gens compétents, le mieux sera la plus proche de chez toi.
ATTENTION aux médicaments tu prends des risques et te mets en danger , certains peuvent même te laisser handicapée, il est urgent que tu consultes
Merci, j'espère trouver une MDA près de chez moi --'
Quand j'ai pris une surdose de médicaments, mon cœur n'a pas supporté et il battait 2 fois plus vite que la normale. J'ai bien sur nié le fait que c'était une tentative de suicide ratée mais est-ce normale que aujourd'hui je me fatigue beaucoup plus vite, j'ai souvent la tête qui tourne et que je respire très vite ? Est-ce du aux médicaments du coup ?
Sans connaitre ces médicaments, je ne peux te répondre...
Quant à la maison des ados, as tu cliqué sur ton département ?
Commenter la réponse de Andy31200