Comment mourir facilement?

- - Dernière réponse :  Diddy - 17 janv. 2019 à 11:42
Bonjour,
Mourir est la plus belle chose qui pourrait m'arriver. Rien que d'y penser , ça me redonne le sourire que j'avais, il y a des années. Je suis eu pas mal de problème dans ma vie et j'ai vu ceux qui étaient mes amis, ma famille, mon copain me quitter là où j'avais le plus besoin d'eux. Je n'ai plus ni la force, ni le courage de continuer à vivre car je trouve que ma vie m'est devenue insupportable. Pleurer sans cesse, avoir l'impression de porter toute l'angoisse du monde, de ne plus être à la hauteur, d'être un lâche, detesté par tout le monde,(la famille, les collegues de travail, les ex-amis, ex-compagnon), voilà ce que je mène comme vie.
Il est temps que ça s'arrête, que je m'en dors sans plus me reveiller , un poids de moins pour le monde. Je demande à ce que vous me suggériez la manière la plus simple de mourir. Alcool et médicaments, j'ai essayé, mais ça ne m'a rien fait, m'ouvrir les veines, oui, mais pas assez pour se vider de tous son sang. La suite sera la pendaison, car ça, je suis convainvu que ça sera sans échec. problème est que j'ai peur que ça met beaucoup de temps et que ça me fasse souffrir. Auriez-vous d'autres idées de se tuer sans souffrance?
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
14820
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 mars 2019
766
1
Merci
Bonsoir
Diddy. Si tu crois que sans faire des efforts toi même tu iras bien, tu te trompes.
Je ne dis pas que tu n'en fais pas des efforts, mais tu n'en fais pas assez, tu comptes trop sur ton psy uniquement. Le travail avec ton psy tu dois absolument l'assimiler, en avoir confiance, faire toi même de véritables efforts sur toi, y croire, de tout cela c'est par expérience que je te le dis.
Si tu ne veux pas guerir, tu ne guériras pas. C'est important de t'impliquer totalement.
Tes amis tes parents ton copain t'ont tournés le dos, tu sais dorénavant sur tes amis ne sont pas tes amis. Ton copain n'en valait pas la peine, et ta famille, n'est pas capable de te comprendre. Alors cela est une leçon, tu sais qu'il faut avant ne compter que tu toi même. Oui, tu as besoin de ton psy, mais avany tout de toi même, te battre, ne pas abdiquer, ne pas baisser les bras, ta rémission tu n'en sera que plus fière et tu rn sortira renforcée dans la vie.


Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes Santé

journal des femmes avec santé médecine 12073 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Je te remercie beaucoup @lekabilien pour tous ces conseils. Je le sais depuis un bon moment que je ne peux que compter sur moi-même et crois-moi si je suis encore en vie, c'est que j'ai dû faire beaucoup d'efforts des années avant même d'aller voir le psy. Je ne compte donc pas ni sur lui, ni sur personne d'autre. Je me suis tant battu que je n'en ai plus de force, je me sens epuisé.J'aimerai voir où je m'en remettrai mais je pense que je ne vivrai pas aussi longtemps.

Merci encore d'avoir pris le temps de me répondre, je penses que s'il y avait de gens comme toi qui se sentait aussi concerné et désireux d'apporter de l' aide, aussi minime qu'il soit, nous serions nombreux à vouloir rester dans cette vie.
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
14820
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 mars 2019
766
1
Merci
"Je ne compte pas ni sur lui ( ton psy) ni sur personne". Non, tu n'as pas compris. Tu dois absolument compter sur ton psy et éventuellement sur des personnes sincères et comprehensives. Je veux dire que ton psy seul ne suffira pas a t'aider, a t'être utile si tu ne participes pas totalement, si tu n'y crois pas et si tu n'as pas une réelle confiance et adhérer a la thérapie, médicaments qu'il te prescrit, etc..
Des années que tu fais des efforts ? Dites toi bien que cela pourrait être toute ta vie, mais, si tu y crois, cela aussi peut disparaitre.
J'ai fait un travail sur moi même de 8 ans avant de pouvoir, ou plus exactement de me décider a repartir dans la vie comme tout le monde. 3 semaines de psychiatrie car suicidaire. Le fond du trou je connais. Chacun étant différent et les problèmes qui plongent dans ce désespoir l'étant aussi, bien sur mon expérience restera personnelle et tu vies la tienne qui certainement est différente. Mais une chose, la même pour toutes et tous avec sa propre personnalité, sa capacité de résistance, son désir d'aller de l'avant, etc.., c'est l'envie d'en sortir, et avoir confiance avec ceux celles qui te suivent, te soutiennent, et ne rien lâcher.
Apprends a relativiser pour prendre sur soi. N'attaches pas d'importance aux choses qui peuvent te déranger mais qui n'en vaillent pas la peine. Soi fière de toi, de ce que tu es et considères toi comme une personne a part entière, qui a ses problèmes, mais chacun d'entre nous a ses propres problèmes qu'il faut affronter et règler avec le temps, tu régleras tes problèmes aussi avec le temps.
Fais toi confiance et ne baisses pas les bras. Fais confiance a ton psy mais aide le comme il t'aide, sans travail en osmose ça ne marchera probablement pas, et tu y seras pour beaucoup, si rien ne va plus.
Tu es bipolaire, pour certains cela se guérira (je ne sais pas si c'est le terme exact), assez rapidement et pour toujours. Pour d'autres il faut beaucoup plus de temps et il faut être vigilant car ça peut revenir en cas de mauvaise passe. Ton psy peut te mettre sur la voie sur d'éventuelles choses qui te feraient penser que ça revient, cela te permettra de reconsulter avant que tu ailles mal.
Mais déjà, aies confiance en ton psy, en toi, et il faut y croire vraiment et t'engager a fond.
Tu as perdue ton copain ?, il n'a pas su te comprendre ?, ce n'est pas facile a comprendre un bipolaire. Mais tu es avertie, avec ton prochain copain il ne faut pas hésiter a lui en parler pour qu'il puisse te comprendre, savoir comment reagir, et toi, faire confiance, lui faire confiance car quand tu vas mal, souvent tu n'es pas objective, rationnelle, alors faire confiance aux personnes que tu sais qu'ils ne te veulent pas du mal. Je te dis ça car c'est aussi du vécu, j'ai écouté contre ma propre volonté des personnes a qui j'ai toujours fais confiance alors qu'a ce moment la, j'étais persuader qu'ils étaient dans le faux, qu'ils étaient faux eux mêmes, il faut savoir ce dépasser.
Tu y arriveras si tu le veux vraiment. Une vie se reconstruit, tu as le temps.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Journal des Femmes Santé

journal des femmes avec santé médecine 12073 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Bonjour, lekabilien
Je te remercie pour ta réponse
Je veux que tu saches que je n'ai personne ni sincère, ni compréhensive dans mon entourage . Je suis seule, très seule, au fond tu trou, comme tu dis. Et, oui, je veux bien m'aider, faire des efforts, aller de l'avant, relativiser, faire confiance à moi même mais crois-moi, je souffre tellement que tout cela ne m'est plus absolument impossible.
Je suis entouré de gens qui me détestent, qui se débarrassseraient bien de moi s'ils avaient le choix.
Ça fait plaisir de discuter avec toi, qui a vecu pareil mais je pense que je ne suis pas aussi courageuse et optimiste que toi! Il n'y aura certainement pas de prochain copain. Si j'arriverai à survivre tout ça, je menerai ma vie toute seule. Le monde est très cruel et si égoiste, raison de plus de ne plus vouloir en faire partie.
Merci encore!
Commenter la réponse de lekabilien
Messages postés
96806
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 mars 2019
4030
0
Merci
Bonjour

A ta question : " Auriez-vous d'autres idées de se tuer sans souffrance? "

Évidemment non ....

Par contre ... Est-ce que tu n' as pas encore eu le bénéfice d'une rencontre avec un ou une professionnel(le) de la santé pour discuter autour de ce qui te fait vivre ta vie un peu plus supportable que ce que tu as l'impression de vivre actuellement ?

Merci de dire aussi ton âge.

Bonjour,
Je vous remercie pour votre réponse. J'ai 26 ans et oui, je vois régulièrement un psychiatre et psychologue et j'ai été hospitalisé maintes fois. Malgré tout ça, la vie m'est toujours insupportable et je ressens le besoin de n'avoir recours qu'au repos éternel d'une manière ou d'une autre.
begonie
Messages postés
96806
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 mars 2019
4030 -
Re-bonjour

Je viens de me reconnecter sur le forum.

Comme tu es en contact avec un psychiatre et un psychologue appelle-les pour faire part de ce que tu vis actuellement et demande qu'ils avancent ton prochain rendez-vous.
C'est important de reprendre contact avec l'un ou l'autre déjà pour y trouver une aide immédiate qui correspond à ton état actuel.

Quel est ton prochain rendez-vous avec l'un et l'autre et tu vois ces professionnels
tous les combien de fois ?

Ton dernier rendez-vous a eu lieu quand ?
Ils ne m'apportent aucune aide. je vois le psychiatre une fois par semaine et je le vois demain. Il va me dire des choses du genre rentrer à la maison, les médicaments ne tarderont pas à faire effet. Ca fait plus d'un un an que ça dure et je ne me sens pas mieux. Le plus simple serait d'en finir avec cette vie. Que ce que j'aimerai dormir et ne plus me réveiller? Je donnerai tous ce que j'ai pour ça.
begonie
Messages postés
96806
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
26 mars 2019
4030 -
Tu le vois pour quel problème de santé ?
Je le vois parce que je suis bipolaire
Commenter la réponse de begonie
Messages postés
14820
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
26 mars 2019
766
0
Merci
Bonjour Diddy
Impossible n'est pas Français, tu connais. Tout est question de volonté, d'envie, de s'accrocher pour arriver au sommet de la montagne qui s'est dressée devant toi.
Tu fais erreur de penser que tout ton entourage te desteste, c'est ce que tu ressens, mais ce n'est certainement pas la verité. Le mal que tu as dans les phases nefastes, te rend irrationnelle, tu portes de mauvais jugements dans les évènements, et sur les personnes qui gravitent autour de toi. Oui, il peut y avoir toujours des personnes vraiment comme tu le dis, mais dans la proportion et comme partout ailleurs et pour tout le monde, c'est a dire une part infime, les autres, la majorité, soit, ou et tout a la fois, ils ne te comprennent pas, (pas facile a comprendre un biopolaire), ils ne savent pas comment réagir avec toi (donc ils se s'éloignent discrètement), tu te fais des films (car tu broies du noir, tu voies du mal en chacun chacune), tu es agressive (alors les gens te fuient vraiment)..... Et bien d'autres possibilités mais comme tu peux le voir ou le lire plutôt, chaque action de quelqu'un qui te côtoie peut avoir une raison réelle est sérieuse, la plus part du temps c'est l'incomprehension. Quand quelqu'un ne comprend "le mode de fonctionnement" d'une personne qu'il cotoie, il s'en éloigne sans faire de bruit et c'est normal, sans pour autant détester cette personne.
Souvent même, on a intérêt, des attirances pour quelqu'un mais on ose pas s'en approcher car on arrive pas a cerner la personnalité, on est confus, et c'est la qu'il faut aussi faire des efforts, déjà ne pas croire "qu'on te desteste", mais aussi, sans étaler ta vie privé, quelqu'un qui se rapproche de toi et que tu sens qu'il s'interroge, peut-être en 2 mots lui dire de ne pas faire attention a certaines chose sur moi, je me soigne c'est tout. Il ne faut pas avoir honte d'être bipolaire, il ne faut pas le crier sur les toits mais parfois une petite explication aide l'entourage a mieux comprendre donc a être tolérant.
Donc, personne ne te deteste, par contre, ils s'éloignent car ne te comprennent pas certainement et aussi, tu penses a tort souvent probablement.
Pas de prochain copain parce que tu n'es certainement pas belle a voir, a côtoyer dans l'état négatif dans lequel tu es actuellement. Tu ne dois pas respirer la joie, la beauté féminine attirante, être une femme tout simplement. De tout cela c'est de ton attitude sur laquelle il faut aussi faire des efforts pour être femme désirable.
Si tu t'entête a dire que je n'intéresse et que tu restes dans ta tristesse, effectivement tu n'intéresseras personne
Quand tu voies un homme dans la rue ou ailleurs, c'est quoi qui t'attire en premier ? C'est l'attitude. Si son attitude est nefaste, tu ne chercheras même pas a connaitre sa personnalité, a comprendre pourquoi il est ainsi, tu ne lui donneras aucune, c'est ce que tu fais, par ton attitude, tu ne te donnes aucune chance.
C'est un cercle et il faut en sortir. Pas facile, cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais les efforts payent toujours. Forces toi a être une femme désirable et oublies..., du moins fais comme, que tout ces gens qui te détestent n'existent pas. Fais abstraction de tout qui te semble aggressif, négatif et dis toi j'existe, je suis la, tout ces regards je m'en moque.
Le monde n'est pas cruel et égoïste, le monde est ce qu'il est, a nous de nous y fondre. A nous de nous battre pour obtenir, rien ne vient seul, tout se mérite, a toi de te fondre dans la société et te battre pour gagner ce que tu mériterais.

La prémière fois que je suis tombe très malade (hospitalisé en psychiatrie suite à une (des) tentative(s) de suicide), mon entourage a bien été au courant. Mon entourage sait donc très bien ce que je traverse, du moins que je suis dépressive (parce le diagnostic bipolaire a été établi quelques mois après) et ce n'est pas de ma faute si je suis ainsi. Je n'ai pas choisi, ni demandé cette vie/maladie de merde, de sentiment deuil interminable qui fait que je me renferme sur moi-même, qui ne me donne pas envie de partager ce que je ressens. D'1 personne n'en a rien à faire (je rappelle que tout le monde m'a tourné le dos malgré dès qu'ils ont su pour ma maladie) de 2 parce que de toutes les façons, ils ne comprendront pas ce que je ressens.

Je n'ai donc pas envie de perdre du temps à crier sur tous les toits, ce que les gens sachent déjà. Ce n'est pas ce qui va attirer leur compassion. Dans ce monde, chacun ne se préoccupe que de sa propre personne. Tiens, mon soi-disant copain par exemple, pendant que moi, je criais ma souffrance, déversait toutes les larmes de mon corps, dans ma chambre en toute obscurité, incapable de me faire à manger, de me doucher, lui; de son coté, il se tapait les autres filles et a eu le culot de faire semblant d’être là pour moi juste après ça? . Il faut vraiment être un monstre pour briser le cœur de quelqu'un qui ne tient plus debout. Voilà, ce qu'ils, les mecs, sont tous, "les monstres", les prédateurs sexuels. Tu me parles de faire un effort pour être attirante? je choisi de ressembler à de la merde si c'est pour ne pas attirer ces bêtes sauvages sans cœur de mecs. Je ne chercherai plus jamais à avoir un copain, ça je me le suis jurée. Ca tombe bien, je suis bipolaire , ce qui en éloignerait pas mal. Le monde est ce qu'il est, je n'ai pas envie de m'y fondre, j'ai envie de le quitter pour de bon. et J'y arriverai d'une manière ou d'une autre.
Commenter la réponse de lekabilien