Conseil sur libido défaillante [Résolu]

- - Dernière réponse : Andy31200
Messages postés
62979
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
17 février 2019
- 9 févr. 2019 à 08:44
Bonjour,
Un membre ma conseillé de transférer ma demande ici:
Voici un résumé:


Je souffre d'une perte de libido. J'ai 42 ans et je suis un homme ayant peut d'assurance.
Je ne devrais pas parler de perte de libido, mais plutôt d'une libido faible. En effet elle ne fonctionne normalement que rarement. A priori ce n'est pas physique. Je suis capable d'avoir des érections et des envies. Mais sur un an cela ne doit représenter que quelques semaines. Je suis allé voir psy et sexologue... Sans résultats.. J'ai testé l'hypnose.. Des compléments alimentaires... Pourtant jeune et il n'y a pas encore si longtemps la masturbation était assez naturelle et plaisante. J'ai pensé à plein de scénario qui pourrait entraver mon désir.. Un accident de frein à mon adolescence lors de l'un de mes premier rapport. Une torsion testiculaire un peu avant. Un stress chronique, un manque de confiance en moi. Je ne fais pourtant pas de progrès. J'ai tenté une autre approche en voyant si la réalisation de certains de mes fantasmes apportait un mieux. Ça a fonctionné un temps, mais ceux ci sont trop "extrême" pour ma compagne. C'est plutôt positif me direz vous car cela sous entend que l'objectif à été atteint au moins une fois et devrait pouvoir donc l'être encore.. J'ai du mal à y croire. En fait c'est un cercle vicieux car ma compagne ce sent rejeté et moi je culpabilise, et quand je désire une sexualité plus "piquante" je me sens anormal. Tout le monde a des fantasmes j'en ai conscience mais y recourir ne devrait pas être la règle. Si vous avez des témoignages ou des conseils n'hésitez pas. Merci.
Oui c'est psychologique. Oui il m'en faut "trop" par rapport à ce que ma compagne apprécie.. Je suis frustré de ne pas sentir de désir "naturel" hors de ses fantasmes... Intenses et bien sûr ma compagne l'est de notre faible fréquence de rapports.

La crise de la quarantaine ? ... Non. Déjà fait et, de plus, ce problème de libido dur depuis 2 décennies.

Après 2 psy et 2 sexologues je n'arrive plus à croire en une aide "professionnelle" .

J'aimerai donc le témoignage et les conseils de personnes étant passées par la. Comment avancer dans mon cheminement intérieur pour découvrir les racines du mal ?
Au niveau médical:

Je me souviens avoir eu un bilan des niveaux de testostérone.
Une opération au niveau du frein, pour qu'il soit plus souple.
Une pose de prothèse testiculaire suite à la torsion et l'ablation d'un testicule.
La prothèse me gène un peu car elle est trés visible. Elle ne se comporte pas du tout comme l'autre.

J'ai proposé à ma compagne de favoriser son plaisir sans pour autant aller jusqu'à la pénétration...elle a essayé un temps mais apriori ca ne lui convient pas.

Pour ce qui est des fantasmes...je ne cherche pas à les legitimer... pas consciemment en tout cas... J'ai abordé mes fantasmes comme on le fait d'une bouée de sauvetage...comme l'ultime solution pour bénéficier d'une sexualité "épanouie".

Je suis justement venu en parler ici pour trouver une solution pérenne et pas un substitut dérangeant.

Je suis focalisé sur son plaisir, et quand il est évident qu'elle en prend c'est vrai que ca aide à la montée du désir.

Je ne suis pas confiant avec cette libido défaillante, et oui je sens la pression montée des que ma compagne tente de me stimuler, il en va de même quand j'essai de prendre l'initiative sans que le désir soit pressant.

La pression vient du fait de ne pas répondre à ses attentes, de voir la tristesse dans son regard quand je n'ai pas d'érection ou de signe de désir.

Ce n'est pas évident pour elle qui voit le désir comme allant de soi. Elle se remet en cause malgré l'expression de mes sentiments à son égare. En parlant franchement, j'ai du mal aussi .... Ce fonctionnement "normal" que j'ai vécu lors de la réalisation de mes fantasmes me perturbe autant qu'il me rassure.

Il me perturbe car cela me laisse penser que c'est purement psy sans que pour autant je n'arrive à travailler dessus, à voir la "lumière au bout du tunnel" et bien-sur cela me rassure car ca laisse un vague espoir.

Pour ce qui est de mon suivi psychologique.

L'un des 2 sexologues que j'ai vu à dit à ma compagne du moment que j'étais homosexuel. l'autre à procédé aux opérations citées plus haut sans se préocuper de la partie mentale.

L'un des psy ma conseillé l'autohypnose en gardant à l'esprit l'image d'un homme de Vitruve en erection... l'autre qui était un psy de couple ...ma conseillé de tromper ma compagne...

Pour revenir à cette homosexualité refoulée... Je n'arrive pas à lui donner la moindre crédibilité. J'ai eu le temps de cogiter en 20 ans sur ce genre d'hypothèse et d'essayer de me confronter à cela. Je ne détecte en moi pas le soupçon d'une parcelle de désir homo. Je trouve l'homosexualité masculine "inesthétique" et j'ai beaucoup de mal à apprécier la mentalité des hommes en général. Je suis un gynarchiste convaincu.

"
Merci d'avance
bonne journée
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
62979
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
17 février 2019
6145
0
Merci
Bonjour et bienvenue,

Plusieurs choses :
Extrait de la charte de ce forum :
"Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise. "
Bon, pas grave , j'ai tout lu et compris ta problématique mais :

La vocation du forum est d'apporter des réponses simples et si possibles pratiques aux questions relatives à des problèmes de santé en lien avec la sexualité.
Ton souhait concerne plutôt l'instauration d'un "Chat" visant à confronter, sur la durée, vécu, expériences et sentiments divers entre plusieurs personnes directement concernées. Ce qui est tout à fait louable, mais, dans le domaine de la sexualité, ce n'est pas une bonne chose car chaque cas étant particulier, tu risques en plus d'avoir des réponsescomplètement erronées ou inadaptées

Et enfin :
Ta question relève d'avantage d'un problème de couple/sexologie et tu à été déjà sur le forum sexo et on t'a adressé ici pour un conseil médical mais tu dis :
"Après 2 psy et 2 sexologues je n'arrive plus à croire en une aide "professionnelle" "

Que te conseiller dans ce cas ???

J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
Publi-information
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information