Phobie "eau dans le noir" [Résolu]

Messages postés
827
Date d'inscription
samedi 1 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2019
- - Dernière réponse : begonie
Messages postés
97314
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Expert certifié
Dernière intervention
18 avril 2019
- 14 avril 2019 à 19:30
Bonjour,

J'avais fait un post dans un autre forum sur ma phobie mais il avait été jugé trop long. Je vais donc essayer de faire court ici même si je pense que des exemples seraient peut-être nécessaires ..

J'ai peur de "l'eau dans le noir", c'est-à-dire de tous les endroits où il y a de l'eau que je ne vois pas > canalisations, toilettes, éviers, lavabos, baignoire, chauffe-eau, machine à laver ...
Je n'ai pas peur de l'eau tout court, j'aime me baigner et nager, par contre j'ai toujours besoin de voir le fond sinon cela m'angoisse. Ce qui me fait peur, c'est un éventuel écoulement ou une remontée d'eau subite, sans que l'on ai fait une action pour.

Lié à cette phobie mais de façon moindre, j'ai aussi peur des endroits exigus et sombres. Donc une angoisse supplémentaire si je dois utiliser des éléments dans une pièce sans lumière fonctionnelle ou à clarté naturelle très faible.

Les "symptômes" lorsque je me retrouve face à un problème avec ces éléments peuvent aller du simple "coup de frousse" à la crise d'angoisse avec tremblements, nausées, tachycardie, tête qui tourne et dans les cas extrêmes, je peux même ne plus utiliser l'élément en question (bref exemple, dans mon deuxième appartement à cause d'insalubrité et malfaçons, j'ai fini par ne plus utiliser la salle de bains du tout).

Une explication possible, mais qui n'est sans doute pas la seule, ce sont les punitions que ma mère m'infligeait étant petite. Encore une fois pour faire court : je restais dans le bain qui refroidissait dans la baignoire, dans le noir, avec la machine à laver à coté qui finissait par vidanger dans la baignoire.

Voilà, j'ai fait aussi court que j'ai pu et c'est bien sûr incomplet. A l'heure actuelle je suis capable de gérer plus de choses au niveau des lavabos, éviers, baignoires et douches mais les toilettes et machine à laver restent problématiques. J'ai dû y faire face ce weekend et j'ai sollicité l'aide d'une personne car j'aurai été incapable d'y faire face seule, ce qui m'a beaucoup humiliée encore une fois. Je ne sais pas si cette phobie concerne d'autres personnes et si elle a une appellation spécifique ?
Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

Messages postés
33230
Date d'inscription
dimanche 6 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
18 avril 2019
3666
0
Merci
Bonjour,

Dans tes discussions précédentes un Médecin du site Dr Horde te conseille de voir un psychiatre ?

L'as tu consulté ?


Publi-information
Commenter la réponse de joraline
Messages postés
97314
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Expert certifié
Dernière intervention
18 avril 2019
4091
0
Merci
Bonjour.

Ces peurs de l'eau (Aquaphobie) et du noir (Achluophobie) se soignent.

La TCC (Thérapie Cognitivo Comportementale) proposée par des professionnel(le)s de la santé compétent(e)s dans ce domaine de l'anxiété, la peur, les phobies, etc... permet d'apprendre à gérer le stress et l'anxiété qu'accompagnent ces situations chez certaines personnes.

C'est donc utile et important de prendre rapidement contact avec un ou une spécialiste dans ce domaine.
Ce sont des Médecins-Psychiatres-Psychothérapeutes, des Psychologues reconnu(e)s et aussi des Infirmiers/Infirmières formé(e)s dans cette méthode thérapeutique plutôt concrète et centrée sur les émotions, les pensées et le comportement qui sont à consulter.

N'hésite pas de demander l'avis de ton médecin qui te connaît bien et demande une orientation vers un ou une Spécialiste de la TCC.

..................................................................................................
Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie 
Publi-information
Commenter la réponse de begonie
Messages postés
827
Date d'inscription
samedi 1 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2019
0
Merci
Bonjour Joraline et Begonie,

Merci pour vos réponses. J'avais effectivement déjà entendu parler de la TCC à une époque où je cherchais des thérapies.

Je vais en parler à mon médecin traitant, j'espère qu'elle saura m'orienter vers un bon psy. J'ai eu de très mauvaises expériences avec les deux derniers : un qui parlait pas du tout donc 30 min de silence de consult car je parlais pas non plus ... Et une autre qui était un peu "allumée", qui m'a dit que tout allait bien dans ma vie et que j'avais juste besoin de me "faire des amis" ...

Donc j'étais un peu réticente. Je me rends compte aujourd'hui que certains problèmes ne disparaîtront pas par eux-même avec le temps. J'espère qu'elle me proposera quelqu'un de bien et qui parle surtout (pose des questions) !

begonie
Messages postés
97314
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Expert certifié
Dernière intervention
18 avril 2019
4091 -
Re-bonjour

Tu cites : " J'ai eu de très mauvaises expériences avec les deux derniers : un qui parlait pas du tout donc 30 min de silence de consult car je parlais pas non plus ... "

Cela fait peut-être partie de tes difficultés ..... problème d'affirmation de soi .......... confiance en soi et donc aussi problème de confiance en autrui ........ peu d'estime de soi-même ????
SDWilliams
Messages postés
827
Date d'inscription
samedi 1 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2019
> begonie
Messages postés
97314
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Expert certifié
Dernière intervention
18 avril 2019
-
Effectivement j'ai beaucoup de mal à faire confiance aux autres, surtout que là il s'agirait de me confier sur des problèmes très personnels et humiliants. Je suis apte à parler si on me pose des questions pour justement m'inciter à me confier. Ce psy là, après les salutations, allait s'asseoir sur sa chaise, moi sur la chaise en face du bureau et ensuite ... plus rien, il ne parlait pas du tout, restait assis là avec son cahier à me regarder .... OK ...

Moi je savais pas par où commencer et j'avais peur de me confier, car forcément quand on est pas "normal" on est "fou" ... Je sais pas moi il aurait pu engager la conversation, poser des questions genre "Pourquoi êtes-vous là aujourd'hui", "y'a-t-il un sujet particulier donc vous aimeriez parler", "parlez-moi de vous" ... J'sais pas moi des trucs basiques quoi !! Sauf que silence complet de ce psy donc pas du tout de mise en confiance, je restais crispée et stressée.

L'autre psy, dans la salle d'attente, je l'entendais rire. Je pensais donc qu'elle était au téléphone pour un appel personnel par exemple. Puis un homme est sorti de son bureau, un patient à priori. Donc j'ai trouvé ça bizarre qu'un professionnel rigole avec son patient. Je veux dire c'était pas un petit rire genre il a dit un truc rigolo, elle rigolait vraiment comme si elle s'en payait une bonne tranche...

J'arrive dans son bureau, assez "mal rangé" dirais-je. Elle est assez joviale et parle c'est le cas de le dire. A l'époque je venais justement pour des problèmes de confiance en moi et de difficulté à pardonner notamment envers ma famille. Bref, elle me dit "parlez-moi donc de votre famille". Donc je commence à parler, elle ricane au fur et à mesure des éléments que je donne, elle me dit "ah oui effectivement !" toujours en riant ... Puis elle me dit son fameux "nan mais je pense que tout va bien pour vous, vous devriez juste vous faire des amis, sortez, amusez-vous" puis me reconduit à la porte ... 10 min d'entretien ... avec une allumée .. Est-ce que les psys deviennent eux-mêmes fous à force ?
Commenter la réponse de SDWilliams
Messages postés
15182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
799
0
Merci
Bonjour
Cette citation est évocatrice, elle n'est pas ici pour rien.
"Je préfère me méfier de tout plutôt que de croire aveuglément"
SDWilliams
Messages postés
827
Date d'inscription
samedi 1 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2019
-
Bonjour,

Oui j'ai tendance à considérer d'office tout ce qui vient à moi (personnes, situations, etc...) comme négatif. Je préfère avoir une bonne surprise si cela se révèle finalement une expérience positive que de me faire berner.
Je veux dire que je ne considère pas comme "mauvaises" les personnes qui viennent à moi mais je reste sur mes gardes et me confie peu ou reste vague jusqu'à ce que je ressente que je peux faire confiance à la personne.
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
15182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
799
0
Merci
Bonjour
Tu as peur de ce que tu ne vois pas, l'eau.
Tu as peur, pas confiance en ce que tu ne connais pas.
Tu trouves anormal, un psy qui attend que tu te livres, tu aurais aimé qu'il t'incite a parler.
Tu trouves anormal un psy qui participe joyeusement, te poses des questions sur ton entourage, et te propose t'ouvrir davantage au monde pour retrouver un certain équilibre dans ta vie.
Ta citation est très intéressante et pas anodine, elle est le reflet de ce que tu es.
Pourquoi ne pas faire confiance a quelqu'un que tu ne connais pas, donc qui ne t'a jamais rien fait ?
Pourquoi avoir peur de l'eau qui circule dans une canalisation et non pas celle de ton bain, alors que c'est la même, que tu étais dedans cette eau, mais te fait peur alors qu'elle s'en va ? Enfin, tu le sais pourquoi, mais tu n'arrives pas a faire fi de ce passé, ce que ta maman t'a fait vivre. Ce n'est l'eau en quoi tu devais avoir peur, mais ta mère qui t'enfermais dans le noir et cette eau qui se refroidissait. L'eau ne t'a jamais fait du mal.
La vie avec ta mère c'est du passé tu ne vies plus avec elle.
Ce traumatisme il faut le relativiser en le classant dans le passé. Tu en avais peur a cause de ta mère, dans le noir, l'eau se refroidissant, sans doute le bruit de l'eau qui coulait dans le noir, dans les canalisations te terrifiaient alors. Aujourd'hui tu prends ton bain seule, tu n'as plus peur. Tu n'es pas dans le noir, tu sais que l'eau qui circule dans les canalisations et chasse d'eau etc...,c'est l'eau de ton bain ou WC que tu fais partir toi même. Pourquoi cette qui te lave, te touche le corps ne te fais pas peur a ce moment la, et te fais peur quand tu l'évacues ?
Aies confiance en l'humain que tu ne connais pas tant qu'il ne t'a pas fait du tord.
Aies confiance en cette élément qui est l'eau, ou qu'il soit, a vue ou cacher c'est la même chose.
Aies confiance aux autres et en toi même, en ce liquide qui ne t'a jamais fait de mal, c'est ta maman qui t'a fait du mal, pas l'eau.
Savait-elle seulement ce qu'elle te faisait ta mère a cette époque la ? Pas sur. Une chose est sûr, elle n'utilisait pas les bonnes méthodes pour éduquer un enfant, mais elle pensait peut-être le contraire.
Cette époque ces peurs c'est du passé. Tu as vécu ces choses tu ne les vies plus. Tu en avais peur aujourd'hui ce sont seulement de mauvais souvenirs. Fais en sorte que tu vives le présent, les souvenirs ne font plus peur, ils font un peu mal lorsque l'on de souvienne, c'est ainsi qu'il faut prendre ton passé, juste un souvenir triste.



SDWilliams
Messages postés
827
Date d'inscription
samedi 1 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2019
-
Oui, j'ai bien mis mon passé de coté. Ma mère est décédée depuis quelques années, cela ne m'a fait ni chaud ni froid. Après mon placement en foyer, j'ai eu à nouveau quelques contacts avec elle mais qui n'apportaient rien de bon donc j'ai cessé. Elle était toujours dans le même schéma. Lorsque ma cousine m'a appris que ma mère avait un cancer, je l'avais appelé. Elle me racontait encore son blabla habituel que j'ai entendu toute ma vie pendant 12 ans du matin au soir (parlait toujours de son boulot, et les gens sont méchants, et on m'a fait une crasse au boulot, etc...) alors que j'ai appris une semaine plus tard qu'elle ne travaillait plus depuis 2 ans !!!! Donc là j'ai définitivement dis stop ! Ma soeur s'est fait lavé le cerveau mais moi je m'en suis échappée. C'est bien loin derrière moi.

Tu trouves anormal un psy qui participe joyeusement, te poses des questions sur ton entourage, et te propose t'ouvrir davantage au monde pour retrouver un certain équilibre dans ta vie.

Heu... Y'a une légère différence entre "participer joyeusement" et se moquer ouvertement de ce que te dis ton patient.. Les professionnels sont censés avoir une certaine décence. Il y a une relation de hiérarchie normalement, ce n'est pas censé être une relation de potes de longue date ou aussi familière. C'est comme si j'étais médecin, que mon patient se pointe avec une verrue sur le nez et qu'au lieu de lui poser un diagnostic, je lui dirais "hahaha vous avez l'air trop bête, hahaha" ... Enfin j'avais été un peu choquée de la familiarité déplacée de cette psy..

Vous ne comprenez pas tout à fait ma peur de l'eau dans le noir. Car je n'ai pas peur de l'eau de manière générale. C'est très difficile à expliquer mais j'ai repensé à tout ça ces derniers jours. D'autant qu'avec mon récent problème de wc, mes proprios sont là aujourd'hui et il y aura plus de réparation que prévu (faut changer la cuve), bref donc cela fait des jours maintenant que je cohabite avec un mécanisme qui ne fonctionne plus et pour lequel j'ai de l'appréhension. Le fait de voir mon proprio réparer (en plus il m'explique), je me familiarise avec l'objet et donc j'ai un peu "moins peur".

Je pense qu'une grosse partie de ma phobie vient aussi du fait que justement ma mère s'occupait de tout, ne m'expliquait jamais rien, ne me laissait jamais rien faire par moi-même. Je n'ai jamais été confrontée aux problèmes et dysfonctionnements de ces éléments. Je ne sais pas comment ils fonctionnent en fait et que faire en cas de panne. Donc cela me fait peur.

Lorsque je suis arrivée au foyer, je devais faire ma lessive seule. Donc (et pour d'autres choses car personne ne m'a jamais appris) j'ai effectué les mêmes gestes que ma mère. Les machines top me faisaient peur. Déjà c'est sombre. Le tambour bouge, j'ai toujours peur qu'un clapet bascule et se coince dans le caoutchouc. Je ne savais pas comment cela fonctionnait, donc de l'appréhension. Ensuite les machines (pourries) du foyer avaient souvent des problèmes. En plus l'éducateur nous ouvrait juste la porte et s'en allait, donc j'étais seule dans la pièce. Alors frousse en ouvrant la machine et surtout ce fameux floc-floc qui annonçait de l'eau dans le tambour. Donc panique à bord, comment récupérer mon linge (surtout que je n'ai jamais rien eu dans ma vie alors je suis très attachée à l'aspect matériel. Tout ce que j'ai ... et bien c'est tout ce que j'ai et je n'aurai jamais plus alors quand on y porte atteinte, j'ai de très grosses angoisses), est-ce que si je met ma main dedans l'eau va être aspirée vers le bas ou remonter ? Est-ce que le tambour ne va pas se mettre à tourner ? Oui la machine est éteinte et débranchée mais est-ce que je peux lui faire confiance ? Apparemment non puisqu'elle n'a pas fonctionné correctement ...

Voilà les principales angoisses que j'avais... et que j'ai toujours parfois. Même si de manière raisonnée, je fonctionne bien, dans la pratique j'ai toujours des peurs car on ne m'a jamais appris le fonctionnement de ces objets et comment résoudre leurs problèmes..
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
15182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
799
0
Merci
Bonjour
Mais qui n'a pas une appréhension a manipuler quelque dont il connait peu ? Mais une appréhension et la peur bleue ce n'est pas la même choses, toi c'est la peur bleue.
Pour la psy qui te semble eberluée, avant tout c'est une personne humaine avec ses qualités et ses défauts. Sa façon d'être, sa personnalité, froide on dira qu'elle n'attire pas confiance, l'humain elle le met de coté, vivante, joyeuse, parfois alors de la maladresse possible ou incomprise peut être interprété comme pas professionnelle. Oui il y a une attitude, un juste milieu a avoir de la part d'un pro, mais est-il figé ce juste milieu, cette attitude ? Si oui, toi moi l'autre, sommes nous identiques ? Aurons nous la même analyse sur une attitude, un juste milieu ? Pas sur.
Alors quand ce qui s'est produit arrive et ne te plait pas, change de pro, car il faut avoir confiance au professionnel qui te suit. Mais quelque soit la confiance que tu lui accorde il faut faire ta part de travail sur toi sinon ça ne marchera jamais.
Tu dis avoir peur de tous dont tu ne sais pas comment ça marche mais c'est faut, ta peur tourne autour de l'eau. Tout viens de ce que tu as subi, c'est du passé. Tu dis qu'il est derrière ce passé mais c'est faut aussi.
Tu tombes a terre tu te ramasse avec des douleurs certainement. Mais 15 jours après, tu t'en souviens mais il y a plus de douleurs. A l'instant il a eu douleurs, 15 jours après seulement le souvenir. Pourquoi tu traines toujours ces peurs du passé au lieu qu'ils deviennent des souvenirs. C'est la qu'il faut faire des efforts personnels, écouter un bruissement d'écoulement d'eau, de WC ou tout autres et te dire, te forcer a y croire que cela ne te fera aucun mal. Je sais facile a dire autrement a arriver, mais c'est le but de ce travail avec un professionnel mais avec toi même aussi toi ta peur et la logique de cette peur, est-elle fondée ou pas.

SDWilliams
Messages postés
827
Date d'inscription
samedi 1 décembre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
14 avril 2019
-
Bonsoir,

Désolée pour la réponse tardive. J'ai rendez-vous avec mon médecin traitant la semaine prochaine. En même temps que je ferai mon check-up santé, je lui demanderai de m'orienter vers un "bon" psy et j'essaierai d'être un peu ouverte lors de la première consultation. Peut-être que je trouvais le courage de lui dire ce dont j'ai besoin s'il ne le fait pas de lui-même tout de suite (me poser des questions).
Merci pour votre aide
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
15182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
18 avril 2019
799
0
Merci
Bonjour
Si tu attends les questions d'un psy pour lui dire tes peur, ton tessenti, cela sera compliqué. Il ou elle ne lit dans tes pensées, c'est a toi de dire ce qui t'emmène a consulter, comme quand tu vas chez ton médecin traitant, il attend de savoir ce qui amène. Chez un psy c'est pareil, tu lui dis ce qui t'amène et ce que tu vies a cause de cela. Tout dire depuis l'historique, ne rien cacher, ne rien negliger.
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
97314
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Expert certifié
Dernière intervention
18 avril 2019
4091
0
Merci
Re-bonjour

Pour t'aider relis l'entier de ta question ici et fait un résumé de ce que tu estimes comme important pour toi, maintenant. Cette synthèse pourras t'être utile au début d'une thérapie.

Rien ne t'interdit de commencer le premier entretien avec un ou une psy (psychiatre ou psychologue), par dire tes difficultés à t'exprimer même durant un entretien avec un(e) spécialiste qui connaît bien ces difficultés de parler de son vécu, de ses émotions, de ses problèmes relationnels, etc....
Commenter la réponse de begonie